samedi 13 juillet 2024

Julien Bos (HBC Nantes) : « C’était normal que j’aille à Nantes »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Recruté cet été après plusieurs années à Montpellier, Julien Bos a rapidement trouvé ses marques au HBC Nantes qui fête ses 70 ans. A 25 ans, l’international tricolore continue sa progression et confirme qu’il souhaite encore viser les sommets. Entretien pour Handball magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment se passent vos premiers mois à Nantes ?

Tout va bien. Je suis en pleine forme. Il y a eu des petits bobos, mais qui s’estompent au fur et à mesure. Je suis très content. J’ai été bien intégré dans l’équipe. J’ai du temps de jeu. Maqueda s’est blessé. J’ai pu enchaîner avec pas mal de minutes. Je suis content de ce que je fais. J’espère que le coach et mes coéquipiers aussi (sourire).

À LIRE AUSSI : toutes les actus du hand dans votre mag

Quelle était votre idée au moment de changer de club cet été ?

C’était un nouveau défi pour moi. Je voulais savoir si j’étais capable de jouer ailleurs. C’était la première fois que je changeais de club. Etais-je capable de partir de Montpellier ? Je pense que ça, c’est validé. Je voulais prouver à tout le monde que j’étais capable de faire aussi bien, voire mieux.

A 25 ans, espérez-vous encore vous prouver des choses ?

En arrivant dans un nouveau club, on cherche à aller de l’avant. Je voulais connaître d’autres choses et avec une nouvelle méthode de travail et un nouveau coach, c’est le cas. Je veux continuer à progresser individuellement.

Julien Bos veut finir sa carrière à Nantes

Est-ce aussi une garantie supplémentaire pour continuer à s’imposer en équipe de France ?

Je veux prouver à tout le monde que je suis capable de faire encore mieux. Peut-être maintenant, je vais finir ma carrière à Nantes. Mais, désormais, j’ai des certitudes sur ma capacité à m’adapter à d’autres contextes sportifs.

Sentez-vous que l’on est à la croisée des chemins en StarLigue et notamment à Montpellier, avec le départ de Patrice Canayer ? Alors que Nantes monte en puissance avec une génération prometteuse.

Nantes est un club qui progresse éternellement. M’insérer dans cette croissance, c’était normal que je vienne à Nantes. J’apporte ma pierre à l’édifice dans la construction de ce club.

Avec un engouement grandissant…

(Il coupe) C’est impressionnant. Tous les matches sont à guichets fermés. Il y a une ambiance incroyable. Les supporteurs sont contents de venir voir du handball, mais aussi des victoires. On gagne pas mal de matches à domicile. J’espère que ça va continuer.

« On veut aller chercher Paris »

Sentez-vous que le championnat de France est de plus en plus fort ?

Il faut donner une énergie démesurée à chaque match pour gagner. C’est un championnat très serré. Les trois premières places sont très prisées. Même si, forcément, avec le PSG, c’est surtout la 2ème et la 3ème qui se jouent. Aller chercher Paris, c’est notre objectif sur les prochaines années. Pour cette saison, on veut tout faire pour retrouver la Ligue des Champions puis croire au titre de champion de France. Je n’ai pas eu l’occasion de gagner beaucoup de titres avec Montpellier, malgré toutes mes années là-bas, et forcément j’ai envie de savoir ce que ça fait de connaître des trophées.

Nantes présente un groupe jeune et talentueux.

C’est vrai qu’on a un groupe jeune dont je fais partie. Il avance bien. Il se rode petit à petit. Ces deux mois nous ont permis de nous connaître. On est bien actuellement. J’espère que ça va continuer jusqu’à la fin de l’année. Je suis satisfait de ce que je fais. Il y a beaucoup de travail. Je suis très content de moi. Je fais de mon mieux pour m’exprimer encore plus et notamment en pensant à l’équipe de France.

Les objectifs ne manquent pas en 2024 pour les Bleus. Est-ce dans un coin de votre tête ?

C’est le graal. Ça ne reste pas un objectif prioritaire. Je veux d’abord m’épanouir en club et gagner des titres. L’équipe de France reste un bonheur. Si j’y vais, je serai épanoui et heureux, mais ce n’est pas une finalité.

« Les places sont chères pour les JO de Paris »

Malgré les JO à Paris ?

On sait que les places sont chères. Tout le monde ne pourra pas y être. Mais ce ne sera pas une déception pour moi. Cependant, je serais le plus heureux si j’en étais. La concurrence est forte. Etre déjà dans une liste élargie, c’est une belle preuve que je travaille bien. Ça me permet de continuer à progresser. Ça m’a fait plaisir de revoir mes anciens coéquipiers de Montpellier lors du dernier rassemblement de novembre.

Entre une place aux Jeux Olympiques avec les Bleus et un titre de champion de France, que choisissez-vous ?

(Il réfléchit) C’est compliqué. Un titre de champion de France, c’est rare. Je pense qu’un titre avec Nantes, ce serait pas mal. Même si les JO en France, ça ne se refuse pas.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des internationaux avant les JO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi