jeudi 25 avril 2024

Le TOP 10 des légendes du RC Lens

À lire

Ce jeudi à 21h contre Fribourg en Ligue Europa, le Racing revient sur la scène européenne, et pour la première fois en phase finale depuis sa demie de coupe UEFA en 2000. Malgré une armoire à trophées peu garnie, le RC Lens est un club emblématique. Nous vous proposons de retracer son histoire, au travers de ses joueurs les plus marquants.

1 – Eric Sikora (1985-2004)

Formé au club entre 1980 et 1985, l’emblématique arrière droit arbore la tunique Sang et Or, en professionnel, pendant 19 ans. Au total, le Français d’origine polonaise joue 590 matchs pour le RCL (23 buts, 8 passes décisives), faisant de lui le joueur le plus capé de l’histoire du club. Avec une longévité et une fidélité sans pareille (il n’a joué que pour Lens), Sikora est la plus grande légende lensoise. Il est aussi l’un des principaux acteurs lors des deux seuls sacres nationaux des Artésiens (Champion de France 98, vainqueur de la Coupe de la Ligue 1999).

A LIRE AUSSI : Fribourg, c’est Lens en moins bien

2 – Maryan Wisniewski (1953-1963)

Dans les années 50, le RC Lens connaît l’une de ses plus belles périodes, et c’est en partie grâce à lui. Au cours de ses dix années dans le Nord, l’ailier droit français (d’origine polonaise) joue un total de 317 rencontres. Il demeure l’un des serial buteurs lensois, au point de devenir le co-meilleur marqueur de l’histoire des Sang et Or, en première division du championnat, avec 93 réalisations. Avec le club artésien, il finit vice-champion de France à deux reprises (1956 et 1957).

3 – Guillaume Warmuz (1992-2003)

Avec ses 427 matchs passés à garder les cages lensoises, Warmuz est l’un des trois piliers en termes de rencontres disputées, et le portier iconique des Sang et Or. Avec de grandes performances et un total de 153 clean sheets, le natif de Saint-Vallier a un rôle primordial dans la conquête des deux titres nationaux évoqués précédemment. Avec le RCL, “Gus” participe aussi à deux campagnes de Ligue des Champions (1999 et 2003).

Ahmed OUDJANI, devant son portrait, parmi les légendes du Racing.

4 – Ahmed Oudjani (1958-68 et 1970-72)

Il est lui aussi, avec ses 93 réalisations, le co-meilleur buteur de l’histoire de Lens en championnat (première division). Avec ses deux passages, l’Algérien totalise 206 matchs sous le maillot Sang et Or. Surnommé “Le Canonnier”, Ahmed Oudjani est un attaquant redoutable et combatif. Alors que sa carrière est stoppée par la Guerre d’Algérie au début des années 60, il revient ensuite en grande pompe. En 1964, il termine meilleur buteur du championnat de France avec 30 réalisations.

5 – Jean-Guy Wallemme (1986-98 et 2001-02)

L’autre pilier, c’est lui. Sous le maillot artésien, Wallemme et sa crinière blonde disputent pas moins de 466 matchs. Défenseur central symbolique du RC Lens, il a largement marqué son histoire, et fait aussi partie des champions de France 98. Il aime tellement le club qu’il fait son retour pour une dernière saison en 2001-2002, où lui et ses coéquipiers manquent de peu de remporter un deuxième championnat de France, pour le RCL.

6 – Daniel Moreira (1998-2004)

230 matchs, 52 buts et six années passées au club, Daniel Moreira est sans conteste l’une des plus grandes figures du RC Lens. L’attaquant natif de Maubeuge fait lui aussi partie du cercle de joueurs ayant remporté les deux trophées nationaux. Il a aussi la particularité d’avoir marqué le but victorieux en finale de la Coupe de la Ligue (1999), face à Metz.

7 – Yoann Lachor (1996-2006)

Avec sa longévité et ses 197 matchs joués, l’arrière gauche français a marqué le club. Et comme Moreira, il est l’auteur d’un but qui restera dans les mémoires, celui qui offre le titre de champion de France à Lens en 1998.

8 – Tony Vairelles (1995-99 et 2003)

Resté connu à Lens pour sa coupe mulet, il l’est aussi pour son excellent passage dans les rangs artésiens. Avec ses deux passages, l’attaquant totalise 168 matchs, pour 40 buts. Comme la plupart des autres grands noms cités, il fait partie des années dorées du club, avec les deux titres nationaux à la clé.

9 – Daniel Leclercq (1974-1983)

Libéro et parfois milieu défensif, il a été pendant presque dix ans la tête pensante et le catalyseur du jeu lensois. Il finit vice-champion de France avec le Racing en 1977 et participe au huitième de finale perdu de Coupe des coupes en 1976. Mais en 1998, c’est lui qui offre à Lens son premier titre de champion, en tant qu’entraîneur.

10 – Florian Sotoca (2019- aujourd’hui)

Arrivé de Grenoble en 2019, l’attaquant de 33 ans compte actuellement 171 matchs, 36 buts et 27 passes décisives. Avec sa polyvalence, son sens du but et du placement, il a été déterminant en Ligue 2 et maintenant en Ligue 1. Il est sans conteste l’un des grands artisans de la renaissance lensoise de ces dernières années.

Dossier réalisé par Adrien VIRICEL (avec la rédaction)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi