mardi 6 décembre 2022

Juan Ayuso (UAE) le Tadej Pogacar espagnol

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Révélation de la formation UAE Team Emirates, Juan Ayuso a confirmé tout son talent en terminant sur le podium de la Vuelta dès son premier grand Tour. Découverte.

En s’engageant l’hiver dernier chez UAE Team Emirates, peu auraient misé sur l’éclosion de Juan Ayuso dans une formation qui compte dans ses rangs des coureurs comme Joao Almeida, George Bennett, Rui Costa, Davide Formolo, Marc Hirschi, Rafal Majka, Brandon McNulty, Marc Soler, Diego Ulissi et bien évidemment le double vainqueur du Tour de France Tadej Pogacar.

Et pourtant, l’ancien coureur du Colpack-Ballan n’a pas attendu pour s’affirmer avec tout d’abord une victoire sur le Circuit de Getxo et de belles places sur le Trofeo Laigueglia (2ème), le Tour de Romandie (4ème), le Tour de Catalogne (5ème), mais surtout une place sur le podium de la Vuelta dès sa première participation sur un grand Tour.

Alors qu’il n’était pas encore âgé de 20 ans ! Le vainqueur du Tour d’Italie Espoirs 2021 vient de réussir un exploit inédit que seul Henri Cornet avait réussi avant lui au moment de remporter le Tour de France 1904 à l’âge de 19 ans, 11 mois et 20 jours.

Avant lui, les plus jeunes coureurs à connaître le podium d’un grand Tour étaient Gianbattista Baronchelli sur le Giro 1974, à 20 ans, mais surtout Tadej Pogacar, en 2019, sur la Vuelta, alors qu’il est à cinq jours de fêter son 20ème anniversaire. Tout comme Ayuso. Une belle coïncidence. Même si, au départ, l’Espagnol ne pensait pas réussir une telle performance. « Je voyais jour après jour car, chaque jour, les jambes étaient un peu plus lourdes. Je ne savais pas jusqu’où je pouvais aller. Je suis content que ça s’est bien passé jusqu’au bout. »

Objectif vuelta 2023

Tout au long des trois semaines, à domicile, Juan Ayuso a su dépasser ses limites pour se révéler aux yeux du grand public qui était étonné de voir un jeune Espagnol voler le leadership à Joao Almeida.

« J’avais envie d’attaquer, mais j’ai su me contenir. J’ai tout fait pour viser le plus haut des classements. Je me sentais de mieux en mieux. J’ai beaucoup appris cette saison. Cela ne fait pas beaucoup d’années que je suis professionnel. J’aime ce que je fais et ce que je découvre. J’aime les montées courtes et dures. J’ai pu le prouver notamment sur la Vuelta. »

Avant de confirmer. « C’était impensable de faire podium sur ma première Vuelta. J’ai cherché à prendre les jours comme ils venaient pour aller décrocher ce rêve que j’avais. Je continue à apprendre. Je veux simplement donner le meilleur de moi-même pour viser le plus haut possible. Cela m’a plutôt bien réussi jusqu’à présent. »

Pour beaucoup, Juan Ayuso a le potentiel pour devenir un nouveau Tadej Pogacar chez UAE Team Emirates. L’Espagne en tête qui rêve d’avoir un coureur pour prendre la suite des grands noms comme Valverde, Contador ou encore Rodriguez. Mais, pour José Fernandez Matxin, son manager, il est impensable de comparer Ayuso et Pogacar.

« Pogacar est Pogacar et je ne veux aucune comparaison avec Juan Ayuso parce que je crois en lui et je veux le protéger. Vous n’avez pas à comparer qui que ce soit. Chacun a son caractère, sa personnalité et ça c’est ce que j’aime chez eux. »

Toutefois, l’an prochain, Juan Ayuso sera attendu et attirera forcément la curiosité. Présent depuis cette saison chez UAE Team Emirates, le jeune Espagnol a confirmé qu’il avait beaucoup appris au contact de Tadej Pogacar cette année.

Juan Ayuso attire la curiosité

« S’entraîner avec Pogacar est une expérience fantastique. Il est le meilleur au monde et c’est un honneur de courir avec lui. C’est un point de référence, quelqu’un sur les traces duquel je veux suivre. Apprendre de lui est un luxe. Il est l’exemple à suivre. »

L’an prochain, Ayuso devrait avoir la chance de démontrer que cette 3ème place sur la Vuelta (testé positif au Covid avant la 13ème étape, il avait été autorisé à courir, étant sans symptômes et présentant une faible charge virale) n’est pas le fruit du hasard. S’il rêve de s’essayer sur les Ardennaises, l’Espagnol devrait surtout se focaliser sur sa deuxième participation à la Vuelta. Ce sera son objectif principal. Et comme maintenant, il sait que tous les rêves sont permis…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi