dimanche 21 avril 2024

Lotto-Soudal : la saison de tous les dangers, avant le clap de fin ?

À lire

Lotto-Soudal arrive à un tournant de son histoire. Entre le remaniement du staff, l’arrêt d’un sponsor fin 2022 et la redistribution des licences World Tour, la saison peut être celle de tous les dangers pour la formation belge.

En Belgique, la saison 2022 a commencé bien avant la fin de saison 2021. Lotto-Soudal a connu un petit tremblement de terre avec l’annonce dès le mois d’août d’une restructuration du staff technique qui a entraîné en fin d’année les départs de deux managers emblématiques de l’équipe ; Marc Sergeant et Herman Frison qui étaient là depuis 19 et 17 saisons.

Des départs importants, mais le manager général John Lelangue se veut confiant : « Nikolas Maes devient directeur sportif à temps plein tandis que Mario Aerts ou Marc Wauters notamment ont déjà fait leurs preuves. Herman Frison et Marc Sergeant sont deux monuments de Lotto. Nous poursuivons le travail qu’ils ont commencé ».

Dans le même temps, la fin d’un bail si long ne peut pas cependant être sans conséquences sur le rendement d’une équipe et même si son leader et principal pourvoyeur de victoires Caleb Ewan a prolongé jusqu’en 2024 et qu’il a obtenu gain de cause pour la signature de Rüdiger Selig comme homme de confiance sur les sprints, la saison s’annonce compliquée pour l’équipe belge.

Sur le plan comptable, elle n’aura pas le droit à l’erreur après une saison difficile terminée à la 18ème place mondiale avec 12 victoires seulement. En fin d’année, les licences World Tour seront redistribuées et il ne faudra pas perdre sa place d’autant plus que fin 2022 Soudal se retire comme sponsor.

Soudal va se retirer fin 2022

Pour vivre au mieux cette saison capitale, Lotto-Soudal qui a l’effectif pour rivaliser et conserver sa licence World Tour a, cependant, perdu un de ses lieutenants ; John Degenkolb, mais elle a récupéré un autre garçon expérimenté ; Victor Campenaerts, qui connait bien la maison puisqu’il y avait déjà évolué en 2018 et 2019. Elle pourra aussi compter sur ses hommes forts Tim Wellens ou Philippe Gilbert.

Pour sa dernière saison dans le peloton, ce dernier a une grande motivation. De plus, les dirigeants se sont également attachés les services de Cédric Beullens, un jeune coureur belge prometteur qui sera important sur les Classiques comme l’explique le manager John Lelangue :

« Nous sommes satisfaits d’avoir complété notre effectif avec Cédric. En effet, Son arrivée est tout à fait cohérente avec notre stratégie où l’on cherche à associer les éléments d’expérience et les jeunes. Il vient pour renforcer notre groupe de Classiques. »

Il pourra apprendre le temps d’une saison aux côtés de l’un des plus grands coureurs de Classiques de l’histoire du cyclisme ; Philippe Gilbert avant, peut-être, de prendre sa place dans le cœur des supporteurs belges.

Arrivées : Beullens (Sport Vlaanderen-Baloise), Campenaerts (Qhubeka-NextHash), De Lie (Lotto-Soudal U23), Drizners (Hagens Berman-Axeon), Schwarzmann et Selig (Bora-Hansgrohe)

Départs : Degenkolb (Team DSM), Goossens et Thijssen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Marczynski (retraite), Oldani (Alpecin-Fenix), Van der Sande (JumboVisma)

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manquez-pas, Le GUIDE de la SAISON 2022 vélo, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi