jeudi 25 juillet 2024

Kylian Mbappé et le PSG, une image qui reste floue

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Six titres de champion et de meilleur buteur de Ligue 1, 256 buts en sept saisons, le bilan est éloquent, est-il suffisant pour faire de Kylian Mbappé, qui a quitté le PSG pour le Real Madrid, le plus grand et le meilleur joueur de l’histoire du club parisien ?

« Kylian Mbappé est le plus grand joueur qui a joué au PSG ». Sur la chaîne américaine CBS dont il est consultant, Thierry Henry a tranché. « Certains diront que c’est (George) Weah, ou encore (Mustapha) Dalheb mais, pour moi, c’est Mbappé le plus grand de l’histoire du PSG ».

Si le sélectionneur de l’équipe de France Espoirs et Olympique évoque Weah c’est parce qu’il est le seul joueur du club à avoir gagné le Ballon d’Or (sur une saison à cheval entre le PSG et le Milan AC), s’il fait référence à l’international algérien, c’est parce qu’il a merveilleusement incarné la montée en puissance du club au début des années 80.

Dans L’Equipe, son ancien coéquipier belge, Thomas Meunier, va dans le même sens : « Il n’y a pas de doute, c’est le numéro1,et de loin. Il n’y a pas de débat, sur le terrain, médiatiquement, dans le charisme… C’est Mbappé. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

Plus d’émotion pour le départ de Rai…

En matière de charisme, l’international belge oublie peut-être un peu vite l’impact du Brésilien Rai, élu meilleur joueur du siècle par les supporteurs avant l’arrivée de Mbappé, aussi parce qu’il fut de la seule victoire européenne du club en 1994 (C2).

L’émotion qu’ont ressentie tous ceux qui étaient là le jour où Rai a fait ses adieux au Parc est largement supérieure à celle qui a accompagné le dernier match du capitaine de l’équipe de France en fin de saison.

« C’est incomparable, nous dit Vahid Halilhodzic, ancien joueur et entraîneur du PSG, parce que le club a beaucoup évolué entre temps. Sur le terrain, Mbappé est un meilleur joueur, plus décisif, plus explosif, avec des qualités techniques et physiques supérieures au Brésilien, mais l’influence de Rai sur l’équipe a été très forte aussi, peut-être davantage dans un rôle de vrai leader que Mbappé n’a assumé que sur ses dernières saisons après le départ de Neymar et Messi. Aussi parce qu’il était plus jeune. »

Rai, Mbappé, deux époques incomparables

Pour l’ancien défenseur parisien Alain Roche, « il faut aussi remettre les performances des uns et des autres dans leur contexte. Mbappé a évolué pendant sept saisons dans une équipe qui a dominé outrageusement le championnat, avec des coéquipiers de grand talent, rien à voir avec le PSG des années 90 qui n’avait pas le même statut européen. »

« Mais Kylian a eu une telle influence sur le jeu, un tel impact sur les résultats de l’équipe que, pour moi, il est le meilleur de tous les temps à Paris. Weah, Susic, Ginola, Ronaldinho, Dalheb, Rai, Ibrahimovic, Neymar, Messi… aucun autre joueur avant lui n’a été aussi déterminant dans les résultats du PSG avec en plus une grande régularité dans ses performances. »

D’un buteur d’exception à l’autre, le parcours de l’enfant de Bondy ressemble un peu à celui de Jean-Pierre Papin à l’OM où il est resté six ans pour gagner quatre championnats et être sacré cinq fois meilleur buteur. En marquant 182 buts en 228 matches (contre 256 en 308 matches), JPP a aussi perdu une finale de Ligue des Champions, mais en parvenant à remporter le Ballon d’Or en 1991 quand Mbappé aurait peut-être pu l’avoir en 2020, après la finale perdue face au Bayern, sans la pandémie de Covid.

« Mbappé déterminant dans la réussite du PSG »

Le parallèle avec un autre ancien attaquant et capitaine de l’équipe de France deviendrait troublant si Mbappé, à l’image de Papin, s’inclinait une deuxième fois en finale de la Ligue des Champions avec le Real… face au PSG.

« Avant JPP, l’OM n’avait jamais atteint le haut niveau européen, analyse l’ancien coach marseillais Rolland Courbis, et même si le club a gagné la coupe aux grandes oreilles sans lui, et même contre lui, aux yeux des supporteurs il a fait partie de l’aventure et appartient à jamais à cette légende. A Paris, avant Mbappé, le PSG avait déjà gagné la Coupe des Vainqueurs de Coupes et réalisé des exploits en Ligue des Champions. »

« Tout le monde attendait de lui qu’il permette au club d’aller encore plus haut. S’il y était parvenu, il aurait été à jamais celui qui les a fait gagner. Et il n’y aurait plus de débat, ce serait le meilleur de l’histoire. »

Là encore, il fallait être au Vélodrome le 30 mai 1999, lors de son jubilé, pour toucher du doigt l’intensité du lien qui unissait Papin aux supporteurs olympiens, et considérer qu’à aucun moment Mbappé n’a réussi à créer une relation aussi profonde, à toucher le coeur des gens avec autant d’authenticité. Sans réseaux sociaux, à une époque où le football français n’avait pas encore intégré tous les pans de la société grâce à la victoire des Bleus en 1998, Papin était plus accessible quand Mbappé a toujours été obligé de se protéger davantage, de mettre des distances.

Un héros national plus qu’un héros parisien

Son approche du métier, plus calculée, encadrée, lui a donné une image plus froide et réaliste. C’est peut-être injuste car l’enfant de Bondy fait encore énormément de choses pour son environnement le plus proche, mais il incarne moins qu’un Rai ou qu’un Luis Fernandez l’idée qu’on se fait du joueur populaire qui mouille le maillot et se met en permanence au service de son équipe. Ses états d’âme la saison passée pour rejoindre le Real Madrid, sa volonté de ne pas prolonger son contrat, ont altéré son image sans atténuer son bilan, incontestable.

Ses six titres de champion, ses quatre Coupes de France, ses six trophées d’affilée de meilleur buteur du championnat (un record), sa double casquette inédite meilleur buteur-meilleur passeur en 2022, ses 42 buts de Ligue des Champions face aux meilleures équipes du continent le rendent intouchable aux yeux de ceux qui n’avaient jamais vu un joueur français faire autant de différences individuelles, à Paris ou ailleurs.

C’est aussi d’un champion du monde dont on parle, un joueur capable de marquer quatre buts pour sa deuxième finale de Coupe du monde disputée à seulement 23 ans. Un héros national qui a fait gagner la France davantage que le PSG au niveau international, et qui, en partant au Real Madrid cet été après l’Euro, n’aspire à rien d’autre qu’au titre de GOAT (meilleur joueur de l’histoire) du football français.

Mbappé au PSG

  • 2017-2018 : 44 matches, 21 buts et 16 passes décisives, Champion de France, Coupe de France, Coupe de la Ligue, 8ème de finale de C1
  • 2018/2019 : 43 matches, 39 buts, 15 passes décisives Champion de France, finaliste de la Coupe de France, 8ème de finale de C1, meilleur buteur de L1 (33 buts)
  • 2019/2020 : 37 matches, 30 buts, 14 passes décisives, Champion de France, Coupe de France, Coupe de la Ligue, finaliste de C1, meilleur buteur de L1 (18 buts)
  • 2020/2021 : 47 matches, 42 buts, 11 passes décisives, 2ème de L1, Coupe de France, demi-finaliste de C1, meilleur buteur de L1 (27 buts)
  • 2021/2022 : 46 matches, 39 buts, 21 passes décisives, Champion de France, 8ème de finale de Coupe de France, 8ème de finale de C1, meilleur buteur de L1 (28 buts)
  • 2022/2023 : 43 matches, 41 buts, 9 passes décisives Champion de France, 8ème de finale de Coupe de France, 8ème de finale de C1, meilleur buteur de L1 (29 buts)
  • 2023/2024 : 48 matches, 44 buts, 10 passes décisives, Champion de France, Coupe de France, demi-finaliste de C1, meilleur buteur de L1 (27 buts)

À LIRE AUSSI : nouveau galactique à Madrid

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi