samedi 28 janvier 2023

Ligue 1 : Lyon a-t-il les moyens de ne pas couler à Nantes ?

À lire

L’Olympique Lyonnais retrouve le championnat après une parenthèse Coupe de France laborieuse contre le FC Metz, les Gones ont besoin de points après leur piteuse performances contre Clermont. La victoire est impérative et plus que jamais contre les Canaris d’Antoine Kombouaré qui pensent à la Juventus en Europa League. Les enjeux de la rencontre sont nombreux.

La Beaujoire se retrouve sur la route de l’OL ce mercredi 11 janvier à 19h (en direct sur Prime Vidéo). Le septuple champion de France a perdu gros contre Clermont avec une défaite concédée au terme d’un match insipide. Particulièrement d’un point de vue offensif.

Le match à Brest (1§ème journée, victoire 4-2) était la petite lumière dans la grisaille lyonnaise. Et puis patatra, Clermont a torpillé le début d’année des Gones. Ce qui a valu une colère froide des Bad Gones et des Lyon 1950 avec un communique cinglant. La victoire en Coupe de France, bien que peu convaincante, a laissé un peu de temps aux joueurs de se remobiliser.

Pour le moment, Laurent Blanc est épargné par les supporters, qui sont conscients que le mal est profond, dans l’organisation de l’OL. A leurs yeux les joueurs restent les premiers responsables des résultats piteux de Lyon. En conférence de presse, lundi, Corentin Tolisso et Laurent Blanc se sont exprimés sur ce match piège et à fort enjeu.

Tolisso, le retour enfin gagnant ?

Le n°88 de l’Olympique Lyonnais, vit un retour plus que difficile dans son club formateur, est revenu sur son absence après le match contre Brest :

« Je m’entraine avec l’équipe depuis quelques jours. Je suis de retour. Ça va mieux. J’ai beaucoup travaillé depuis ma blessure à Rennes. Je sors de trois ou quatre ans compliqués avec quelques opérations. C’est difficile de régler ce genre de problème en quelques mois. Il faut que je prenne le temps. Je travaille beaucoup avec le staff, je sais que tôt ou tard ça ira mieux. Je suis tout le temps à 100%. Peut-être que je dois être davantage dans le contrôle. C’est frustrant. Je fais tout pour aller bien. Mon travail invisible est parfait. C’est difficile de trouver une explication. Je dois continuer à travailler et à être sérieux. Je ne lâcherai pas. Ces blessures s’arrêteront. Je travaille aussi avec quelqu’un sur l’aspect mental. »

Lovren, Tolisso, Lacazette, Lopes, les leaders de l’OL ?

L’OL manque de leaders. l’ancien joueur du Bayern peut-il en être un ? « J’ai envie d’être un leader sur le terrain. Je n’ai pas l’habitude de travailler dans le vestiaire mais sur le terrain, je veux aider mes coéquipiers avec la parole. J’essaie de m’investir plus. J’étais plus que concerné à Brest. J’essaie d’avoir un rôle de maitrise, d’encourager les autres. »

Laurent Blanc a lui-même évoqué cette problématique pour l’OL. il a d’ailleurs évoqué le retour du Champion du Monde argentin, Nicolas Tagliafico, comme un atout majeur avant le déplacement en Loire-Atlantique.

« Les leaders doivent apporter leur état d’esprit, leur leadership et leurs compétences. Tagliafico, quand il attaque ou qu’il défend, il le fait à fond. Il faut jouer avec ses qualités, son état d’esprit. Il faut que chacun amène cela. Tagliafico est joueur, il comprend bien le jeu. C’est un garçon qui anticipe bien. Quand il ne joue pas, on s’aperçoit de son absence et c’est bon signe. C’est un joueur sur qui on peut vraiment compter. C’est un guerrier. »

Un problème offensif qui plombe les résultats

Nantes et l’OL ont un parcours similaire sur cette année 2022 et 2023. Les deux clubs ont été à la lutte au début des années 2000. Les Gones ont d’ailleurs gagné leur dernière rencontre contre le FC Nantes. C’était avec Peter Bosz sur le score de 1 but à 0. Sauf que cette fois-ci, les deux clubs ont forcément une trajectoire à redresser.

L’OL est dans une impasse qui commence sérieusement à inquiéter. Les supporters ont été soulagés à la fin du match contre Metz. Malgré une bronca à la mi-temps, les Gones ont assuré l’essentiel, à minima.

Sur le jeu, Lyon est toujours sur courant très alternatif. Capable d’accélérer le jeu et de se créer des occasions nettes de but. Lyon n’est pas efficace et manque de lucidité devant le but. Résultat : très peu de tirs cadrés.

Tous les maux offensifs lyonnais ont été en évidence contre le FC Metz. Moussa Dembélé a été incapable de concrétiser son occasion à 6 mètres de la ligne de but, seul face à la cage.

Lyon a mis des mots sur les maux mais ça ne suffit plus. L’OL et les supporters ont besoin de se réconcilier à travers des victoires et une place européenne majeure. La question reste de savoir si l’OL a les moyens de ses ambitions, en se déplaçant à la Beaujoire ?

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi