jeudi 25 avril 2024

Karim Benzema et Olivier Giroud, le face à face

À lire

Karim Benzema ou Olivier Giroud ? leur style et caractère respectifs en font deux attaquants très différents, qui ne laissent personne indifférents, qui ne se rejoignent que dans leur efficacité devant les buts… Et dans les réactions très contrastées qu’ils peuvent susciter parfois auprès des supporteurs. On aime, ou on n’aime pas.

KARIM BENZEMA

TECHNIQUE : 8/10

Le Madrilène est un joueur accompli et complet. Benzema est capable de trouver des solutions techniques à beaucoup de problèmes posés par l’adversaire. Très adroit des deux pieds il est ambidextre, il excelle dans le jeu au sol à l’intérieur de la surface de réparation. Pour protéger son ballon, le reprendre de volée ou jaillir au devant d’un défenseur.

À l’aise dans le jeu aérien, Karim Benzema est capable d’éliminer sur un exploit technique, un crochet court ou un passement de jambes, et d’enchaîner sur une frappe ou un centre. Longtemps au service du collectif, il est devenu plus chirurgical avec l’âge, plus individualiste aussi. Sa force de frappe et la précision de ses passes le rendent dangereux. Sur tout le front de l’attaque sa justesse technique lui permet même, le cas échéant, d’être aussi bon dans un rôle plus reculé de meneur de jeu.

PHYSIQUE : 7/10

Du haut de son mètre quatre-vingt cinq, il est dans la moyenne des attaquants modernes. Le Madrilène est suffisamment vif pour se défaire du marquage sur ses premiers appuis.En plus, il est assez puissant pour résister aux charges et ne pas rechigner aux duels. Résistant, Karim Benzema n’a manqué que cinq matchs pour blessures lors des deux dernières saisons. Comme si, avec l’âge, 32 ans, il gérait de mieux en mieux un capital physique. Moins entamé que ses collègues internationaux au calendrier, de fait, plus chargé !

EXPÉRIENCE : 9/10

Même s’il n’y a jamais trop brillé (2 quarts de finale), il a participé à deux Euros (2008 et 2012) et à deux Coupes du monde (2010 et 2014). Benzema possède un bilan international, interrompu, mais tout de même riche de 82 sélections et 27 buts. C’est surtout avec le Real Madrid que Karim Benzema est devenu un joueur d’exception. En résistant à la grosse concurrence d’un club mythique où la pression sur les attaquants est énorme.

Avec trois titres de champion d’Espagne, deux coupes, et surtout quatre Ligues des Champions, il est entré dans la légende Merengue. Benzema faisant preuve d’une régularité exceptionnelle pour un poste aussi exposé.

EFFICACITÉ : 8/10

Meilleur buteur français de l’histoire en Ligue des Champions (64 buts), meilleur buteur français de l’histoire du Real Madrid (248 buts), meilleur buteur français de l’histoire de la Liga (169 buts) pour trois classements où il devance respectivement Henry, Zidane et Griezmann. Comme pour mieux évaluer la nature de ses performances.

En C1, il n’y a guère que CR7 et Messi qui le devancent parmi les joueurs encore en activité. Ce qui en fait, au niveau international, un des joueurs les plus sous-estimés du moment. Régulier à plus de 20 buts par saison depuis dix ans, Karim Benzema est aussi le meilleur passeur de l’histoire du Real Madrid. Il figure à la 3ème de l’histoire de ce classement pour la Liga.

Pour les buts comme pour les passes décisives, à part un titre de meilleur buteur de L1 en 2008, il est depuis jamais sacré mais toujours placé. Une valeur très sure.

TOTAL : 32/40


OLIVIER GIROUD

TECHNIQUE : 5/10

Ce n’est évidemment pas son point fort. Plus qu’un footballeur doué, Giroud est un sportif qui aura su mettre ses qualités au service du football. Techniquement, il s’appuie sur la puissance de son pied gauche, sur un très bon timing dans le jeu aérien. Ce qui lui permet de mettre beaucoup de buts et d’être utile en déviation. Mais on ne devient pas l’un des meilleurs buteurs de l’histoire des Bleus sans avoir un minimum d’adresse et de qualités techniques.

PHYSIQUE : 8/10

Son physique de troisième ligne de rugby (1m93, 88 kg) le condamne à évoluer dans l’axe. Pour un rôle de pivot qu’il a toujours eu l’intelligence d’adapter aux besoins du collectif. À défaut d’être vif et rapide, il est puissant et résistant. Giroud, joueur capable d’enchaîner les efforts, dans le replacement comme dans les déplacements pour libérer des espaces pour d’autres.

En accord avec son mental, ses caractéristiques physiques lui permettent de sortir du lot dans un registre d’attaquant axial. Un pivot façon handball jamais aussi à son aise que lorsqu’il faut bonifier les longs ballons et se jeter pour couper les trajectoires des centres.

EXPÉRIENCE : 8/10

Longtemps dans l’antichambre de l’élite, il avait 24 ans quand il a débuté en Ligue 1 à Montpellier. Son parcours est donc à lire à l’aune de ce retard à l’allumage qu’il n’aura ensuite de cesse de combler. Il y est largement parvenu en gagnant le championnat de France (2012), quatre Cup (2015, 2015, 2017 et 2018), la Ligue Europa (2019) et surtout la Coupe du monde en 2018.

En franchissant la barre des cent sélections en équipe de France (sept joueurs seulement l’ont dépassée) et en rejoignant Platini au nombre de buts marqués (41), ses deux objectifs cette saison, il entrerait un peu plus dans l’histoire du football français.

EFFICACITÉ : 9/10

A 33 ans, il peut encore réussir l’impensable; devenir le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France. Son 40ème but inscrit face à la Croatie en septembre dernier lui permet d’espérer rejoindre rapidement Michel Platini (41 buts). Pour mieux fondre sur le recordman, Thierry Henry et ses 51 réalisations. En terme d’efficacité, difficile de faire mieux.

S’il n’a jamais réussi à battre les 21 buts qui lui ont permis d’être meilleur buteur de L1 en 2012, il parvient toujours à marquer. Même quand il joue peu comme ce fut le cas lors de ses derniers mois à Arsenal ou ses premiers pas à Chelsea. Giroud est souvent décisif de la tête (deuxième meilleur buteur de la tête de l’histoire de la Premier League) !

TOTAL : 30/40

GIROUD A REFUSÉ L’OL… À CAUSE DE BENZEMA

S’ils ont joué à 29 reprises ensemble en équipe de France jusqu’en octobre 2015, les deux attaquants ne s’apprécient pas particulièrement. Notamment après que le Madrilène, frustré de ne pas pouvoir revenir en équipe de France, se soit comparé à son ancien coéquipier en ces termes : «On ne confond pas la F1 et le karting. Et je suis gentil. Moi, je sais que je suis la F1…»

S’il avait pris la critique avec humour « Je suis peut-être une voiture de karting mais championne du monde…». Dans son autobiographie, publiée à la rentrée, Giroud avoue notamment ne pas avoir souhaité signer à l’OL la saison passée « parce qu’il s’agissait du club qui a fait naître Benzema. Sur le plan football, j’aurais pu assumer mais je n’avais pas envie de courir le moindre risque pour ma famille.» Ces deux là ne partiront pas en vacances ensemble…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi