samedi 2 mars 2024

Liga : jusqu’où peut aller Gerone, le club qui humilie le Barça et le Real ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Equipe sensation de la Liga, le Girona FC s’offre une saison de rêve. Pour sa 4ème saison en 1ère division, le club catalan surprend et peut naturellement espérer accrocher une place européenne et même croire au titre, en tenant tête aux cracks de la Liga, comme le Real et le Barça.

Il y a des images qui ne trompent pas. Au moment de célébrer la victoire 4-2 au stade Olympique Lluis Companys de Barcelone, face au Barça, les Gironistes venaient de réussir l’un des plus grands exploits de leur histoire.

Mais, au regard de leur début de saison, peut-on continuer à parler de surprise ? Pas vraiment. Depuis l’entame de l’exercice 2023/2024, Gérone truste les premières places occupant même la 2ème du classement, à égalité de points (45) avec le leader le Real Madrid après 18 journées.

La différence étant surtout du fait de la défaite 3-0 en championnat face aux Merengues, la seule défaite de la saison de Gérone. 13ème budget de la Liga (60 M€), le club, situé à 60 km de la frontière franco-espagnole, profite pleinement du plan de structuration et de développement du City Football Group qui regroupe Manchester City (Angleterre), New York City (USA), Melbourne City (Australie),Yokohama Marinos (Japon), Lommel (Belgique), Troyes, Palerme (Italie) ou encore l’EC Bahia (Brésil) et dont il fait partie depuis 2017.

Tout juste promu à l’époque, il venait seulement de goûter au plus haut niveau en Espagne avant de retourner en 2ème division en 2019.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot espagnol dans vos mags

Le rêve de la ligue des champions

Depuis la reprise en mains du club par City Football Group, ce sont un ancien joueur du club, mais aussi de l’Atlético Madrid et Barcelone, Delfi Geli, mais aussi Pere Guardiola, le frère de Pep et influant agent, qui gèrent la destinée du Girona FC. Ensemble, ils ont pris le temps de poser les bases du succès actuel, en fructifiant les trois ans passés en Segunda Division.

Promu grâce aux barrages de promotion en ayant terminé à la 6ème place du classement, le Girona FC a surpris son monde la saison passée en se maintenant tranquillement. Le travail de son entraîneur Miguel Angel Sanchez Munoz plus connu sous le surnom de Michel étant enfin reconnu à sa juste valeur.

Pour repartir cette saison, le club avait enclenché la deuxième phase du projet en allant chercher des éléments d’expérience comme Daley Blind (Bayern Munich), Ivan Martin (Villarreal), Paulo Gazzaniga (Fulham) ou Portu (Getafe), mais surtout en battant des records d’achats avec Yangel Herrera (5M€) qui arrive de Manchester City, Jhon Solis (6 M€) de l’Atlético Nacional et bien évidemment Artem Dovbyk (7 M€) qui débarque de Dnipro.

Girona, le Leicester espagnol ?

Sans oublier les prêts de l’international espagnol Eric Garcia et Pablo Torre (Barcelone) ainsi que Savio de Troyes. Preuve que la galaxie City Group se porte bien. Au moment d’évoquer la deuxième partie de saison, Quique Carcel, le directeur sportif, reconnaissait qu’il va falloir assumer un nouveau statut.

« C’est évident que les choses ont changé. On avait commencé avec un discours prudent, sensé, humble et cohérent, mais cela a changé. Pourquoi ne pas rêver. Il est clair et il ne faut pas le cacher. Entendre l’hymne à Montilivi est plus un rêve, c’est un rêve incroyable. »

Le petit stade de Montilivi veut y croire. Les hommes du capitaine Cristhian Stuani savourent chaque instant et se prennent au jeu. Si, pour le moment, Girona ne trône pas encore sur l’Espagne, le fait d’être le premier club de Catalogne (devant Barcelone) est déjà une belle satisfaction. En attendant plus…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi