lundi 24 juin 2024

Le RC Vannes convertit la Bretagne au rugby

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis plusieurs années, le rugby prend de l’ampleur en Bretagne. Fort de la montée en puissance du RC Vannes, c’est toute une région qui se passionne pour un sport qui n’a pas Fini de grandir à l’ouest.

La Bretagne est une région de sport. Si le football y possède une place de premier choix, le rugby semble, au fur et à mesure des années, prendre de l’importance. Avec plus de 9000 licenciés pour les 69 clubs que compte la Ligue régionale Bretagne de rugby, on sent que l’Ovalie prend du poids même si pour le président du SC Le Rheu Rugby, évoluant en Fédérale 2, il y a encore du travail.

« Il faut encore se battre. Il y a de plus en plus de clubs de bon niveau. Ça se développe. Vannes a tiré le rugby breton vers le haut. Il y a beaucoup de communes qui s’y mettent dans une région sportive et multisports. On essaie de se développer grâce aux écoles. Le rugby féminin aussi se fait une belle place grâce à Rennes qui est en première division. »

Les clubs de haut niveau ne sont pas nombreux en Bretagne, mais cela progresse. Le RC Vannes est déjà devenu une référence en Pro D2 pendant que le Stade Rennais rugby est bien installé en Elite 1 du championnat de France de rugby féminin. Derrière, au niveau amateur, le REC Rugby Rennes et le SC Le Rheu Rugby font aussi honneur à la région.

« C’est un sport qui reste diffusé à la TV, explique Julien Kervarrec. L’équipe de France tourne bien en ce moment. La Coupe du monde va arriver. Il y a des leviers qui pourraient permettre de se développer. Cela se voit dans d’autres régions comme dans le Nord. On arrive à se structurer plus avec une meilleure capacité d’accueil. »

RC Vannes Chez les garçons, stade Rennais Rugby Chez les filles…

Pour autant, au Rheu, on sait rester réaliste sur l’évolution d’un club d’une commune de 9000 habitants. Un club à taille humaine selon son président Julien Kervarrec.

« Le rugby de clocher arrive encore à faire des choses intéressantes. On a l’ambition d’aller sur la première division amateure. On est dans un mode semi-professionnel. Ça sera déjà bien d’être au plus haut niveau amateur. On est à nos limites. On le sait. »

Aujourd’hui, la Bretagne peut être fière de la place qu’elle prend dans le rugby français à l’image des joueurs bretons professionnels comme Charles Bouldoire (Valence Romans), Mike Corbel (Provence Rugby), Arthur Coville (Stade Français), Mathias Haddad (La Rochelle), Nolann Le Garrec (Racing 92), Alexandre Nicoue (Biarritz) ou encore l’ancien international tricolore, Jean-Pascal Barraque qui a découvert le rugby à Concarneau avant de briller à Biarritz, Toulouse, La Rochelle, l’UBB ou encore Clermont. La preuve qu’à l’Ouest, il y a encore du nouveau.

Votre nouveau rugby magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi