lundi 24 juin 2024

Kyle O’Quinn : « Jouer à Paris, ça ne se refuse pas ! »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le Paris Basketball a réussi un gros coup en attirant Kyle O’Quinn (31 ans, 472 matches NBA entre 2012 et 2020) qui arrive du Fenerbahçe avec qui il a joué l’Euroligue.

Quelles sont vos attentes avec le Paris Basketball ?

La première, et elle est essentielle, est de gagner le plus de rencontres, tout en faisant émerger les jeunes talents. C’est une donnée très importante à mes yeux. On va chercher collectivement à progresser dans tous les domaines à chaque match, que ce soit dans la victoire ou dans la défaite. Naturellement, on va tendre à finir à la meilleure place possible au classement.

Pourquoi avoir rejoint le Paris Basketball, un choix qui peut surprendre ?

Je ne sais pas s’il y a lieu d’être vraiment surpris. Ce n’est pas à moi de le dire. Mais quand on m’a évoqué ce projet dans le détail (David Kahn, le président du club, et Jean-Christophe Prat, le coach, Ndlr), cette proposition m’a totalement séduite. Je ne voulais surtout pas manquer cette opportunité très excitante qui me permet de continuer à jouer à un niveau très compétitif.

Dans une carrière, un parcours est constitué d’opportunités qu’il ne faut surtout pas louper. On connaît le mien avec notamment certaines de mes expériences en NBA. Désormais, j’ai envie de prendre du plaisir ici en étant entouré de jeunes joueurs. Jouer au basket dans une ville aussi extraordinaire et belle que Paris, c’est forcément le genre de projet qui ne laisse pas indifférent et qui ne se refuse pas. Dans une vingtaine d’années, je serai en mesure de dire que j’ai fait partie de cette aventure.

« Je pourrai dire que j’ai fait partie de cette aventure »

Avant de vous engager, que saviez-vous de cette équipe ?

Ma famille et mes enfants ont toujours constitué la priorité n°1 dans mes choix de carrière. Ayant vécu à New-York, je vais me retrouver dans un « background » assez similaire à Paris. Etre Américain et se retrouver placé dans ce processus parisien au sein d’une équipe jeune et nouvelle demeure un véritable honneur. Faire partie de ces fondations est sincèrement un privilège. Je me retrouve au milieu de joueurs qui ont 20 ans pour certains. Je veux leur transmettre mon savoir et mon expérience accumulés ces dernières années, les aider à grandir.

Que pensez-vous du niveau de la Betclic Elite et du fait que plusieurs joueurs viennent de NBA ?

C’est un championnat qui est déjà très compétitif. Leur venue élève encore le niveau. Il y a beaucoup de très bons joueurs aux noms prestigieux. Le style de jeu pratiqué peut me convenir.

Ne manquez-pas, France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi