jeudi 23 septembre 2021

Kheira Hamraoui : « Je ne peux pas faire plus pour être appelée en équipe de France »

À lire

Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont Presse

Vainqueur en 2017 et 2018 avec l’OL, mais sans jouer la finale, absente en 2019 de la finale Barça-OL (suspendue), Kheira Hamraoui a décroché le graal cette année avec Barcelone, vainqueur 4-0 de Chelsea en finale. Une saison de rêve ponctuée également d’un titre de championne d’Espagne et d’une Coupe d’Espagne !

Ce n’est pas votre première victoire en Ligue des Champions, c’est même votre troisième, mais celle-là a un goût particulier.

J’étais soit suspendue, soit blessée donc cellelà a une saveur particulière. J’ai joué la finale que je voulais enfin jouer !

Le plus dur, est-ce d’avoir raté la finale de 2019 avec Barcelone contre Lyon ?

Oui. Après la saison que j’avais faite, d’avoir marqué contre le Bayern pour ramener mon équipe en finale et de ne pas jouer cette finale, en plus contre mon ancienne équipe… En demi, devant toute ma famille, je leur avais dit que j’irai en finale et que je jouerai contre mon ancienne équipe et, au final, je prends un carton… Ça m’a fait mal, mais ça m’a rendu forte.

Kheira Hamraoui n’a pas eu de chance avec Lyon

Après avoir battu cette année Lyon en quarts, beaucoup pensaient que le PSG allait aller au bout, et le Barça est passé par là…

J’ai entendu que ça allait être facile contre Barcelone… J’ai écouté et j’ai dit on verra le jour du match… Il ne faut pas parler avant et, au final, on a gagné et on est allé au bout.

La finale a opposé Barcelone à Chelsea. D’autres clubs comme le Bayern ou Manchester City montent en puissance. Pensez-vous que les cartes peuven changer dans le football féminin ?

Le football féminin évolue. Chaque club investit de plus en plus. C’est bien. Le Bayern, Chelsea, PSG, Barcelone… ça fait de nouvelles affiches et c’est bien aussi pour la médiatisation du foot féminin qu’il y ait des gros clubs. Mais Lyon reste une très bonne équipe. Les Lyonnaises vont revenir plus fortes.

« En allant à Barcelone, mon premier objectif était de gagner la Ligue des Champions »

Quand vous êtes arrivée à Barcelone, les gens ont été surpris de votre choix. Est-ce une revanche de gagner la Ligue des Champions avec ce club ?

Je ne dirais pas une revanche. Quand j’ai signé au FC Barcelone, mon premier objectif était de gagner la Ligue des Champions et on m’a pris pour une folle. La première année, on va en finale, la deuxième en demi-finale, on devait gagner cette demi-finale, et cette année on gagne. C’est incroyable ! Quand je suis arrivée au FC Barcelone, il y en a qui rigolaient, aujourd’hui ils ne rigolent plus… Barcelone est même le seul club à avoir décroché la Ligue des Champions chez les garçons et les filles.

Vous avez tout gagné en club, il n’y a que l’équipe de France où le bât blesse. C’est quoi le souci alors que vous n’avez plus été appelée depuis le 4 avril 2019 ?

Je suis une compétitrice et je pense toujours à l’équipe de France. Ma réponse, elle est sur le terrain. Je pense que je fais le maximum pour montrer de quoi je suis capable. Je ne peux pas faire plus ! Maintenant c’est un choix de la sélectionneure… Je vais continuer de travailler et on verra… Le travail paye et, un jour, tôt ou tard, ça payera.

Le foot magazine - top mercato

Le foot féminin à l’honneur dans Le Foot magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img