jeudi 23 mai 2024

Lucas Chevalier (Lille), l’invité surprise chez les Bleus ?

À lire

Les noms d’Alban Lafont et Illan Meslier reviennent régulièrement pour représenter l’avenir des gardiens en Bleu. Et si le jeune lillois, Lucas Chevalier, leur grillait la politesse ?

L’enfant du LOSC Lucas Chevalier a prolongé cet hiver jusqu’en 2027 pour incarner bien davantage que le futur de son club de coeur. Car, à 21 ans, l’international Espoirs a déjà montré qu’il avait les épaules pour assumer le présent. Jusqu’à rejoindre son prédécesseur, Mike Maignan, chez les Bleus ?

Lucas Chevalier, révélation lilloise de la saison

Depuis sa première titularisation, en début de saison face à l’OM, Lucas Chevalier n’en finit pas d’enchaîner les performances de haut niveau, à l’instar de ce qu’il a accompli face au RC Lens en octobre en arrêtant un penalty et en effectuant plusieurs parades décisives dans le gain si précieux du derby du Nord (1-0).

Révélation de la saison dernière en L2, pour un prêt à Valenciennes qui s’est avéré payant, le n°30 des Dogues a endossé sans aucun stress le statut d’incontestable n°1 laissé vacant par Mike Maignan et pas vraiment récupéré par Grbic ou Jardim avant leur départ.

Désormais secondé par l’expérimenté Benoît Costil, arrivé cet hiver d’Auxerre pour jouer les grands frères, Lucas a un boulevard devant lui pour marcher sur les traces de celui qui n’a pas manqué de lui envoyer un message de félicitations à l’occasion de sa prolongation de contrat en janvier, le successeur désigné de Lloris en équipe de France, et ancien Dogue, Mike Maignan.

Parce qu’il l’a vu grandir à Lille à ses côtés, sa doublure lors du titre de 2021, le Milanais connait le potentiel de l’international Espoirs qui ne va plus tarder à s’inscrire sur la liste des candidats à l’équipe de France A. Si ce n’est pour l’Euro 2024, l’échéance de la Coupe du Monde 2026 semble idéale.

Lucas Chevallier en Bleu en 2026 ?

Il aura 24 ans et trois saisons de plus à son actif. Si le principal intéressé refuse logiquement de se projeter aussi loin, ses coéquipiers, eux, n’hésitent pas à lui promettre des lendemains qui chantent… la Marseillaise.

« S’il continue comme ça, il est certain qu’il ira en équipe de France à un moment donné » ose Jonathan David. Même Hugo Lloris l’a cité dans le cercle très fermé de ceux qu’il imaginait prendre la suite derrière Maignan et Aréola avec Alban Lafont et Ilan Meslier.

Cette présence dans le Top 5, à 21 ans et avec si peu de matches de L1 à son compteur parait encore prématurée pour Paulo Fonseca, son coach qui pense « qu’il n’est pas forcément pertinent de lui mettre cette pression de l’équipe de France aussi vite. Il doit d’abord continuer à travailler et à rester concentré sur ses performances au LOSC. Il a un gros potentiel et une vraie marge de progression, mais il doit seulement penser à son club. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi