mardi 4 octobre 2022

Laurent Brochard : « Le maillot arc-en-ciel vous donne des ailes »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Ça commençait à faire long ! 1997-2020… 23 ans après, ayant pronostiqué la victoire de Julian Alaphilippe, Laurent Brochard rappelle le caractère tout à fait exceptionnel d’un titre de champion du monde. L’occasion aussi de donner quelques conseils à son successeur…

En 1997, la France n’avait eu que trois ans à patienter, après la victoire de Luc Leblanc à Agrigente, pour voir un de ses coureurs porter le maillot arc-en-ciel. Lorsque Laurent Brochard devança Hamburger et van Bon sur le circuit de San Sebastian, personne ne pouvait imaginer que le tunnel allait être aussi long.

En 87 éditions, ils ne sont pourtant que 9 Français à avoir inscrit leur nom au palmarès : Speicher en 1933, Magne en 1936, Bobet en 1954, Darrigade en 1959, Stablinski en 1962, Hinault en 1980 et donc Brochard et Leblanc en 1994 et 1997, avant Alaphilippe en 2020. Seulement 9 à vivre dans la peau d’un champion du monde.

Un privilège, une fierté, un sentiment particulier, « parce que c’est le seul titre qui vous permet, grâce à un maillot que vous portez pendant un an, d’être identifié comme tel, s’enthousiasme Laurent Brochard. Ce maillot arc-en-ciel vous distingue des autres.

Laurent Brochard : « C’est bien plus fort que de gagner une étape du tour »

C’est bien plus fort que de gagner une étape du Tour, même d’être maillot jaune, ou une grande classique, parce que vous avez le privilège de porter le plus beau maillot pendant une année. Beaucoup de grands champions n’ont jamais eu le privilège de porter ce maillot et peu de Français l’ont eu. En même temps, on ne devient jamais champion du monde par hasard. »

Le Sarthois en est tellement convaincu qu’il avait pronostiqué le sacre d’Alaphilippe : « Il y a quatre ans, au cours d’une soirée, je lui avais dit : « C’est toi qui seras mon successeur ! » Cela m’a rendu encore plus heureux de le voir lever les bras… »

Parce que l’ancien coureur de Festina sait ce qu’implique une telle consécration : « Sportivement, j’avais déjà gagné quelques courses significatives. Ce titre n’a pas changé le cours de ma carrière, il l’a accélérée ! Moi qui n’étais pas un grand communicant, j’ai fait beaucoup de progrès dans ce domaine. Je me suis ouvert et cela m’a permis de devenir un vrai leader. »

« Il y a quatre ans, j’avais dit à Julian : c’est toi qui seras mon successeur ! »  

D’un sacre à l’autre, la position d’Alapahilippe au coeur du peloton est plus affirmée et les conséquences peut-être moins importantes. « Julian a déjà un statut reconnu.

Lui aborde presque toutes les courses en position de favori, donc ce maillot ne va pas fondamentalement changer sa façon de courir. Ce titre n’a fait que confirmer son statut. » Désormais, après l’avoir digéré, il va falloir le gérer. Le puncheur de Deceuninck-Quick Step a démontré sa capacité à l’assumer en enchaînant des Classiques très convaincantes cet automne.

« Ce n’est pas toujours simple d’honorer ce titre, poursuit Brochard, parce qu’il est difficile de passer inaperçu, impossible de se cacher. Les gens attendent forcément davantage de vous. On se sent plus regardé, plus surveillé… Cela vous donne plus de responsabilités, vous oblige à ne jamais rien lâcher et à ne jamais envisager d’abandonner. »

La pression, Alaphilippe, il ne la subit pas, il s’en sert. « Il a le mental pour se servir de ce maillot arc-en-ciel comme d’un tremplin et d’aller encore plus haut. Et si j’avais un conseil à lui donner, ce serait qu’il profite de ce maillot ! Pendant un an, même à l’entraînement, je ne pouvais pas ne pas porter ce maillot ! Parce qu’il donne des ailes.

Il vous permet de progresser, d’être plus respecté. » Si Alaphilippe a déjà le respect de ses pairs, il doit faire ce que très peu de grands champions ont réussi : être le premier français à conserver son maillot un an de plus.

Retrouvez cet entretien et la présentation des équipes pour 2021 dans Cyclisme magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi