vendredi 14 juin 2024

Le LOU, grand acteur d’un rugby écologique

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le club rhodanien ne montre pas l’exemple que sur la pelouse. C’est aussi le cas dans son combat pour préserver la planète.

Le LOU, barragiste en Top 14, ne se distingue pas que par ses performances sportives. S’il existe un club qui s’engage pleinement pour la planète et la société, c’est bien le club rhodanien à travers son programme LOU Attitude. Et comme aime à le rappeler le président lyonnais Yann Roubert.

« Si quelque chose de positif est sorti de la crise sanitaire pour notre club, c’est bien ce projet. On s’est dit qu’il fallait s’occuper de ce sur quoi on avait prise chez nous, pour essayer d’être un peu plus vertueux ou en tout cas un peu moins imparfait sur les sujets sur lesquels nous sommes beaucoup, au sein du club, à être sensibles ».

La LOU Attitude est une démarche d’engagement sociétal qui vise à s’engager, à sensibiliser et à mener des actions en faveur de valeurs portées par le club. Cinq points essentiels sont à retenir : l’environnement (LOU Green), le sport féminin (LOU Féminin), l’engagement citoyen (LOU Citoyen), l’ancrage territorial (LOU Territoire) et la préservation de la santé (LOU Santé).

Toutes les actions en faveur du respect de l’environnement sont prônées. Le LOU a en particulier effectué son bilan carbone.

« On a nos propres gourdes qui sont réutilisables » (Jérôme Rey)

Forcément, ce genre de projet ne laisse pas insensible Jérôme Rey, solide pilier du LOU et parallèlement agriculteur en Savoie :

« Le club joue vraiment le jeu. Ce projet date environ d’il y a deux ans. Ils essaient vraiment de multiplier les actions en faveur de l’environnement. Le but est d’être le plus sain possible et de faire réfléchir au maximum la population. Je suis totalement en faveur du projet. J’ai une deuxième activité. Je travaille notamment avec la brasserie du LOU, permettant de gagner en proximité avec la viande et aussi au niveau du transport. Cela évite par exemple que la viande provienne de Pologne. »

« C’est un exemple parmi d’autres qui prouve qu’on travaille main dans la main. Ils font travailler pour avoir de la viande de proximité. Mais l’étendue du projet est bien plus vaste. Cela concerne aussi par exemple des recyclages de gobelets, des drapeaux. De retour de match, les gens reposent ces drapeaux dans des grandes pièces. C’est intelligent. Même nous joueurs, on arrête de passer des bouteilles en plastique. »

« On a nos propres gourdes qui sont réutilisables. On est un club qui veut montrer l’exemple à ce niveau. Le club réfléchit aussi à la problématique de la tonte à côté des terrains en utilisant des petits ruminants pour faire manger l’herbe… ». Tout un tas d’actions donc qui démontrent bien que le LOU est un club vraiment éco-citoyen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi