mardi 5 mars 2024

Lauri Markkanen (Utah) : la NBA l’a transformé

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Depuis son départ de Chicago, le Finlandais Lauri Markkanen (25 ans), après une saison à Cleveland, n’est plus le même joueur depuis qu’il a rejoint à l’intersaison Utah. Au point d’être quasi inarrêtable et de friser la perfection.

Révélation de l’Euro en 2017 (il avait collé 22 points à l’équipe de France à seulement 20 ans !), l’année même où le Finlandais a été drafté par Minnesota (7ème choix), depuis l’ailier fort de 25 ans a fait du chemin. En constante évolution (il tourne actuellement à 24,6 points, 8,6 rebonds, et 1,9 passe décisive contre 18,7 points, 9 rebonds et 1,4 passe en 2018/2019, sa meilleure saison jusque-là) l’ancien joueur des Bulls et de Cleveland a connu un mois de septembre riche en émotions.

Ce mois-là, il est transféré des Cavaliers vers le Jazz. Il est à nouveau très performant et influent avec sa sélection de Finlande à l’Euro, permettant à son pays de se hisser jusqu’en quarts de finale (battue par l’Espagne, 90-100).

« Il est assurément le meilleur joueur d’Utah »

Le 11 septembre, le natif de Vantaa ridiculise quasiment à lui seul la Croatie en marquant 43 points en huitième de finale (victoire 94 à 86 de la Finlande) :

« Plus le temps passe et plus ce joueur évolue à un niveau incroyable. Lors du dernier Euro, il a vraiment montré de quoi il était capable. En septembre, il a vraiment engrangé de la confiance et de l’expérience à travers de grosses performances. Cela s’est répercuté sur son début de saison NBA. On savait qu’il ne manquait pas de talent, c’était surtout une question de confiance qu’il a engrangée pendant l’Euro. Il sait maintenant qu’il peut combattre d’égal à égal avec les meilleurs. Il est vraiment bon dans un grand nombre de compartiments du jeu » déclare Mike Scott l’Américain de Nancy, magnifique témoin avec plus de 600 matches NBA au compteur.

Elliott De Wit, un des membres du staff des Pistons, décline à son tour différentes facettes du talent du « Finnisher » (le surnom de Markkanen) :

« Ce qui me frappe surtout chez lui, c’est qu’il s’adapte formidablement bien. Depuis cette année surtout, il démontre qu’il est tout à fait capable de créer pour lui-même et pour ses équipiers, balle en main. Auparavant, il jouait beaucoup sans ballon et en transition. Désormais, Markkanen est beaucoup plus à l’aise sur du jeu placé. Il est de plus en plus adroit aussi. C’est un joueur persévérant. Il est persuasif et c’est un gros bosseur ».

Lauri Markkanen transfomé à Utah

« Il travaille fort sur toutes les parties de son jeu. Ce n’est donc pas si étonnant de le voir exploser à ce point. A l’instant T, il est incontestablement le meilleur joueur d’Utah. Il n’y a vraiment pas photo. Ajouté à cela qu’il est très grand (2m13, Ndlr), très long et très athlétique. Avec sa taille, sa position et son corps, il fait des merveilles également aux dunks. Ce qui change beaucoup désormais aussi à ce niveau, il multiplie les dunks au-delà des rebonds offensifs ».

« Il le fait aussi maintenant en sortie de dribbles en passant son joueur en un contre un. Il peut tout à fait monter également sur demi terrain, voire même sur les joueurs qui montent sur lui. C’est en particulier sur ce genre de phases de jeu qu’il est de plus en plus impressionnant. On ne voyait pas trop cela chez lui lors de ses premières années en NBA. Ce joueur est maintenant sur une autre planète. Il n’est pas sur une pente, mais plutôt sur une montée incroyable de progression. Qui plus est, il est extrêmement consistant. C’est très prometteur. Il n’a pas fini de progresser. Il n’a pas encore tout fait et tout montrer ».

Mais ses 49 points marqués contre Houston le 5 janvier (son record) sont symboliques. Ils traduisent le fait que ce joueur venu du froid est en fusion de semaine en semaine. Où s’arrêtera-t-il ? C’est une question à laquelle il est bien difficile de répondre. En tout cas, Utah se frotte les mains après avoir perdu Donovan Mitchell et Rudy Gobert.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi