vendredi 14 juin 2024

Ligue 1 : en terminant 3ème, l’OM peut tout perdre !

À lire

Lens et Marseille appréhendent différemment la fin de saison. Tous les deux visent la deuxième place, mais Lens est sur un nuage, alors que l’OM est sous pression. Il faut dire que terminer troisième change tout.

Depuis sa victoire 2-1 sur l’OM, lors de la 34ème journée, le RC Lens est le dauphin du PSG, avec deux points d’avance sur Marseille. Une deuxième place importante, car elle permet de se qualifier directement vers la lucrative phase de groupes, sans passer par deux tours préliminaires.

20 ans après, Lens savoure…

Une seconde place pour les Lensois marquerait leur retour dans la Ligue des champions pour la première fois après la saison 2002/2003, durant laquelle le club Sang et Or avait fini 3ème d’un groupe composé du Bayern, du Deportivo la Corogne et de l’AC Milan. Ce qui lui a valu d’être reversé en 16èmes de finale de la C3.

L’OM a besoin d’une revanche

Pour l’OM, le contexte est différent. Après deux dernières campagnes catastrophiques, le club phocéen a des comptes à régler avec la coupe aux grandes oreilles. La campagne 2020/2021 des Phocéens s’est soldée par une 4ème place en phase de groupe, après avoir détrôné le record du nombre de défaites consécutives dans la compétition (cumulé avec les dernières participations du club à la C1) jusqu’alors détenu par Anderlecht. Un bilan de 6 matchs pour 5 défaites et une seule victoire. 

A LIRE AUSSI : Igor Tudor est-il dépassé ?

La campagne 2022/2023 fut à peine mieux,, avec 2 victoires et 4 défaites, dont la dernière, au Vélodrome face à Tottenham, en toute fin de match, dans des circonstances difficiles à accepter (les Marseillais attaquaient, alors que le nul leur permettait de finir troisièmes). Une nouvelle désillusion au goût amer qui a rendu les Marseillais revanchards… 

OM – PSV Eindhoven ou Lens – Braga en barrage ?

Jouer ou non la Ligue des Champions est avant tout un énorme enjeu financier.

Et pour ce faire, l’équipe qui terminera sur la plus petite marche du podium, devra passer par un 3ème tour de qualification, avant d’accéder à un match de barrage.

Un exercice qui ne réussit pas trop aux clubs français ces dernières saisons. En effet, les deux dernières saisons, c’est l’AS Monaco qui avait fini 3ème du championnat et qui a donc dû passer par des matchs à élimination pour accéder aux phases de groupes. Résultats décevants pour le club de la Principauté, avec deux éliminations : contre le Shakhtar Donetsk (2021) puis le PSV Eindhoven (2022). 

L’ASM est passé à côté de plusieurs dizaines de millions d’euros. Une qualification en phase de groupe de Ligue des champions rapporte à chaque club une prime de 15,64 millions d’euros. 

Quant au 3ème tour de qualification, il y aura une prime de 550 000€ pour l’équipe éliminée + 100 000€ que verse l’UEFA pour chaque tour disputé. En cas de qualification pour les barrages, l’équipe percevra 750 000€ + 100 000€, si elle est battue. En cas de qualification lors des barrages, elle percevra alors les 15,64 millions d’euros de prime de participation. 

Terminer 3ème, c’est ne pas avoir l’assurance de jouer la C1 et donc, être contrarié sur le marché des transferts. Financièrement, sans la garantie d’une grosse somme d’argent, mais aussi dans le projet sportif proposé aux recrues.

2 primes fructueuses en C1

La première est celle liée au coefficient UEFA, aussi appelé prime historique. Elle se base sur les performances des équipes sur la scène européenne lors des cinq dernières années. 

Une part équivalant à 1,137 million, le calcul se présente comme suit : 

  • La première équipe des 32 au classement percevra donc 1,137x 32 soit 36,384 M€
  • La seconde percevra 1,137x 31 = 35,247 M€. Et ainsi de suite…
  • La dernière des 32 touchera 1,137x 1 = 1,137 M€
  •  

La seconde prime est celle liée aux performances

  • Victoire en phase groupes = 2,8 M€
  • Match nul = 0,93 M€
  • Huitième de finale = 9,6 M€
  • Quart de finale = 10,6 M€
  • Demi-finale = 12,5 M€
  • Finale = 15,5 M€
  • Vainqueur = 4,5 M€

A l’heure actuelle, le coefficient de l’OM est de 33.00, ce qui classe le club à la 53ème place le privera d’une place de tête de série. Pour Lens, qui n’a pas joué l’Europe depuis sa participation à la Coupe de l’UEFA 2007/2008, n’en parlons même pas.

On retrouve notamment dans ce troisième tour de qualification, le 2ème du championnat des Pays-Bas (le PSV Eindhoven), le 3ème du championnat du Portugal (sans doute Braga), le 2ème du championnat de Belgique (avec des équipes toujours difficiles à jouer), le deuxième du championnat de Turquie (actuellement Besiktas), ou le champion suisse.

Si la Juventus gagne la C3, tout s’arrange

Il existe cependant un moyen pour que le 3ème du championnat soit directement en phase de groupes. Pour cela il faudrait que le vainqueur de la Ligue Europa soit quyalifié pour la Ligue des Champions, via son championnat. Ce qui libérerait ainsi une place en ligue des champions pour un club français. Parmi les quatre équipes en demi-finale, la Juventus (qui joue à Séville après avoir fait 1-1 à l’aller et qui est deuxième de Série A) est la mieux placée pour remplir les deux critères. Opération beaucoup plus compliquée pour l’AS Roma qui compte 6 points de retard sur le top 4 et inenvisageable pour le Bayer Leverkusen et le FC Séville pour qui il est mathématiquement impossible de finir dans le top 4. 

Mouhammadou Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi