vendredi 1 mars 2024

Longoria a-t-il raison de dénigrer les entraîneurs français ? la réponse est oui

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Très critique envers les entraîneurs français et plus largement la formation, Pablo Longoria n’a pas vraiment tort. Et ce n’est pas la réponse de Bruno Génésio qui nous fera penser le contraire…

Si l’interview donnée par Pablo Longoria au quotidien espagnol El Pais en milieu de semaine a fait couler beaucoup d’encre en France, c’est  parce que le nouveau président de l’OM a tiré à boulets rouges sur les entraîneurs français. « En France, il n’y a pas un modèle de jeu établi » estime le dirigeant espagnol. « Objectivement, si on analyse le marché global, c’est l’un des pays qui exporte le moins d’entraîneurs. Ils ne vendent pas d’idées collectives ».

Avant lui, Daniel Riolo avait allumé la première mèche…

Des propos très durs et pas complètement faux qui mettent en cause les entraîneurs mais aussi la formation française. Ça nous rappelle les propos tenus par Daniel Riolo ici même au mois de décembre. « En France, on donne un cadre global, ce qui fait que le joueur français sait à peu près tout faire moyennement. Pour qu’il devienne fort, il a besoin d’aller à l’étranger où il apprend le haut niveau, l’exigence et le travail » nous expliquait le journaliste de RMC (auteur du libre « Cher football français », Hugo Editions).

Dans un long entretien, Riolo non plus n’était pas tendre avec les entraîneurs français. « L’image est que nos entraîneurs sont bidons. Ils ne sont donc pas recrutés par les clubs étrangers, ils sont très mal considérés. Mais c’est notre football qui a provoqué ce manque de considération ».

L’œuf ou la poule, qui est responsable ? Personne selon Bruno Genesio. « Quand je vois ce que fait Moulin, Guion, Der Zakarian par exemple, quand on ramène au budget et à l’effectif qu’il y a… il y a plein de coachs qui font très bien leur travail ».

Une seule belle chose en deux ans pour Lille et Galtier en Europe : la victoire à Milan

Désolé M. Génésio mais on ne peut pas vous laisser dire ça. Ils font quoi ces entraîneurs ? David Guion n’a pas réussi à faire passer les tours préliminaires de la Ligue Europa à Reims, Stéphane Moulin et Michel Der Zakarian ne parviennent pas à placer leur équipe dans le premier tiers du classement…

On peut aussi parler des parcours du LOSC en Ligue des Champions la saison dernière et en Ligue Europa cette saison (avec sur ces deux saisons une seule grande performance : la victoire à Milan), évoquer l’échec lamentable du Nice de Patrick Vieira, de l’incapacité des Rennais de Stephan à prendre plus d’un point en Ligue des Champions… Pendant ce temps-là, l’Atalanta va en quart de finale de la C1, Grenade, le Slavia Prague (en éliminant Leicester) et le Dinamo Zagreb (en sortant Tottenham) jouent les quarts de finale de la Ligue Europa…

Un seul français sur le banc dans les quatre grands championnats européens

Oui, à l’échelle nationale, les résultats sont « acceptables », mais que dire de nos équipes à l’exportation ? Rappelons qu’à ce jour, Zinedine Zidane est le seul entraîneur français à officier dans l’un des quatre grands championnats européens et qu’avant lui, un seul entraîneur français a gagné un titre européen en club : Luis Fernandez en 1995 avec le PSG (la Coupe des coupes)…

Si être un technicien étranger n’est pas une garantie de réussite et qu’il existe des exceptions françaises (Zinedine Zidane, Rudi Garcia, Didier Deschamps et Luis Fernandez à ce jour), il y a bien une grande part de vérité dans les propos de Longoria.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi