lundi 26 février 2024

Le TOP 10 des joueurs les mieux payés du monde

À lire

Pour la première fois de l’histoire, aucun grand club européen n’a de représentants sur le podium des joueurs les mieux payés de la planète foot. La tendance, lourde, les amène tous aujourd’hui, vers l’Arabie Saoudite. CR7 et Messi dominent le classement des revenus.

La fortune des footballeurs ne se limite évidemment pas aux seuls revenus sportifs liés aux contrats qu’ils signent avec leur club. Pour les stars, il faut ajouter les contrats publicitaires ou les nombreux avantages en nature dont ils bénéficient.

Ainsi, s’il n’a plus le salaire le plus élevé, Messi se maintient à la 2ème place car c’est lui qui génère le plus de recettes en dehors du football (63,5 M€), le seul à gagner davantage hors que sur le terrain. La logique sportive n’est donc plus un critère essentiel pour espérer figurer dans ce classement puisque quatre des cinq premiers n’évoluent plus dans les meilleurs championnats, mais en Saudi Pro League, qui a dépensé près d’un milliard d’euros pour recruter 94 joueurs l’été dernier, ou en MLS.

À LIRE AUSSI : l’actualité des grands joueurs dans votre mag

Cristiano Ronaldo : 236 M€* – 182 M€ (revenus sportifs) + 54 M€ (revenus extra-sportifs) – Al Nassr Sous contrat jusqu’en juin 2025

Equipementier : Nike

Sponsors : Clear, Herbalife, Binance, Jacob&Co, Louis Vuitton

Sans proposition suffisamment attractive de la part d’un club européen, le Portugais a préféré rejoindre la Saudi Pro League, à Al Nassr, dans la peau d’un véritable ambassadeur d’un pays qui aspire à accueillir la Coupe du monde à l’horizon 2030. Toujours performant avec la sélection portugaise, son salaire est redevenu, et de très loin, le plus important du monde, agrémenté de revenus extra-sportifs qui assurent son leadership via des droits à l’image rachetés en partie par son club.

Lionel Messi : 123 M€ – (60M€+63M€) – Inter Miami

Sous contrat jusqu’en décembre 2025

Equipementier : Adidas

Sponsors : Mengniu, PepsiCo, Lay’s, Gatorade, Hard Rock Café, Budweiser, Mastercard, Oreedoo, Leafty, Orcam, Louis Vuitton, Royal Caribbean

La Pulga s’est assise sur un milliard d’euros et un contrat de trois ans proposé par l’Arabie Saoudite pour rejoindre Miami jusqu’en 2025 et 60 M€ de salaire annuel qui inclue une part des revenus des partenaires de la MLS, à savoir Adidas et Apple TV, et une option d’achat des actions du club lorsqu’il mettra fin à sa carrière. Grâce aux effets secondaires de sa victoire en Coupe du monde, ses revenus annexes ont encore augmenté, et par rapport à ses années PSG (25 M€/an), il a presque retrouvé le même niveau de salaire que lors de ses dernières années à Barcelone (70 M€).

Neymar : 103 M€ – (73M€+30M€) – Al Hilal

Sous contrat jusqu’en juin 2025

Equipementier : Puma

Sponsors : Komani, Red Bull, Team Campline, Budweiser, Mister Porato, Poker Star, Blaze, Netflix, QNB, Ooredoo

En plus de son salaire fixe astronomique, le Brésilien bénéficie à Al Hilal d’un manoir avec personnel de maison, plusieurs voitures de luxe et l’accès libre à un jet privé. Il reçoit en plus des primes pour chaque victoire et… chaque publication sur ses réseaux sociaux ! Cerise sur le gâteau, alors que la loi islamique l’interdit, il a reçu l’autorisation de vivre avec sa petite amie. Avec un salaire de 73 M€ par an et un contrat de deux ans, il n’en fallait pas davantage pour le convaincre de quitter le PSG où il avait encore un contrat d’un an.

Kylian Mbappé : 100 M€ – (82M€+18M€) – PSG

Sous contrat jusqu’en juin 2024 (+1 en option)

Equipementier : Nike

Sponsors : Hublot, Dior, Oakley, Mengniu, Sorare, Electronic Art

Sur le sol européen, il est le mieux payé même s’il a rétrogradé dans un classement qu’il dominait en 2022 avant le grand exode moyen-oriental. A moins d’un an de la fin d’un contrat dont il peut actionner lui-même une prolongation jusqu’en 2025, il ne conditionne pas son avenir à de seules considérations financières. Mais en partant libre du PSG, si son salaire au Real Madrid serait inférieur (proche des 50 M€/an), il pourrait toucher une énorme prime à la signature (supérieure à 100 M€). A moins que le PSG surenchérisse et lui offre tout simplement le meilleur contrat de l’histoire du football, 500 M€ sur trois ans.

Karim Benzema : 96,5 M€ – (91M€+5,5M€) Al Ittihad

Sous contrat jusqu’en juin 2026

Equipementier : Adidas Sponsors : Fendi

De toutes les stars du classement, il est celui qui génère le moins de revenus commerciaux, certainement en raison d’une image moins lice, et de ses démêlés judiciaires autant que de sa volonté de sélectionner ses collaborations. Ainsi s’estil éloigné, plus ou moins volontairement de ses anciens partenaires. Seul Adidas, son équipementier historique lui est resté fidèle qui lui assure désormais la moitié de ses revenus extra-sportifs. Mais avec l’assurance d’un contrat de 200 M€ sur trois ans gonflé par les droits à l’image, il sait qu’il va toucher davantage que durant toutes ses années madrilènes.

Erling Haaland : 75 M€ – (42M€+23M€) – Manchester City

Sous contrat jusqu’en juin 2027 Equipementier : Nike

Sponsors : EA Sports, Hyperice, Samsung, Viaplay, Breitling, Dolce & Gabana

En l’absence de valorisation internationale liée à sa sélection, absente des phases finales de Coupe du monde ou d’Euro, le Viking n’a pas d’autre choix que de tout miser sur City où une prolongation de contrat était déjà à l’ordre du jour pour couper l’herbe sous les pieds des concurrents avec une valorisation salariale conséquente qui lui permettrait de demeurer le joueur de Premier League le mieux payé avec un salaire de 42 M€ par an. Un temps remis en cause, son partenariat avec Nike se poursuit sur la base de 20 M€ par an auquel le Norvégien a ajouté 2,3 M€ en s’associant à Dolce & Gabana. De tous les membres de ce Top 10, il est certainement celui qui peut espérer augmenter ses revenus dans les plus grandes proportions.

Mohamed Salah : 48 M€ – (32M€+16M€) – Liverpool

Sous contrat jusqu’en juin 2025

Equipementier : Adidas

Sponsors : Vodafone Egypt, Pepsi, Oppo, DHL International, ExxonMobil

En plus de son salaire à Liverpool, Adidas lui verse 3 M€ par an et ses différents sponsors 13 M€ supplémentaires pour se rapprocher des 50 M€ annuels et faire de l’international égyptien le deuxième joueur africain le mieux payé. Des 4,5 M€ lorsqu’il était à la Roma, Salah a multiplié son salaire annuel par cinq en six ans et peut encore espérer le faire fructifier malgré ses 31 ans à condition de répondre aux appels du pied des pays du Golfe, ce qu’il a pour le moment refusé de faire.

Sadio Mané : 47 M€ – (43,5M€+3,5M€) – Al Nassr

Sous contrat jusqu’en juin 2026

Equipementier : New Balance Sponsors : Westerm Union

Ambassadeur de l’Indonésie depuis 2018, le Lion de la Teranga a choisi de quitter Nike en 2020 pour rejoindre New Balance, un équipementier qui lui rapporte moins, mais dont il apprécie davantage la qualité de ses produits. En quittant

le Bayern, où il gagnait 20 M€ annuels, pour Al Nassr, l’ancien joueur du FC Metz a doublé son salaire pour être le joueur africain le mieux payé du monde. De quoi lui permettre de racheter 90% des parts du Bourges Foot 18 qui évolue en N2 avec un budget de 1,3 M€, et qu’il espère accompagner jusqu’en L2 tout en créant un centre de formation au Sénégal qui l’alimenterait en jeunes joueurs à l’instar de ce qui se faire depuis de nombreuses années à Metz.

Kevin De Bruyne: 36 M€ – (32M€+4M€) – Manchester City

Sous contrat jusqu’en juin 2025

Equipementier : Nike

Sponsors : McDonald’s, EA Sports, Phemex, Wow Hydrate, KDB, Orange

Image de McDonald’s en Belgique, à la suite d’Eden Hazard, le Diable Rouge s’est également associé au développement de la cryptomonnaie via la plateforme Phemex pour des contrats commerciaux qui lui rapportent aux alentours de 4 M€. Avant l’arrivée de Haaland à ses côtés, il était le joueur le mieux payé de Premier League, un statut qu’il ne tient qu’à lui de récupérer au moment des négociations pour prolonger un contrat qui arrive à échéance dans un an et demi.

Harry Kane : 33 M€ – (24M€+9M€) – Bayern Munich

Sous contrat jusqu’en juin 2027

Equipementier : Skechers

Sponsors : Fanatics, Fortnite, Beats by Dre, Cadbury, Coca-Cola, Hugo Boss, Amazon, Toca Social, Stat Sports

Son transfert au Bayern, après une carrière 100% Spurs lui a permis de doubler son salaire annuel et donc d’intégrer ce Top 10, un juste retour des choses pour le capitaine des Three Lions qui ne faisait même pas partie des joueurs les mieux payés de Premier League quand bien même il en fut le meilleur buteur à trois reprises. Pour le chiper au PSG, qui s’intéressait aussi à lui, le Bayern n’a fait que s’aligner sur les mêmes promesses salariales.

La rédaction

*Sources : Forbes, Transfertmark. Montants établis avant impôts et commissions d’agents

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi