lundi 4 mars 2024

Les 50 à suivre en 2024 (épisode 1) : Mike Maignan est-il le meilleur gardien du monde ?

À lire

Nous commençons ici le passage en revue des 50 joueurs à suivre en 2024, avec notamment les hautes ambitions de Mike Maignan.

Maignan, Messi, Foden, Nunez, ils sont tous les quatre devenus des valeurs certaines de leur championnat. La régularité au plus haut niveau n’est plus à prouver. Dernièrement, interrogé sur la question, le gardien des Bleus a même répondu laconiquement, “Je ne dirais pas non”.

Mike Maignan – Milan AC

Trois ans après son arrivée au Milan AC, il se présente au pied de son premier grand défi international avec les Bleus avec le statut de meilleur gardien du monde et la volonté de rattraper le temps perdu. A 28 ans, il n’est pas trop tard pour marcher sur les traces des grands gardiens du foot français, Bats, Barthez ou Lloris, ceux qui ont gagné un Euro ou une Coupe du monde.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il remporte le trophée Yachine

À LIRE AUSSI : toutes les actualités transferts à découvrir

Matias Soulé – Frosinone

Sous contrat avec la Juve depuis son départ de Velez en 2020, prêté à Frosinone cette saison, convoité par la Squadra Azzura, mais aussi par l’Albiceleste, Matias Soulé a réalisé avec le promu un début de saison de haut niveau dans un registre technique d’une grande fluidité. Si son style limpide de gaucher lui permet de sortir du lot, il doit encore gagner en efficacité pour espérer revenir à la Juve par la grande porte.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il aide Frosinone à se maintenir en Serie A

Lamine Yamal – FC Barcelone

Au royaume des pépites catalanes, il n’est plus très loin d’être roi. Plus jeune joueur à débuter avec la Roja à seulement 16 ans et 57 jours, le Barcelonais a battu de plus d’un an son coéquipier Gavi, ajoutant à ce record de précocité celui du plus jeune buteur en Liga et en sélection européenne lors du 7-1 face à la Géorgie. On le verra donc lors de l’Euro, peut-être avant en Ligue des Champions, à la conquête d’autres records et d’un destin qui s’annonce forcément hors norme.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il ne suive pas l’exemple d’Ansu Fati…

Kingsley Coman – Bayern Munich

Toujours utile, rarement décisif, après deux finales perdues, le Munichois est toujours dans l’attente de vivre un grand moment avec les Bleus où il compte déjà 54 sélections pour seulement 8 buts. S’il retrouvait l’influence qu’il a au Bayern dans des stades qu’il connait par cœur, il ne serait plus très loin de décrocher, lui aussi, le Graal.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il gagne enfin une finale avec l’équipe de France

Manuel Ugarte – PSG

Alors que les Parisiens attendent cette sentinelle après laquelle ils courent désespérément pour faire exploser leur plafond de verre européen… les performances du jeune uruguayen laissent espérer qu’il peut être celui-là. Transcendé par Bielsa avec la Céleste, inspiré par Luis Enrique qui en a vite fait un de ses cadres, l’ancien joueur du Sporting a tout à gagner en 2024. Pas grand-chose à perdre.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : d’être le chaînon manquant du PSG en Ligue des Champions

Lionel Messi – Inter Miami

A ce moment-là de son parcours, aucune autre destination que celle de la MLS ne pouvait lui donner plus envie de continuer. Dans le cadre privilégié de la Floride, la Pulga peut à la fois rester compétitive, pour rester plus que jamais au service de l’Albiceleste, sans trop se mettre en danger physiquement. C’est tout bénef pour une Argentine qui visera une 2ème Copa America consécutive. Et alors, qui sait, Messi poussera peut-être jusqu’en 2026 pour une Coupe du monde à la maison…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il remporte la Copa America

João Félix (FC Barcelone)

Dominik Szoboszlai – Liverpool

En Hongrie, on dit de lui qu’il est le prochain Ferenc Puscas. En Angleterre, on le compare déjà à Beckham ou à Gerrard, dont il a pris le numéro 8 à Liverpool. Pour l’Europe, il fait déjà partie des meilleurs milieux de terrain, polyvalent et aussi fin technicien qu’inlassable travailleur du haut de son (presque) mètre quatre-vingt-dix. Transféré de Leipzig cet été pour 60 M€, le meilleur joueur hongrois de sa génération a suffisamment de talent et de personnalité pour s’imposer en Premier League et booster la Hongrie sur la scène internationale.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il fasse sortir le foot hongrois de sa léthargie

Christopher Nkunku – Chelsea

Arrivé blessé à Chelsea, à condition de retrouver son niveau de meilleur buteur de la saison passée en Bundesliga, Nkunku est programmé pour occuper le flanc droit de l’équipe de France lors du prochain Euro. Avant de devoir renoncer, il l’était déjà pour la dernière Coupe du monde, préféré à Kolo-Muani et Marcus Thuram, il le sera encore en 2024 pour constituer une alternative à Deschamps qui l’imaginait titulaire avec Dembélé en joker de luxe ou impact player.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il passe des Blues aux Bleus

Darwin Nunez – Liverpool

Après une première saison mitigée du côté de Liverpool, l’attaquant uruguayen se révèle beaucoup plus efficace depuis la rentrée, enchaînant les buts et les passes décisives pour un bilan déjà largement supérieur à celui de toute la saison passée. Bourreau du Brésil en éliminatoires de la Coupe du Monde 2024, auteur d’un doublé face à la Bolivie dans la foulée, puis d’un second face à Newcastle en Premier League, Nunez marche sur les traces de Suarez.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il assimile vite les exigences de Marcelo Bielsa

Phil Foden – Manchester City

Considéré à juste titre comme le joueur le plus doué du foot anglais, élément clé du jeu de la meilleure équipe européenne de la saison passée, le n°47 des Citizens peine pourtant à s’imposer en sélection. Ses 4 buts en 30 capes disent tout du décalage et du débat qui fait rage outre-Manche sur son statut international. A seulement 23 ans, sa septième saison pourrait être celle de l’affirmation à condition de mener l’Angleterre à un premier sacre.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il fasse enfin l’unanimité avec les Three Lions

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi