samedi 2 mars 2024

Lodi, Longoria… La VENTE de l’OM dans la dernière ligne droite

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Selon nos informations, les derniers mouvements au sein du club confirment bien qu’on arrive au terme du processus de vente du club.

Depuis le mois de septembre, le départ de Pablo Longoria est programmé. Alors que la grande majorité (pour ne pas dire la totalité) du board olympien a quitté le club, le président va être le suivant. Après la crise de l’automne, c’est Franck McCourt en personne qui a demandé à Longoria de rester en place, pour une seule et bonne raison : assurer la transition vers la vente du club.

A LIRE AUSSI : Gennaro Gattuso humilié par ses propres joueurs !

Comme nous l’expliquons ici depuis de longues semaines, le milliardaire américain était en négociations serrées avec les émissaires d’Arabie Saoudite pour céder le club et avait absolument besoin de Pablo Longoria pour continuer à diriger le navire.

Le transfert de Lodi : le cadeau de bienvenue de l’Arabie Saoudite

Le départ annoncé de Longoria a des allures de fin de mission. Où de début d’une nouvelle ère. C’est un élément de plus qui confirme que quelque chose d’important va se passer à l’OM. D’ici la fin de la saison, ou même avant. L’officialisation du départ de Pablo Longoria va activer les derniers leviers de la vente. Et révéler aux supporters la vraie nature de la mission de l’Espagnol : remettre le club à flot financièrement.

Une mission seulement en partie réussie, mais suffisamment pour permettre à McCourt de faire une grosse plus value en vendant le club, au minium 500 millions. Le départ de Lodi et, d’ici la fin du mois, celui probable de Vitinha, est destiné à faire entrer de l’argent dans les caisses pour équilibrer le bilan. Même si l’argent du transfert de Lodi n’arrivera pas avant la fin de la saison (il figurera au bilan présenté aux repreneurs) et que l’OM ne récupèrera jamais les 32 millions investis sur Vitinha.

Selon nos informations, la vente de Lodi à Al-Hilal serait aussi le signe du rapprochement entre le PIF (Public Investment Fund) et l’OM. Une sorte de « coup de main » de l’Arabie Saoudite aux phocéens, pour aborder la phase finale de la vente. Le club a d’ailleurs eu l’opportunité de faire le même genre de transfert avec Azzedine Ounahi, mais le Marocain de l’OM a pour l’instant refusé la proposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi