dimanche 2 octobre 2022

Ligue des Champions : à Paris, le RB Leipzig peut tomber de haut

À lire

Demi-finaliste en 2020 et 8ème de finaliste en 2021, le RB Leipzig avait à coeur de surprendre de nouveau le football européen avec son effectif en constante évolution et en misant sur la formation des jeunes joueurs issus principalement de la galaxie Red Bull. Mais la défaite à la maison contre Bruges a tout compromis.

Deuxième de Bundesliga la saison dernière, le RBL n’a jamais remporté le titre mais ce club créé en 2009 a réalisé l’exploit d’atteindre la seconde place du classement dès sa première saison en 2017.

Depuis ce jour, la tête de pont de Red Bull n’a jamais quitté les compétitions européennes avec notamment cette demifinale de 2020 perdue face au PSG puis ce huitième de finale la saison dernière face à Liverpool.

Emmené par un nouvel entraîneur, Jesse Marsch, lui aussi issu de la formation Red Bull, le club saxon va devoir se débrouiller comme depuis quelques années avec des jeunes joueurs issus des championnats périphériques ou de l’écosystème de l’entreprise autrichienne.

Parmi les cadres de l’effectif on retrouve Peter Gulacsi, un gardien hongrois qui sort d’une saison avec 15 clean sheets en 33 matchs de championnat. A 31 ans, il connaît très bien la Ligue des Champions pour avoir pris part à 24 rencontres. Le milieu de terrain est également expérimenté avec Kevin Kampl et Emil Forsberg qui ont respectivement 31 et 27 matchs de C1 pour un total de 9 buts et 9 passes décisives à eux deux.

En attaque le trio, Szoboszlai Silva Nkunku promet énormément. La saison dernière, avec son ancien club, le RB Salzbourg, le premier, international hongrois, a marqué 20 buts en 22 rencontres toutes compétitions confondues avant une blessure aux adducteurs qui l’a également privé de l’Euro à domicile.

Le départ de Sabitzer fragilise le milieu du RB Leipzig

L’ancien parisien Christopher Nkunku affiche un total de 7 buts pour 11 offrandes en l’espace de 40 matchs. Arrivé de l’Eintracht Francfort contre un chèque 23 millions d’euros pour titiller Yussuf Poulsen qui sort d’une saison décevante, André Silva aura été la principale recrue de l’été, l’espérance d’un réalisme supplémentaire dans les matchs à enjeu.

Avec la meilleure défense de Bundesliga la saison précédente, le Rasen Ballsport Leipzig a tout de même recruté quatres joueurs dans le secteur défensif; les latéraux Benjamin Henrichs et Angeliño (options d’achat levées pour 15 et 18 millions d’euros) en provenance de Monaco et de Manchester City pour continuer à apporter leur explosivité sur les ailes et leurs centres millimétrés.

En défense centrale, les jeunes Josko Gvardiol (19 ans) et Mohamed Simakan (21 ans) débarquent pour 18,8 et 15 millions d’euros venus tout droit du Dinamo Zagreb et de Strasbourg pour combler les départs de deux titulaires la saison passée, Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté qui ont posé leurs valises au Bayern Munich et à Liverpool pour un pactole de 82,5 millions d’euros cumulés.

Dans le chapeau 3 en Ligue des Champions, les allemands se retrouvent dans le groupe A avec Manchester City, le Paris SaintGermain, et le Cercle Bruges.

Avec cet effectif en pleine mutation et ce groupe A très difficile, il faudra que les recrues s’affirment rapidement, fassent aussi oublier le capitaine emblématique Sabitzer, parti au Bayern, pour espérer accrocher une des deux premières places.

Une ambition largement compromise par les deux défaites d’entrée subies par les Allemands, en particulier celle à domicile face à Bruges (2-1). Christopher Nkunku et ses coéquipiers pourraient même être quasiment écarté de la course à la deuxième place dès le 19 octobre en cas de défaite au Parc des Princes.

Nathan Rayaume

Toutes les infos sur le RB Leipzig dans Le Sport Spécial Coupes d’Europe en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi