mardi 4 octobre 2022

L’OL et Peter Bosz au bord de la rupture

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

La sortie de Vincent Ponsot et le silence officiel de Jean-Michel Aulas ne représentent rien de bon pour Peter Bosz. Contrairement aux propos du directeur du football, une défaite contre le PSG entraînera très probablement la fin de l’aventure pour le Néerlandais que JMA veut remplacer par Laurent Blanc.

L’étau se resserre autour de Peter Bosz. Dans un entretien paru dans quotidien régional Le Progrès, jeudi, Vincent Ponsot a clairement expliqué que l’OL souhaitait « des bons résultats, plus rapidement ».

Des propos qui mettent clairement la pression sur le technicien néerlandais, qui vient de perdre ses deux derniers matchs (1-3 à Lorient et 1-2 à Monaco). Cela ne laisse pas place au doute : derrière les déclarations du directeur du football, on sent la présence de Jean-Michel Aulas.

Une exigence de résultats mise en péril dès dimanche ?

Chaque mot prononcé par Ponsot est validé par Aulas. « Peter a une exigence de résultats, car on a changé d’effectif, l’état d’esprit, plein de choses en accord avec lui, et on estime qu’il a tout ce qu’il faut pour performer », explique le n°2 du club. Lisez : il a eu ce qu’il voulait, l’équipe doit être performante.

S’il repousse à la trêve de la Coupe du Monde pour faire un premier bilan (on dit aussi que l’OL doit être sur le podium au soir de la 19ème journée) et ne veut pas mettre l’avenir de son entraîneur en jeu dès dimanche, les évènements pourront toutefois s’accélérer en cas de défaite.

Ce serait la troisième de suite pour l’OL qui, selon les autres résultats, pourrait se retrouver  6ème ou 7ème après le match contre le PSG, avec déjà points de retard sur le PSG et peut-être 7 sur le 3ème

En laissant parler Vincent Ponsot, Jean-Michel Aulas prépare le terrain pour Laurent Blanc

Le fait que l’analyse vienne de Vincent Ponsot, et non de Jean-Michel Aulas, qui se contente d’envoyer des ondes positives à son équipe, laisse la porte ouverte à toutes les possibilités. Il est significatif de voir que la veille du plus gros match de ce début de saison, le président de l’OL envoie son adjoint au front à sa place.

En interne, après avoir rencontré Laurent Blanc dans le secret, Jean-Michel Aulas a aussi consulté ses cadres nous apprend L’EQUIPE, par rapport à l’ambiance et l’état de forme de l’équipe.

Selon nos informations, l’ombre de Laurent Blanc plane plus que jamais au dessus de la tête de Peter Bosz. Le Néerlandais a beau expliquer ne pas ressentir de pression particulière, si cela se passe mal contre le PSG (défaite par un score large), le levier Laurent Blanc sera automatiquement actionné, sans attendre plus longtemps.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi