jeudi 25 avril 2024

Ligue 1 : pourquoi l’OM doit absolument gagner à Clermont

CLERMONT - OM (21H)

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

CLERMONT – OM (21H)

Pour valider la méthode Gasset et préparer une fin de mois de mars compliquée, l’OM est obligé des gagner à Clermont.

Après deux victoires importantes à domicile (contre le Shakhtar en Ligue Europa et face à Montpellier en Ligue 1), l’OM s’est remis dans le bon sens. Mais le club, toujours 9ème au classement, à 7 points du 4ème (qualifié pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions) et doit impérativement faire le plein de points avant une deuxième partie du mois de mars compliquée (déplacement à Rennes et réception du PSG). Ce qui veut dire 6 points sur 6, à Clermont et contre Nantes au Vélodrome, dans huit jours. Le tout avec la double confrontation contre Villarreal (8ème de finale de la Ligue Europa) calée en semaine. 

A LIRE AUSSI : le coup de poker de Pablo Longoria

« On joue cinq matchs en quinze jours, on ne peut pas partir avec une équipe type… Je vois la confiance revenir et je n’ai pas envie que ça retombe » a expliqué Jean-Louis Gasset avant de partir en Auvergne. « Je dois dire aux joueurs qu’on reste en mode commando. »

Amine Harit : « C’était plus un problème mental. La sérénité et le calme du coach nous ont apporté beaucoup de confiance ». 

Privé pour ce déplacement de Gigot et Veretout, en plus de Rongier, Jean-Louis Gasset devrait titulariser Gueye devant la défense plutôt qu’Ounahi, pour permettre à Kondogbia de jouer plus haut. Le successeur de Gattuso sait que la tâche ne sera pas si facile, malgré le mauvais classement de Clermont (lanterne rouge de Ligue 1). Il faut remonter au 10 décembre pour trouver la trace de la seule victoire des Marseillais à l’extérieur cette saison. Si on en croit Amine Harit, tout a changé depuis l’arrivée de Gasset. « Les deux derniers matchs nous redonnent un peu d’espoir et de confiance en nous » explique le Marocain. « C’était plus un problème mental. La sérénité et le calme du coach nous ont apporté beaucoup de confiance ». 

L’exubérant Gennaro Gattuso, dont on attendait sans doute beaucoup trop (y compris lui-même) a donc finalement eu un effet néfaste sur le groupe, en lui mettant trop de pression ? Aujourd’hui, les Marseillais sont passés dans une autre dimension, celle de “la calinothérapie”. La méthode Gasset attend toutefois d’être validée par une victoire à Clermont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi