jeudi 29 septembre 2022

L’Atalanta Bergame veut prendre la place de la Juventus

À lire

Européenne depuis 2018, qualifiée pour la Ligue des Champions pour la troisième saison consécutive, l’Atalanta Bergame s’installe à sa manière, offensive, dans le concert européen. Prête à jouer sa partition sans complexe pour sortir une nouvelle fois d’un groupe F largement à sa portée. Après le nul ramené de Villarreal, les Italiens veulent maintenant confirmer contre le Young Boys Berne.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre dans un championnat longtemps réputé fermé et conservateur, le bouleversement hiérarchique que connait la Série A depuis plusieurs saisons se fait par le jeu.

Avec une Juventus en perte de vitesse, un Inter en pleine mutation, un AC Milan en reconstruction, et des Romains toujours aussi irréguliers, avec son petit budget, l’Atalanta a réussi à sortir du rang et à monter deux fois de suite sur le podium (3ème).

En Italie, l’Atalanta Bergame est devenu un candidat à la Ligue des Champions

Mieux, elle ne cesse d’enthousiasmer le monde du football. De grands coachs comme Pep Guardiola reconnaissent la dangérosité de cette équipe : « L’affronter, c’est comme aller chez le dentiste, tu es sûr que tu vas souffrir ».

Avec Gian Pero Gasperini dans le rôle du dentiste, le club de Bergame a toujours réussi à passer la phase de poules, pour n’échouer qu’en quart face au PSG et en huitième de finale la saison passée face au Real Madrid.

Pourtant, en 2019, pour son entrée dans le grand monde, la Déa avait enchainé trois défaites d’affilée avec une seule victoire qui s’avéra suffisante lors des matchs retour.

Un véritable exploit qui n’a donc pas été sans lendemain. Autant que ces bons résultats, c’est la manière qui a interpelé l’Europe du football.

Le jeu produit par les joueurs de Gasperini est à la base de leurs succès avec un principe simple : toute l’équipe se doit de participer au jeu, d’aller au bout de ses intentions offensives, sans négliger les tâches défensives évidemment. Un football total à la mode italienne qui n’est pas sans rappeler celui produit par la Squadra Azzura lors de son Euro victorieux.

Un mercato peu actif, une volonté de garder l’ossature de l’équipe

Pour réussir à se maintenir à ce niveau et tenter d’être en Ligue des Champions chaque saison, les dirigeants du club ont logiquement misé sur la continuité, avec très peu de départs importants et une arrivée ciblée.

Seuls Romero et Gollini se sont envolés, direction Tottenham (35 M€) pour le premier, un prêt avec option d’achat pour le second… aussitôt remplacé par le défenseur central turc de la Juventus Merih Demiral en prêt avec une option d’achat de 30 M€.

Pour le moment, depuis 2017, la grosse force du club a été d’avoir su, malgré les pertes de joueurs talentueux, avec un recrutement intelligent et très spécifique, bâtir une équipe à l’image de son coach, ambitieuse et offensive.

D’avoir formé ou post-formé des joueurs comme Conti (parti au Milan pour 24 M€), Bastoni (Inter Milan pour 32 M€), Gagliardini (Inter Milan pour 20,5 M€), Kessié (Milan AC pour 32 M€), Cristante (AS Roma pour 26 M€), Kulusevski (Juventus pour 35 M€), Petagna (SPAL pour 15 M€) ou encore Mancini (AS Roma pour 15 M€).

Un excellent centre de formation qui s’exporte

Même sans eux, le coach pourra tout de même poursuivre un projet basé sur ses latéraux Gosens et Maehle, tous deux forts d’un Euro plus que convaincant avec la sélection allemande pour l’un et avec la sensation danoise pour l’autre, et surtout sur une attaque de feu, et qui aura inscrit 111 buts toutes compétitions confondues pour une moyenne de 2,18 buts par match.

Avec l’avant-centre colombien Duvàn Zapata (19 buts), son compère Luis Muriel (26 buts) et le Slovène Josip Illicic, auteur d’une saison 2019-2020 stratosphérique (quadruplé en huitième de Ligue des Champions face à Valence), les Italiens n’ont rien à envier aux autres équipes d’un groupe ouvert où tout est possible pour la qualification. Surtout de voir la Déa en 8ème de finale pour la troisième fois de suite…

> Mercredi 29 septembre (18h45) : Atalanta Bergame – Young Boys Berne

Thomas Berthelot

L’Atalanta Bergame veut prendre la place de la Juve. Toutes les infos dans Le Sport.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi