lundi 20 mai 2024

Le Top 50 de de la Coupe du Monde : Paqueta, Ronaldo, Valverde… ils jouent gros

À lire

Ces derniers joueurs qui vont prendre la lumière au Qatar, de Paqueta, Ronaldo à Valverde, notre top 50 s’achève avec ses stars. Au Qatar, beaucoup de joueurs jouent gros.

Lucas Paqueta (Brésil)

Le 29 août, le milieu offensif de 25 ans a mis les voiles pour l’Angleterre. Direction West Ham. Le montant du transfert s’est élevé à environ 61,6 millions d’euros soit la deuxième plus grosse vente de l’histoire de Lyon. Forcément, Paqueta est tout sauf un joueur lambda. Le Brésil a d’ailleurs validé son billet pour le Qatar grâce à un but victorieux marqué par… Paqueta contre la Colombie en novembre. L’ancien milieu offensif du Milan AC est précieux dans sa capacité à couvrir différentes zones du terrain : milieu gauche, milieu de terrain, avant-centre… Formé à Flamengo, il apporte tout son bagage tant dans la construction du jeu que dans le secteur purement offensif. S’il a gagné une place de titulaire dans cette sélection du Brésil, c’est en raison de ses immenses qualités et pas que techniques. Son excellente entente avec Neymar qu’il trouve merveilleusement bien en attaque, a accéléré son intégration dans une Seleçao qu’il a déjà représentée 34 fois (7 buts).

Aleksandar Mitrovic (Serbie)

Les meilleurs défenseurs de la planète pendant le Mondial vont devoir à nouveau se frotter à ce redoutable attaquant de 28 ans. Les qualités de Mitrovic sont bien connues. Il est un pivot très gênant car son jeu de tête est très efficace. Un jour, son père a confié que sans le football son fils serait devenu « un criminel ou un kickboxeur ». Depuis qu’il a posé le pied en Angleterre à Newcastle en 2015 en provenance d’Anderlecht, il a énormément progressé. A Fulham depuis 2018, il est monté en puissance. Pour preuve ses 43 buts en 44 matches de Championship la saison dernière. Cette saison, il contribue pleinement au très bon début d’exercice en Premier League des Cottagers. En sélection, il a pris encore du galon en décochant une frappe somptueuse contre le Portugal. Conséquence directe, les Aigles se sont qualifiés directement pour le Qatar. Avec déjà plus de 49 buts (pour 74 sélections) en équipe nationale, il en est devenu le meilleur buteur de l’histoire dépassant Bobek.

Breel Embolo (Suisse)

L’attaquant international suisse de 25 ans a récemment signé à Monaco pour quatre saisons pour 12,5 millions d’euros en provenance de Monchengladbach. C’est un joueur très athlétique d’1m87. Costaud, robuste dans les airs, celui qui est né à Yaoundé au Cameroun sait très bien garder le ballon. Très bon buteur, cet international (56 sélections, 9 buts) est aussi un très bon attaquant de complément et de fixation. Embolo a besoin d’être au top physiquement pour avoir le meilleur rendement possible. Dans un groupe aussi relevé avec le Brésil, le Cameroun et la Serbie, il faudra profiter de n’importe quelle situation qui se présentera.

Vincent Aboubakar (Cameroun)

Avec huit participations à la Coupe du monde (1982, 1990, 1994, 1998, 2002, 2010, 2014 et donc 2022), le Cameroun est devenu le pays africain qui a participé au plus grand nombre d’éditions de cette épreuve. Les Lions Indomptables sont tombés dans le groupe du Brésil, de la Suisse et de la Serbie. Mais pour le capitaine du Cameroun Vincent Aboubakar pas de complexes à faire : « Nous sommes tombés dans un groupe difficile, mais nous n’avons pas peur du Brésil car cette équipe ne ressemble pas à celles que nous avons connues par le passé ». Vincent Aboubakar (88 sélections, 33 buts), vainqueur de la CAN en 2017, a été celui qui a marqué le but de la victoire contre l’Egypte lors de ce moment historique pour cette grande nation du football africain. Aboubakar possède une très solide expérience internationale au poste d’attaquant. L’ancien joueur de Valenciennes et Lorient a notamment porté les couleurs de Porto et Besiktas. Cet attaquant de 30 ans est donc aguerri aux joutes internationales.

Cristiano Ronaldo (Portugal)

A 37 ans, le natif de Funchal reste au top. Ronaldo (190 sélections, 117 buts) est celui qui continue à montrer la voie aux plus jeunes. Et même si les années commencent un peu à peser, le capitaine du Portugal reste ce phénomène capable de générer de la panique dans n’importe quelle défense. Voilà pourquoi Fernando Santos, le sélectionneur, l’a utilisé plus que n’importe quel autre joueur pendant les qualifications (810 minutes). Ronaldo a remporté tout ce qu’il est possible de gagner en club. Avec sa sélection, il a été couronné champion d’Europe en 2016 et a gagné la Ligue des Nations. Il ne lui manque plus que la Coupe du monde, « son rêve »…

Bernardo Silva (Portugal)

A 28 ans, le milieu de terrain est au sommet de son art. L’ancien monégasque entre 2014 et 2017 est monté d’un cran à Manchester City. Son analyse de jeu et son sens tactique sont au-dessus de la moyenne. Balle au pied, il est très difficile de la lui enlever. Deuxième joueur le plus utilisé (734 minutes) pendant les qualifications du Portugal, tous les amoureux de cette sélection attendent de sa part un très grand Mondial. S’il est en bonne condition physique, cette sélection sera dure à prendre à défaut. Car au top de sa forme Bernardo Silva fait partie des meilleurs joueurs au monde à son poste. Il a déjà engrangé 70 capes pour 8 buts.

André Ayew (Ghana)

A 32 ans, avec plus de 100 sélections, l’ancien milieu de l’OM entre 2007 et 2015 demeure un capitaine du Ghana écouté et respecté. Au Qatar, il devrait dépasser le record de capes de Asamoah Gyan (109 sélections). Le fils d’Abedi Pelé rentre aussi parmi les cinq meilleurs buteurs de son pays avec 23 buts série en cours. Au sein de son équipe nationale, il joue un rôle essentiel avec son frère Jordan (81 sélections, 19 buts) pour animer la ligne d’attaque. Depuis la saison dernière, il évolue dans le club de Al-Sadd Doha. Pendant la Coupe du monde, il ne se retrouvera donc pas en terre inconnue. En 2010, il avait été élu deuxième meilleur joueur de la Coupe du monde derrière Thomas Müller. Le sélectionneur Otto Addo attend monts et merveilles de sa part lors de l’édition à venir.

Federico Valverde (Urugayen)

A 24 ans, ce milieu de terrain (43 sélections, 4 buts) incarne la force de la jeunesse uruguayenne. Le natif de Montevideo va accompagner les deux icônes Cavani et Suarez pour leur dernière Coupe du monde. L’ancien joueur de Penarol, club mythique du football uruguayen, n’a que 10 ans quand il rejoint cette institution. Il va y rester huit ans avant que le grand Real Madrid lui formule une offre avant de le prêter au Deportivo La Corogne. Valverde n’a pas encore 25 ans, mais son statut affirmé en sélection ne fait même plus l’ombre d’un doute. Sa technique hors norme, sa très bonne coordination associée à son excellente vision du jeu, sont des atouts précieux.

Hwang Wi-Jo (Corée du Sud)

Avec la sélection sud-coréenne, Ui-Jo a déjà remporté quelques grands titres comme une médaille d’or aux Jeux asiatiques en 2018 en finissant d’ailleurs meilleur buteur de la compétition. Le natif de Seongram (45 sélections, 15 buts) incarne à 30 ans une des belles réussites du football coréen. Doté d’un gros potentiel, il n’a pas hésité à s’exporter sur le Vieux Continent après son expérience au Japon à Osaka entre 2017 et 2019. Il a évolué ensuite dans des clubs huppés comme Bordeaux ou Nottingham. Désormais, il fait les beaux jours de l’Olympiakos suite à son prêt de Forest. Avec le Ghana, le Portugal et l’Uruguay, la mission de la Corée du Sud s’annonce toutefois extrêmement difficile. Hwang Ui-Jo n’aura rien à perdre et tout à gagner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi