jeudi 25 avril 2024

Les coups de coeur et coups de gueule du Quotidien Du Sport : PSG, Lens, arc-en-ciel, Aulas et Messi…

À lire

Retour sur la semaine qui vient de s’écouler, avec les coups de gueule et les coups de coeur de Stéphane Désenclos.

Quel suspens !!!! Si le titre paraît acquis (avec sa différence de buts, le PSG ne doit gagner qu’un seul de ses trois derniers matchs pour être champion), en revanche, on se bat encore à tous les étages.

A LIRE AUSSI : nuages noirs sur l’arc-en-ciel

Ligue des Champions, Ligue Europa, Ligue Europa Conférence, maintien… A ce rythme, on va être tenu en haleine jusqu’à la dernière minute de la dernière journée !

On a quand même quelques certitudes, comme le nom de 3 des 4 relégués (Angers, Ajaccio et Troyes), mais aussi celle de voir LENS terminer sur le podium ! On ne sait pas encore si ce sera 2ème ou 3ème, mais depuis leur victoire contre Reims, ajoutée au nul entre Monaco et Lille, on sait que les Nordistes seront au moins troisièmes.

Mais pour l’instant ils sont deuxièmes, deux points devant l’OM, et ça nous fait plaisir ! On a hâte de voir cette équipe, ce public, cette ambiance, en Ligue des Champions.

On est heureux de voir le club récompensé, et en admiration devant le travail fourni par Franck Haise, assurément le meilleur entraîneur de Ligue 1. Et, COCORICO, il est Français !

Comment peut-on oser dire que Lens ferait un plus beau champion que le PSG ?

En revanche, ne comptez pas sur moi pour dire que « Lens ferait un plus beau champion que le PSG ». Comme on a pu l’entendre de la part d’un certain consultant. J’appelle ça « la culture de l’instant ».

Oui, aujourd’hui, on préfère entendre « les Corons », aux sifflets contre Messi, on s’extasie devant « le chicoté », on court avec ces Lensois davantage qu’on applaudit les dribbles de Neymar…

Mais on oublie un peu vite tout ce qui s’est passé avant. Le 7-1 du PSG à Lille, le 5-0 contre Auxerre, le 3-0 au Vélodrome…  On oublie que le spectacle, au foot, c’est aussi de marquer des buts. Que le PSG va sans soute atteindre au moins 90 buts marqués cette saison !

Et surtout, on oublie que le championnat se joue sur 38 journées. C’est un long, très long marathon, qui exige de la régularité. Et qui sacre finalement l’équipe qui a été la plus forte pendant 10 mois de compétition !

Quand on confond lutter contre l’homophobie et promouvoir l’homosexualité

Parmi les gros coups de gueule du jour, il y a bien sûr ce comportement des joueurs qui ont refusé de jouer ce week-end, pour ne pas porter le maillot aux couleurs arc-en-ciel et donc, par conséquent, ne pas défendre la lutte contre l’homophobie.

Alors, loin de moi l’idée de vouloir enlever la liberté de conscience aux joueurs, mais juste leur rappeler qu’il s’agissait avant tout de s’afficher CONTRE la discrimination, ce qui ne veut pas dire obligatoirement que l’on milite POUR l’homosexualité, comme essayent de nous l’expliquer ceux qui ont refusé de jouer.

Et ce qui est particulièrement agaçant, ce sont les donneurs de leçons, façon Eric Roy ou Bruno Genesio, même, qui regrettent ce mouvement, au nom de, justement, « la liberté de conscience », le moment, le lieu…

Mais la liberté de quoi ? De ne pas vouloir dénoncer ceux qui discriminent les homosexuels dans les vestiaires ? Ceux qui ne parlent plus, ne fréquentent plus un joueur sous prétexte qu’il a avoué son homosexualité, qui le dénigrent et en font un « sous-homme » ? Désolé, mais moi, ça me dérange.

City – Réal, sous le regard intéressé de Lionel Messi

Revenons au foot qu’on aime, et cette merveilleuse semaine qui nous attend, avec les matchs retour des demi-finales des Coupes d’Europe. Et tout particulièrement ce Manchester City – Real Madrid en Ligue des Champions ! 

Pour ne pas avoir su faire ce qu’il fallait à l’aller, le Real Madrid est en grand danger à Manchester. Mais le Real reste le Real et est capable de tout. Même si les Espagnols ne sont pas favoris, cette fois, ils peuvent nous réserver une surprise dont ils ont le secret.

Le match de mercredi sera en tout cas suivi avec intérêt par un certain Lionel Messi, qui, pour une fois, sera sans doute supporter du Real.

Car son principal concurrent dans la course au Ballon d’Or est le Norvégien Erling Haaland, qui perdrait toutes ses chances de l’avoir en cas d’élimination de City.

Siffler Messi, quelle incohérence !

OUI, Leo Messi, que le PSG se permet de maltraiter, par ses supporters, mais aussi sa direction, est bien placé pour recevoir un 8ème BALLON D’OR cette année ! de quoi rendre encore un peu plus ridicules ses détracteurs.

Ces sifflets, ce sont ceux de ceux qui étaient assez bêtes pour penser que Messi allait corriger à lui tout seul les incohérences du management parisien. Incohérences qui ont contaminé les supporters.

Je vais terminer par rendre hommage à Jean-Michel Aulas, qui restera, quoi qu’en diront les admirateurs de Bernard Tapie, le plus grand président de l’histoire du foot français.

Mais on peut regretter les conditions de son départ. Parce qu’il faut être clair : il a été littéralement foutu à la porte ! Humainement, la fin est triste, mais l’ex patron de l’OL, que l’on aurait voulu voir partir plus dignement, pourra se consoler en regardant son compte en banque.

Il va être enrichi d’au moins 10 millions d’euros, en plus de tout ce que cette vente lui aura rapporté. Du coup, on peut prévenir l’élue écologiste Sandrine Rousseau,  qui s’était inquiétée de la retraite de Kylian Mbappé, lui, il n’aura pas de soucis.

> Retrouvez les coups de coeur et coups de gueule du Quotidien Du Sport, dans l’émission de radio, Mon Paris Sport, tous les lundis (19h00-20h30)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi