samedi 28 janvier 2023

L’OL de Laurent Blanc s’enfonce dans l’anonymat et la médiocrité

À lire

Rattrapé par son voisin Clermont (préparé pour jouer le maintien), l’OL vit une saison complètement ratée, et l’arrivée de Laurent Blanc n’y change rien. Les Gones pourraient vivre une deuxième saison sans coupe d’Europe. Ce serait une première pour le club 7 fois champion de France.

Où va s’arrêter Lyon dans son nullissime ? Personne ne le sait. Pourtant, le limogeage de Peter Bosz devait provoquer un électrochoc, ce n’est pas le cas. Le « Président » semble aussi atteint que son équipe, malgré des sursauts de révolte de sa part. En effet, Laurent Blanc met les bons mots sur les maux de son équipe. Mais après ? 3 victoires en 8 matchs de Ligue 1, c’est beaucoup trop peu pour amorcer un redressement.

À tel point que les questions se poursuivent sur le bord du Groupama Stadium. Si les Bad Gones avaient mis la pression au centre d’entraînement, cela n’a pas eu d’effet. A la Beaujoire, après une première période insipide et sans inventivité, Lyon a rejoint les vestiaires avec la tête d’une équipe 15ème de Ligue 1. C’est la triste réalité.

Pas une occasion, des fautes techniques déplorables… L’OL a tout raté dans son match, ou presque. La deuxième période a été meilleure mais cela reste insuffisant. L’OL est sur courant alternatif, et ça commence à frustrer tout le monde.

Laurent Blanc abattu mais combatif

Le constat est terrible : Lyon n’a plus le niveau pour prétendre à une Coupe d’Europe. C’est inquiétant pour les Gones qui se retrouvent en grande difficulté sur le plan comptable (les Gones sont à 14 ponts du podium et 9 de la 5ème place). Avec pourtant, une équipe qui joue un match par semaine.

Lyon connait ses (nombreux) points faibles, mais il doit se remettre complètement en question, sous peine de s’enfoncer chaque jour un peu plus dans son cauchemar. L’anonymat dans lequel est plongé l’OL est dangereux. Jean-Michel Aulas se fait discret depuis trop longtemps.

L’emblématique président de l’OM, membre influent du COMEX et à l’origine de la mise en retrait de Noël Le Graet, le Président de la FFF. De plus, Aulas a transpiré un bon coup pour la vente de son club il y a quelques semaines.

Si le capitaine du navire depuis 35 ans semble fatigué, sa fin de règne est plus que jamais d’actualité. Même si on veut croire qu’il a encore de la ressource pour éviter au club de sombrer.

Venu pour créer une rupture et relancer l’équipe vers l’Europe, Laurent Blanc est abattu, mais continue de penser que son groupe peut y arriver.

« Il faut être beaucoup plus serein avec le ballonOn a l’impression qu’on doute quand on a le ballon. Ce devrait être les adversaires qui doutent quand on a le ballon ! On a cette espèce de chape, il faut dépasser ça (…). Si on veut remonter, il va falloir gagner des matches, et en gagner beaucoup. »

Habile dans le constat, celui qui a réussi avec Bordeaux et le PSG, doit maintenant passer à l’acte.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi