mercredi 5 octobre 2022

Lenny Fernandez (Groupama-FDJ) : « Je me sens prêt pour le World Tour »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Conscient des attentes qu’il suscite, le prometteur coureur de 19 ans ne veut pas brûler les étapes. Lenny Fernandez agit avec lucidité et tranquillité pour grandir. Entretien pour Le Quotidien Du Sport et Cyclisme magazine.

Comment jugez-vous votre saison ?

Pour l’instant, elle est plutôt réussie. Avec mon podium dans le Baby Giro (3ème, Ndlr) et ma victoire au Valle d’Aoste, avec le Tour de l’Avenir, ces compétitions sont considérées comme les trois plus belles courses montagneuses en espoirs. J’ai progressé en montagne sur des efforts plus longs sur quatre, cinq heures de course. J’ai également pris de la puissance. A l’entraînement, je me sens plus fort.

Quand on vous présente comme le grand espoir du cyclisme français, comment le percevez-vous ?

Cela me fait très plaisir. Mais je continue à progresser et à m’entraîner. Mes résultats laissent déjà augurer de belles choses. On verra par la suite ce que cela donnera. Normalement il n’y a pas de raison. Je devrais bien évoluer. Les gens se précipitent un peu, mais il y a encore le temps.

Mais vous êtes ambitieux et vous voulez gagner le Tour de France !

(sourire) Gagner le Tour, ce serait un rêve. C’est aussi celui de tout coureur. Mais le niveau est tellement élevé. Pour l’instant, il me manque encore un peu de force sur le chrono. Je n’ai que 19 ans. Je vais en prendre par la suite.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Je ne crois pas que j’ai beaucoup de preuves à fournir pour passer en World Tour. Je dis cela dans le sens où j’ai eu pas mal de demandes d’un peu partout. Avec le niveau que j’ai, les équipes ont vu que cela allait plutôt pas mal. On cherche de plus en plus à prendre des jeunes pour les faire progresser, en les couvant, mais sans les griller. C’est une bonne chose d’avoir fait mes armes avec les espoirs au sein de la Continentale.

C’est pour cette philosophie que vous aviez opté pour la Groupama-FDJ plutôt que la Quick-Step ?

Déjà c’est Français. J’étais suivi par le site junior avec eux. Je ne me voyais pas aller ailleurs ou en World Tour dès la sortie de la catégorie juniors. Je n’avais pas le niveau. La Conti se prêtait donc bien pour faire mes classes.

Que peut-on vous souhaiter pour cette deuxième partie de saison ?

Ma saison est déjà réussie. Mais je veux continuer à faire des progrès pour l’an prochain. C’est essentiel pour l’avenir. L’an prochain, je me sentirai prêt pour passer en World Tour.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi