lundi 26 février 2024

Kaden Groves (Alpecin-Deceuninck) : « Je rêve de gagner Paris-Roubaix »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

En passant de BikeExchange Jayco à Alpecin-Deceuninck, l’Australien de 25 ans, Kaden Groves a aussi changé de dimension en 2023. Dans une formation menée par le duo Van der Poel-Philipsen, Groves a prouvé qu’il était l’un des meilleurs sprinteurs au monde.

La saison dernière vous a-t-elle donné satisfaction ?

J’ai essayé d’être digne des nombreux bons résultats obtenus notamment par Mathieu (Van der Poel) et Jasper (Philipsen). Cela m’a permis de réaliser, je le pense, la meilleure saison de ma carrière. J’espère pouvoir confirmer en 2024.

Vous attendiez-vous à remporter autant d’étapes de grands Tours ?

Participer à la fois au Giro et à la Vuelta était une idée passionnante et, avec le recul, c’était la bonne décision. Mais il est toujours risqué de débuter deux grands Tours en n’en ayant terminé qu’un auparavant (la Vuelta en 2022, Ndlr). J’ai été malade pendant le Giro et j’ai donc décidé d’arrêter la course plus tôt, ce qui m’a permis de mieux me préparer pour la Vuelta. Si on m’avait dit que je gagnerais 4 étapes de grands Tours avant cette saison, je ne l’aurais pas cru.

Pour continuer à grandir, dans quel domaine progresser en premier ?

J’ai de bonnes bases physiques donc mon moteur devrait se développer davantage saison après saison. Ma principale faiblesse est tactique, elle se situe dans les sprints massifs purs. Je continue d’apprendre et je sais que je suis au bon endroit. Alpecin-Deceuninck est axée sur le sprint et les classiques, il n’y a donc pas de meilleure équipe dont je puisse faire partie.

Après la Vuelta et le Giro, vous reverra-t-on sur le Tour en 2024 ?

Mon calendrier n’est pas encore confirmé pour 2024, mais je ne vois pas pourquoi je devrais courir le Tour davantage que Jasper (Philipsen) qui s’est avéré être le meilleur sprinteur du monde.

À LIRE AUSSI : toute l’actu d’Alpecin sur notre site internet

« Etre dans la même équipe que Philipsen est un avantage pour moi »

Ewan, McEwen, Matthews, Baden Cooke… êtesvous dans la même lignée que vos compatriotes ?

Nous sommes des sprinteurs de type différent. De mon côté, mon avenir se dirige davantage vers les classiques et les étapes de sprint difficiles. Je ne grimpe pas comme Matthews qui a été mon coureur préféré, une vraie source d’inspiration pour moi et pourtant je suis plus un pur sprinteur que lui, mais pas aussi pur qu’Ewan par exemple. Mon ambition au cours des deux prochaines saisons est de les rejoindre dans ce qu’ils représentent pour le cyclisme australien.

Où pensez-vous vous situer dans la hiérarchie des meilleurs sprinteurs du monde ?

Je ne me compare pas aux autres. J’essaie d’être le meilleur possible. Cette saison a été une réussite à mes yeux et j’aimerais penser que je suis dans le top 10 des sprinteurs.

Quelle course rêvez-vous de gagner ?

Paris-Roubaix, que j’ai découvert cette saison. Grâce à la victoire de Mathieu, ce fut une expérience très particulière.

Est-ce la Classique qui vous convient le mieux ?

Non, pas forcément. Gand Wevelgem, parce qu’il n’est ni plat, ni trop vallonné, a des caractéristiques qui me conviennent mieux. Le temps peut aussi être humide et froid, ce que je préfère aussi…

N’est-ce pas trop difficile, quand on est sprinteur, d’être dans la même équipe que Philipsen ?

Pour moi, c’est un avantage, Jasper et moi avons une bonne relation et nous nous entendons très bien. Nous courons rarement ensemble et le calendrier est suffisamment vaste pour accueillir plusieurs sprinteurs.

Quels seront vos objectifs prioritaires en 2024 ?

J’aimerais acquérir de l’expérience dans les classiques du printemps et continuer à gagner dans les grands Tours.

Quel est votre meilleur souvenir ?

Mon maillot vert remporté cette saison sur la Vuelta. Etre le premier Australien à remporter le maillot vert signifie beaucoup pour moi. Le défi de courir après les points avec l’équipe pendant trois semaines a été une vraie satisfaction.

Quel est votre rêve ultime ?

Parvenir à gagner une étape dans les trois grands Tours et gagner un Monument sont deux de mes objectifs, deux de mes rêves (rires) !

À LIRE AUSSI : toute l’actu du cyclisme dans vos mags

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi