lundi 4 mars 2024

Lamine Yamal (Barcelone), 16 ans et une clause à un milliard d’euros !

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Lancé par Xavi la saison dernière, Lamine Yamal affole aujourd’hui les statistiques à 16 ans. La nouvelle pépite de la Masia confirme à chacune de ses apparitions sa capacité à marquer les esprits.

Il n’avait pas encore 16 ans qu’il était déjà champion. En remplaçant Gavi (18 ans), le 29 avril pour valider la victoire 4-0 face au Betis, Lamine Yamal devenait le plus jeune joueur à porter le maillot du FC Barcelone en professionnels, à 15 ans, 9 mois et 16 jours.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des transferts

De quoi susciter un florilège de louanges de la part de son entraîneur qui vantait son talent, sa capacité à marquer, passer, dribbler, grâce à un caractère au-dessus de la moyenne, le plaçant même dans la catégorie des joueurs spéciaux comme Lionel Messi, Pedri et Ansu Fati. Avec le titre de champion d’Espagne en poche, le FC Barcelone permettait à sa jeune pépite de devenir le plus jeune vainqueur de la Liga.

Yamal successeur de Gavi ?

Désormais devenu un membre de l’équipe première, Lamine Yamal a écourté son passage avec les équipes de la Masia pour s’inscrire dans la durée avec le FC Barcelone avec qui il découvre la Ligue des Champions cette saison. Symbole du renouveau des Blaugranas, Yamal doit maintenant répondre aux attentes placées en lui.

Des attentes qu’assume pleinement son entraîneur Xavi. « Elles sont très élevées avec lui. S’il débute, ce n’est pas à cause d’un caprice de l’entraîneur, mais parce que c’est un joueur intelligent qui fait la différence, et ses décisions sont toujours correctes à seulement 16 ans. C’est un joueur extraordinaire. »

Depuis, le natif d’Esplugues de Llobregat continue son apprentissage à toute vitesse. Quand il est sur le terrain, il se montre à la hauteur des attentes en tentant de faire la différence à chaque rencontre. Plus jeune buteur de la Liga, à 16 ans, il faut même le freiner et continuer à le protéger pour éviter de le voir se brûler les ailes.

« Yamal est si jeune et nous devons prendre soin de lui. Il a beaucoup de maturité. Il peut nous aider beaucoup, mais nous devons être prudents. Yamal est heureux de sa contribution. Il s’est très bien intégré. Je sais qu’il peut nous apporter quelque chose et qu’il est différent. C’est ce que nous voulons. Qu’il génère des choses pour nous, mais nous devons prendre soin de lui. Il est trop jeune pour qu’on le brûle. »

Une clause à 1 milliard d’euros

Désormais lié jusqu’en 2026, Lamine Yamal possède le temps pour grandir et s’émanciper sous le maillot du Barça. Couvé par son président, Joan Laporta, et son coach, Xavi, protégé par son agent, Jorge Mendes, l’ailier barcelonais possède une clause de 1 milliard d’euros et sait qu’il aura le temps de devenir encore plus extraordinaire.

Cela devrait également se vérifier avec la sélection nationale qu’il a intégrée le 8 septembre contre la Géorgie. Alors qu’il aurait pu opter pour le Maroc (par son père) ou la Guinée équatoriale (par sa mère), il a vite défini que l’Espagne serait sa meilleure option. Et Luis de la Fuente n’a pas hésité au moment de l’inviter en septembre pour relancer la Roja.

Buteur pour sa première sélection, il efface des tablettes Gavi en devenant à 16 ans et 57 jours, le joueur le plus précoce à porter et marquer pour l’Espagne. « Il a ce talent, cette capacité à faire naturellement des choses qui semblent impossibles, expliquait son sélectionneur. On est content de lui, comme d’autres joueurs qui font un travail fantastique. » Et cela ne fait que commencer pour Lamine Yamal qui n’a pas fini de faire parler de lui pendant de nombreuses années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi