jeudi 18 juillet 2024

José Cobos : « Ratcliffe prépare le club (Nice) au succès »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Pour l’ancien défenseur du Gym (1999-2005), l’OGC Nice est entre de bonnes mains et aux portes de recueillir les fruits des investissements passés.

A quoi attribuez-vous le bon début de saison des Aiglons ?

Au travail de longue haleine entrepris depuis une vingtaine d’années, qui a débouché sur de nombreuses qualifications européennes, le tout transcendé par l’arrivée d’INEOS en 2019. Cette saison, le club a montré son ambition en conservant des joueurs qui étaient très convoités, et en en recrutant d’autres qui apportent énormément. Les 23 M€ de Moffi sont justifiés.

À LIRE AUSSI : toute l’actu niçoise dans votre nouveau mag

Je savais que Bulka était un grand gardien, notamment parce qu’il est toujours resté positif malgré son faible temps de jeu l’an passé, ça fait la différence. Sanson s’est tout de suite imposé, Dante reste incontournable sur le terrain, dans son rôle de leader, et le coach apporte beaucoup de rigueur et de discipline tactique.

Ratcliffe toujours concerné par Nice

Le choix Farioli n’était pourtant pas évident.

Il fallait oser confier l’équipe à un jeune technicien de 34 ans. Mais sa culture italienne fait beaucoup de bien à l’équipe. On sent que les joueurs savent ce qu’ils doivent faire. C’est flagrant. Il demande une grande implication individuelle et entraîne le collectif derrière des choix forts et assumés, à l’image de ses changements, toujours pertinents.

Le projet INEOS vous parait-il toujours correspondre aux attentes des supporteurs niçois ?

Oui, plus que jamais. Beaucoup de clubs aimeraient avoir un tel actionnaire. Il est discret, mais toujours présent. Quand beaucoup de clubs ont vendu des joueurs, Nice a beaucoup acheté et fait des efforts pour conserver la compétitivité de l’équipe. Dépenser 40 M€ dans un Mercato, ce n’est pas rien. Ça prouve que Jim Ratcliffe est toujours aussi déterminé à faire gagner le club.

Il travaille dans la durée comme il l’a fait dans les autres sports avec réussite. Il prépare aujourd’hui les succès de demain. Sa méthode a fait ses preuves. Et avec une Ligue 1 à 18 clubs, les chances d’accrocher le wagon européen sont encore plus grandes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi