mercredi 24 juillet 2024

Le Tour d’Espagne au crible : duel au soleil entre Evenepoel et Vingegaard

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Dans un parcours exceptionnel avec de la montagne, de la plaine et des vallons, la Vuelta 2023 (du 26 août au 17 septembre) ne manquera pas de piment durant trois semaines. Surtout que, sur le papier, la concurrence s’annonce relevée avec Vingegaard, Roglic ou Mas, pour voir Remco Evenepoel conserver son maillot rouge.

Cette année, le Tour d’Espagne va relier Barcelone à Madrid en longeant, vers le Sud, la côte méditerranéenne de l’Espagne jusqu’à Cartagena. Avant d’entamer sa remontée vers le Nord en repartant du centre et Valladolid, puis en prenant la direction des Pyrénées puis jouer la victoire finale dans le Nord jusqu’à l’Altu de l’Angliru.

À LIRE AUSSI : TOUTE L’ACTU DU CYCLISME DANS VOTRE MAG SPÉCIAL

Pour terminer, les dernières étapes viendront couronner le vainqueur avant l’arrivée à Madrid. Du 26 août au 17 septembre, les 3153,8 km de course offriront aux 22 équipes l’opportunité de briller tout au long de ces 21 étapes. Barcelone sera la ville du Grand Départ avec un contre-la-montre de 14,8 km dans la ville qui devrait permettre de voir les plus beaux monuments de la capitale catalane comme la Sagrada Familia, le Passeig de Gracia ou la Place d’Espagne avant de finir à la fontaine magique de Montjuic.

Le lendemain, ce sera déjà rythmé et accidenté avec une étape qui sera la première des six qui devraient offrir un beau terrain de jeu pour les baroudeurs.

A moins que les équipes de sprinteurs arrivent à cadenasser le peloton malgré les deux cols présents dès le départ. Dès la 3ème étape, on part vers le Nord et la principauté d’Andorre avec le col d’Ordino, le premier gros morceau à 1980 mètres d’altitude et une arrivée au sommet dans la foulée.

Un Tour d’Espagne 2023 pour les baroudeurs

La première des sept étapes de montagne de cette Vuelta 2023. Derrière, la 4ème étape à Tarragone sera de nouveau accidentée et devrait voir une échappée être active jusqu’au bout, à moins que le peloton ne se groupe sur la ligne d’arrivée pour voir les sprinteurs à l’œuvre. Tout comme ce sera le cas à Burriana le 30 août.

Les favoris devraient rester bien au chaud avant de penser au jeudi 31 août avec la montée à l’observatoire de Javalambre pour une arrivée au sommet à 1950 mètres (Cat.1). Les premiers écarts s’y feront. Le lendemain, les sprinteurs remettent cela avec l’arrivée à Oliva. La 8ème étape entre Dénia et Xorret de Cati devrait être nerveuse et spectaculaire.

Avec 5 cols au programme dont 3 de 2ème catégorie et la montée à Xorret, en 1ère catégorie, cela devrait rythmer les 164,8 km de l’étape. Le dimanche 3 septembre, il ne sera pas encore temps de penser à l’étape de repos. Il faudra en terminer avec les 7,5 km d’ascension du Collado de la Cruz de Caravaca. Un col sinueux et propice aux échappées, mais les leaders ne seront pas sans occupations.

À LIRE AUSSI : LA VUELTA DANS TOUS SES ÉTATS

Le Tourmalet au programme

Après la journée de repos à Valladolid, le peloton devra d’abord passer le dernier test chronométré de cette Vuelta. Sur une étape de 25,8 km, la victoire ne devrait pas échapper à un spécialiste du contre-la-montre comme Ganna. Mais les prétendants au classement général devraient déjà faire des écarts. Car le reste de la course se fera à la pédale jusqu’à Madrid. Pour la 11ème étape, une étape courte de 163,2 km et une arrivée au sommet à La Laguna Negra, avec quasiment 20 km de montée qui pourrait faire perdre gros si les leaders ne se marquent pas.

Le lendemain, une étape de transition pour les sprinteurs jusqu’à Saragosse. Les leaders ne prendront pas de risques surtout que la 13ème étape s’annonce exceptionnelle. La Vuelta empreinte les routes du Tour de France avec une étape courte de 134,7 km mais surtout plus de 4000 mètres à grimper dans la journée. Avec dans l’ordre, le Portalet (1794 m), l’Aubisque (1709 m), le Col de Spandelles (1378 m), mais surtout le Col du Tourmalet (2115 m), le toit de cette Vuelta, qui vient d’être emprunté par les coureurs du Tour de France lors de la 6ème étape. Le général sera clairement au programme.

Le samedi 9 septembre, le peloton continue ses grands travaux dans les Pyrénées avec 4 difficultés et une arrivée au sommet du Puerto de Belagua (1587 m). Mais cette étape pourrait sourire aux échappées tout comme celle entre Pampelune et Lekunberri le dimanche 10 août avant la journée de repos à Santander.

La Vuelta empreinte les routes du Tour de France

Pour la 16ème étape, on repart avec une étape courte de 119,7 km et une montée tonique de 5 kilomètres avec des passages à plus de 14% pour finir à Bejes. Il devrait y avoir du spectacle pour les puncheurs. Le mercredi 13 septembre, c’est aussi une étape à ne pas manquer avec l’arrivée à l’Altu de l’Angliru qui devrait donner une idée claire du classement final à quelques jours de Madrid.

Le lendemain, ce sera officiellement la dernière étape de montagne, mais il y a aura cinq ascensions dont trois de 1ère catégorie avec une arrivée à la Cruz de Linares.

Le vendredi, une étape de plaine pour les sprinteurs avec une arrivée à Iscar. Et malgré qu’il n’y ait pas de grandes montées, le samedi 16 septembre, veille de l’arrivée à Madrid, la Vuelta joue les prolongations avec la plus longue étape. 208,4 km au total et plus de 4000 mètres de montée cumulée. 10 difficultés qui pourraient faire exploser le peloton et éparpiller les coureurs un peu partout avant d’arriver à Guadarrama.

4000 mètres de dénivelé positif

Pour les chanceux qui arriveront à Madrid, ce sera un peu plus de 100 km avec une arrivée pour les sprinteurs. Pour son organisateur, Javier Guillen, cette Vuelta a du caractère et un niveau de difficulté impressionnant.

« La Vuelta 2023 présente un parcours très puissant et très complet. Il commence et se termine dans deux grandes villes. Il y aura de nombreuses difficultés et références avec 10 arrivées au sommet. Ce sera un mélange entre la tradition et l’innovation. Il y aura un côté international avec le passage en Andorre et en France. Sans oublier la côte et l’intérieur. »

Avant de rajouter. « Je pense qu’il y aura du suspense jusqu’au bout. Dès la première semaine, il y a des difficultés. La deuxième commence avec le contre-la-montre, sans oublier l’arrivée au Tourmalet. La troisième est riche aussi avec des rendez-vous décisifs comme l’Angliru, Belagua ou Linares. On va se régaler. » En espérant que les coureurs puissent s’amuser également avec un spectacle de haut niveau à l’image du Giro et du Tour cette saison.

Le pronostic de la Rédaction

Le Tour d’Espagne ne manquera pas de spectacle entre Barcelone et Madrid. L’occasion de donner une tendance avant le départ de Catalogne.

Général

C’est un combat des chefs qui s’annonce passionnant avec les trois derniers vainqueurs des trois derniers grands Tours. Tout d’abord le vainqueur sortant Remco Evenepoel qui arrive pour prendre sa revanche sur le Giro qu’il a dû abandonner, positif à la Covid.

Face à lui, Jonas Vingegaard, le double vainqueur du Tour de France qui tente le doublé cette saison Tour-Vuelta. Alors que Primoz Roglic revient pour tenter le doublé Giro-Vuelta. D’ailleurs, le Slovène est triple vainqueur de la Vuelta entre 2019 et 2021. Geraint Thomas fera aussi tout pour renouer avec le succès sur un grand Tour. Pour les outsiders comme Juan Ayuso, Carlos Rodriguez ou encore Enric Mas, ce serait une première. A moins que la surprise ne vienne d’un coureur comme Joao Almeida voire Cian Uijtdebroeks.

Maillot vert

Les sprinteurs ne seront pas nombreux et Sam Bennett pourrait être le grand favori au maillot vert. A moins que des coureurs s’invitent comme Rui Oliveira.

Maillot blanc à pois bleus

L’an passé, Richard Carapaz est reparti avec ce beau maillot distinctif. Il sera encore présent pour tenter de le conserver. Mais la concurrence s’annonce rude avec Sergio Higuita, Lennard Kämna, Cristian Rodriguez, Eddie Dunbar et sans oublier Giulio Ciccone, le vainqueur du maillot à pois du Tour 2023.

Maillot blanc

Au niveau des jeunes, il est évident que Remco Evenepoel sera le favori pour le remporter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi