lundi 20 mai 2024

La nouvelle salle du Chartres Handball veut booster le budget et les ambitions

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le C’Chartres Métropole Handball veut continuer à grandir à son rythme et avec ses armes avant que la nouvelle salle ne soit inaugurée.

À  Chartres, l’équipe de handball prend de plus en plus d’espace. La sortie de terre de la future salle se profile à l’horizon. D’ici là, le club patiente et consolide les bases en espérant les résultats les meilleurs.

« L’idée première a été de construire un projet avec une équipe qui se maintienne en milieu de tableau avant l’arrivée de la salle d’ici 2023, rappelle le président du club Steeve Baron. On aimerait, dans le futur, accrocher une 6ème place et pourquoi pas l’Europe. Cela prendra du temps et nécessitera de l’expérience.

Car, entre la Proligue et la Starligue, la différence est énorme. Ces deux championnats n’ont rien à voir. C’est beaucoup plus stratégique dans l’élite. Nos recrutements ont déjà été faits dans cette optique. On essaiera d’augmenter le budget pour le situer autour de 4,5 millions d’euros, ce qui permettra de lutter pour la 6ème place ».

Un budget de 4,5 millions d’euros à l’avenir

Alors que ces dernières saisons Chartres avait pour habitude de chambouler son effectif à grands coups de transferts, durant la dernière intersaison le club a plutôt opté pour la stabilité :

« On s’est retrouvé dans une situation transitoire. On a eu des contrats comme celui de Zacharia N’Diaye (parti à Vénissieux, Ndlr) et d’autres qui n’ont pas été renouvelés alors qu’ils étaient déjà engagés pour deux, trois ans. On arrive désormais dans un cycle où on commence à stabiliser l’équipe.

Avant que je prenne la présidence (en 2019, Ndlr), on avait cette fâcheuse tendance à changer entre huit et dix personnes dans le groupe. En terme de stabilité, ce n’est juste pas possible. Les équipes qui jouent et se maintiennent sont celles qui se connaissent depuis longtemps. Nous, on veut bâtir sur une structure de dix à douze personnes qui restent et arrivent à jouer ensemble ».

Pour cette 3ème saison de suite en Starligue, le président affiche clairement ses ambitions : « En début de saison, l’objectif était la 8ème place en sachant qu’on a le 12ème budget ex aequo avec Cesson-Rennes. On veut consolider les choses en restant dans cette zone de classement. On maintient notre cadence par rapport à l’objectif initial qu’on s’est donné cette saison ».

Une salle qui ressemblera beaucoup à celle d’Aix

Toni Gerona, l’entraîneur, (ex du FC Barcelone) en poste depuis 2019, donnant satisfaction : « Sa mission était de maintenir le club. Il l’a fait avec une équipe qu’il n’avait pas forcément choisie. On a récemment fait venir Adria Figueras (de Nantes, champion d’Europe en 2018 et 2020 avec l’Espagne, Ndlr).

On a prolongé également Morten Vium (jusqu’en 2024), Vanja Ilic (jusqu’en 2024) et Serguei Koudinov (jusqu’en 2022). Il nous manque néanmoins un vrai demi-centre aguerri au championnat et qui colle à notre philosophie de jeu. Et surtout je veux trouver si possible un leader français référent. Car je trouve certains de nos garçons un peu trop gentils. Un leader n’est pas facile à dégoter.

Celui de mes rêves ? Kentin Mahé ! Il nous faudra de l’argent, mais pourquoi pas un jour toucher un joueur de ce niveau. Le temps passant, les agents nous proposent des joueurs de standing plus important. Cela s’explique par le fait qu’on se maintienne et qu’on obtienne des résultats corrects ».

Un complexe sportif de 50 millions d’euros

Le futur complexe sportif sera logiquement un formidable coup de boost.

« Ce sera la même salle qu’à Aix, mais en plus petit, avec de 4500 à 5000 spectateurs et 3900 en configuration handball, soit environ un tiers de moins que l’enceinte aixoise. Cette salle va être un vrai chamboulement dans la structure du club. Son coût est de 50 millions d’euros. Elle va être atypique car située en plein centre de Chartres à côté de la gare.

On prépare le club en matière de recrutement en particulier afin de ne pas passer à côté de quelque chose d’énorme. Dans cette enceinte, il y aura un tiers de sport, un tiers de concerts et d’événements autres. Ce sera une salle de spectacle utilisée pour le handball. Automatiquement, on aura plus d’entrées et de partenaires.

Aujourd’hui, on a 1200 places constamment occupées. On a de plus en plus de demandes au niveau des abonnés. Cette nouvelle salle va donc nous booster au niveau financier et de la structuration. On sera le club résident et on ne partagera pas avec le basket, le volley, le tir à l’arc… Elle devait être livrée pour fin 2022.

On espère être dedans d’ici mars/avril 2023 pour la fin du championnat. Le but est de disputer deux, trois matches de fin de saison pour se roder. Quand vous passez de 1200 places à 4000, ce n’est pas la même chose ». D’ici là, il appartient aux joueurs de se maintenir…

Sport Hand 011

Ne manquez pas, Handball magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi