lundi 4 mars 2024

Jean-Pierre Dupoux (Tremblay) : « Notre banc est meilleur que celui de Pontault »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Transfuge de Pontault, l’international brésilien de Tremblay avait hâte de retrouver son ancienne équipe pour un match évidemment particulier et dont il semble connaitre les clés. Entretien pour Handball magazine et Le Quotidien Du Sport.

Que vous inspire le duel Pontault-Tremblay qui se profile pour la montée ?

En début de saison, on m’aurait dit que ça allait se jouer entre ces deux équipes, je ne l’aurais pas cru. Mais le fait est que Pontault, en se reposant sur une grosse défense, a réalisé un super début de championnat. Ce match s’annonce particulier pour moi qui suis resté 15 ans à Pontault, mais je vais l’aborder pour le gagner. Il me tarde d’y être car je sais qu’il va y avoir une grosse ambiance et que ce sera un gros défi physique à relever.

À LIRE AUSSI : votre magazine de hand à retrouver dans votre boîte aux lettres

Vous ne vous attendiez pas retrouver votre ancienne équipe à ce niveau.

La marque de fabrique de Pontault ces dernières années repose sur un recrutement qui colle toujours à son style de jeu. Cela a encore été le cas pour remplacer le départ de trois joueurs importants et rester quand même assez compétitif pour évoluer dans le haut du tableau.

« Si Robin est à moins de 10 arrêts, ça sentira bon pour nous »

Dans quelle domaine ce match peut-il se jouer ?

Comme ils sont meilleurs défensive »ment qu’offensivement, ça va se jouer sur le jeu rapide, les remontées de balles, et les performances des gardiens, en sachant qu’ils ont actuellement le meilleur du championnat. Si Roça sentira bon pour nous… Il nous faut les tuer sur le jeu rapide car notre banc est supérieur au leur.

Ce double duel sera-t-il forcé »ment décisif pour la montée ?

Non, et je préférerais perdre contre eux et gagner tous les autres matches. Notre objectif clairement assumé par tout le monde au sein du club est la montée. Sur le papier, nous sommes les favoris, le recrutement a été effectué pour ça, à moins de déjouer complètement, je ne vois pas com »ment on pourrait passer à côté. En même temps, en ProLigue, on a vu ces dernières an »nées que tout était possible. Il faut être costaud tout au long de la saison. Si nous échouions, une perspective que je ne veux pas envisager, ce serait une énorme désillusion.

À LIRE AUSSI : les handballeurs qui reviennent en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi