jeudi 23 mai 2024

Les coups de coeur et coups de gueule du Quotidien Du Sport : City enterre le Real, le paradoxe du PSG

À lire

Retour sur l’actualité de la semaine qui vient de s’écouler, avec les coups de coeurs et les coups de gueule de Stéphane Désenclos, à retrouver sur Mon Paris FM (19h-20h30)

Avant de parler foot, j’hésite entre la tristesse ou la honte après avoir vu et revu les images de Valence – Real Madrid. Il y a eu les propos racistes envers Vinicius et la stupidité – je n’ose pas dire le racisme – des arbitres à son égard, lors de son expulsion. Une décision prise sans aucune réflexion, aucun recul, aucune intelligence. Au lieu de donner des leçons économiques à deux pesetas à tout le monde, Javier Tebas, le président de la Liga, devrait d’abord débarrasser son championnat du racisme au lieu de l’encourager à travers de telles décisions…

Bon aller, parlons foot. Et beau foot. On s’en doutait. S’il y avait un match à ne pas manquer, c’était la demi-finale retour de Ligue des Champions entre Manchester City et le Real Madrid. Et on n’a pas été déçu !

A LIRE AUSSI : 7 infos indispensables sur la 36ème journée de Ligue 1

Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Espagnols ont pris une véritable leçon de football. Une immense claque, qui nous a ramenés à la réalité : le Real Madrid 2022/2023 était surcoté. Une évidence déjà aperçue en Liga (le Real pointe à 14 points du Barça, dont il n’est même plus le dauphin) qui s’est concrétisée hier.

Ancelotti s’est trompé, le Real, vieillissant, a coulé

Bien sûr, il n’est pas question de dire que le Real ne méritait pas sa présence en demi-finale, mais on a vu les Madrilènes trop beaux. Eux-mêmes se sont sans doute vus trop beaux, pour débarquer à l’Ethiad Stadium, affronter ce Manchester City (qui marche sur l’eau depuis plusieurs semaines), avec un milieu de terrain vieillissant et pas prêt à résister à la pression.

Un aveuglement incroyable chez un coach expérimenté comme Carlo Ancelotti, qui s’est trompé dans sa composition d’équipe. Notamment en mettant Camavinga à gauche, et sans doute aussi en laissant Tchouaméni sur le banc.

Une chose est sûre : la claque de l’Ethiad a sonné la fin de la génération Kroos, Modric, Carvajal (dépassés et tous sortis en cours de matchs par Ancelotti) et pointé du doigt la succession de Benzema, qui fait sa moins bonne saison depuis 5 ans.

Le lendemain, comme on n’est jamais rassasié par le bon football, dans un style différent, on s’est à nouveau régalé avec un Seville – Juventus intense, indécis et surtout, magnifique.

FC Séville, la force de l’habitude

Avec pour finir, la qualification du FC Séville pour la finale, contre la Roma de Mourinho. La confirmation, comme je ne cesse de le répéter, que les parcours européens des clubs ne sont pas obligatoirement le reflet de la valeur de leur championnat. C’est une culture avant tout, comme celle de Séville, qui a déjà remporté 6 Ligue Europa et qui est en finale, malgré une saison très très compliquée.

Enfin, terminons avec un week-end plein d’enseignement. City tellement au dessus des autres qu’il est champion sans jouer, le Bayern en crise, qui ne sera sans doute pas champion, et notre PSG national fidele à lui-même.

Laborieux, agaçant, mais qui sen sort grâce à un Kylian Mbappé stratosphérique. Ce PSG va être un champion historique, en devenant le seul club à remporter 11 titres.

Au passage, la 16ème passe décisive de Messi, tout proche du record de la Ligue 1, détenu par le duo Rothen – Di Maria (18 passes). Ce Messi irritant, ce Messi tellement fort que même quand on a envie de lui mettre des claques, il est grandiose. L’Argentin est le seul joueur dans les cinq grands championnats à avoir dépassé les 20 buts et 20 passes décisives, toutes compétitions confondues.

Un bilan catastrophique pour l’OM

Mais bon, les chiffres ne veulent pas tout dire. La preuve avec l’OM, qui peut terminer avec plus de points qu’en 2010 lors de son dernier titre (78 points à l’époque), mais dont le bilan est catastrophique.

Une troisième place synonyme de barrages, très dangereux pour la Ligue des Champions, une quatrième place de groupe en C1 et une élimination honteuse en quart de finale de la Coupe de France, contre une équipe de Ligue 2 qui va peut-être descendre…

Aujourd’hui en Ligue 1, il reste deux combats : celui pour les places 4 et 5, qui se joue entre Monaco, Lille et Rennes, Et celui pour connaître le quatrième relégué, qui se joue entre Auxerre et Nantes.

Vivement le fameux multiplex de la 37ème journée, samedi prochain !

> Retrouvez les coups de coeur et coups de gueule du Quotidien Du Sport, dans l’émission de radio, Mon Paris Sport, tous les lundis (19h00-20h30)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi