jeudi 23 mai 2024

Loïs Openda (Leipzig) n’a pas de limites

À lire

Prometteur en Belgique et aux Pays-Bas, son passage en L1 (à Lens) a permis à Loïs Openda (24 ans) de donner une nouvelle dimension à sa carrière. Il a confirmé son potentiel en Bundesliga (à Leipzig), mais l’attaquant belge doit encore franchir des paliers s’il veut aller plus haut.

Nul n’est prophète en son pays. Formé au Standard de Liège et au Club Bruges, Loïs Openda a dû s’exiler aux Pays-Bas pour montrer que son petit gabarit, son explosivité pouvaient mettre le feu dans les défenses adverses. A Bruges, il jouait peu et son prêt de deux saisons à Vitesse Arnhem (2020-2022) s’est conclu par un bilan plus que flatteur avec 37 buts inscrits en 88 matches.

Aux Pays-Bas, sa mobilité, sa force de percussion ont fait des ravages dans des défenses peu hermétiques. Ses performances ont alerté l’excellente cellule de recrutement de Lens qui cherchait un remplaçant du même profil qu’Arnaud Kalimuendo. Elle a rapidement été convaincue par le potentiel de l’attaquant belge.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du club dans votre mag

Lorsqu’il arrive à Lens en 2022 pour 10 millions d’euros, les Nordistes tentent un pari car le jeu en L1 est différent de celui pratiqué en Eredivisie, il est plus physique, mais la cellule de recrutement a détecté un gros potentiel et pense qu’il peut passer un cap en L1 et succéder à Kalimuendo qui sortait d’une belle saison dans le Nord, mais qui n’était que prêté.

Openda, le pari du RC Lens

Elle ne s’est pas trompée et tout ira même plus vite que prévu puisqu’en un an seulement il devient l’un des meilleurs attaquants du championnat, son adaptation est expresse et les demandes de transfert arrivent rapidement au RC Lens. En mars, il est devenu le joueur ayant inscrit le triplé le plus rapide de l’histoire de la L1 en 4 minutes et 30 secondes seulement. Malgré la perspective de disputer la Ligue des Champions avec Lens, il veut partir malgré son contrat de cinq ans.

Leipzig propose 43 millions d’euros plus 6 millions d’euros de bonus, Lens ne peut pas refuser et il quitte la L1 un an seulement après son arrivée ! « Jeune, en Belgique, on voyait qu’il avait un certain potentiel, mais sa saison à Lens a surpris tout le monde. Il marquait des buts aux Pays-Bas, mais je pensais que son style de jeu ne conviendrait pas à la L1. Je suis moins surpris de le voir marquer en Allemagne où le jeu est plus ouvert » explique Guillaume Gautier, journaliste au magazine belge Le Vif Sports.

« En Premier League, j’ai peur qu’il fasse une Timo Werner… »

Au-delà de son efficacité (21 buts en 42 matches) le jeune attaquant (24 ans) a montré à Lens qu’il pouvait évoluer aux trois postes offensifs, il a trouvé avec Franck Haise un entraîneur idéal pour sa progression : « Franck Haise a réussi à parfaitement l’utiliser dans un système où il lui demandait de faire beaucoup de courses en profondeur. »

A Leipzig, il en déjà à 26 buts en 39 matches (toutes compétitions confondues), mais il possède encore une grosse marge de progression pour le niveau supérieur comme on a pu le voir lors de la double confrontation face au Real Madrid en Ligue des Champions. Il n’a pas été décisif et il a été inefficace dans la surface de réparation. Avec la sélection belge (2 buts en 15 sélections), il doit aussi encore faire ses preuves pour, peut-être, former un jour une doublette efficace avec Romelu Lukaku.

23 buts en 37 matchs

« Quand on parle de niveau supérieur en attaquant, c’est le très haut niveau avec Kane, Mbappé, Martinez, Haaland… Ce n’est pas donné à tout le monde d’atteindre ce niveau. Je ne sais pas s’il pourrait être aussi efficace dans d’autres championnats. En Premier League, j’ai peur qu’il fasse une Timo Werner par exemple qui était efficace en Bundesliga, mais en retrait à Chelsea. Mais oui il a clairement encore une marge de progression. »

« En ce qui concerne la sélection, Loïs est intéressant quand on lui donne sa chance, mais il a du mal à confirmer, à passer un cap avec la sélection. Il travaille pour améliorer sa position du corps, sa finition. Son association avec Lukaku a été testée une mi-temps contre l’Autriche, cela n’a pas été un grand succès. Après, sur 45 minutes, c’est difficile de juger d’autant plus qu’ils peuvent être complémentaires. Domenico Tedesco fait aussi des essais, il pourrait être tenté de les associer. »

Peut-être qu’à l’Euro la Belgique arrivera à remporter ce grand titre après lequel elle court depuis tant de temps avec à sa tête un duo Lukaku-Openda. Sur le papier, ce duo fait rêver, reste à trouver les bons automatismes sur le terrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi