mardi 23 juillet 2024

Lyon dans une impasse : John Textor déjà face à de gros soucis !

À lire

C’est une bien mauvaise nouvelle que l’OL. Le club devrait trouver 130 millions d’euros pour valider ses comptes devant la DNCG. Que s’est-il passé à L’OL pour en arriver là ?

Dans une saison sportivement galère, il ne manquait que la mauvaise nouvelle économique pour terminer le tableau noir. Hier, les supporters de l’OL ont appris avec stupéfaction, que le club aux 7 titres de Champion de France d’affilé doit rechercher 130 millions d’euros en urgence pour valider ses comptes devant la DNCG !

Cela représente 40% du budget des rhodaniens. De quoi remettre en question le modèle de l’Olympique Lyonnais…

Lyon peut-il réellement avoir les moyens de ses ambitions, alors que John Textor a promis un mercato lourd ? C’est tous les paradoxes de la situation actuelle. John Textor est déjà sous pression et les Américains ont bien l’intention de mener une nouvelle politique à l’OL.Avec quels moyens et de quelle façon ? Les supporters ont le droit d’être inquiets.

202 millions d’euros sur les 9 mois de 2022-2023

Lyon est le 3ème budget de Ligue 1 et son modèle est tout simplement le seul en France. Les Gones enregistrent d’après le dernier communiqué d’OL Groupe, un chiffre d’affaires de 202 millions d’euros. En progression de 10%.

Dans le détail, la billetterie et la vente de joueurs baissent, mais l’OL profite d’une augmentation des recettes de la LFP, de l’event et des partenariats. Cependant, si les chiffres semblent optimistes, il faut revenir quelques mois en arrière et le passage de Textor devant la DNCG.

Textor a injecté 86 millions d’euros et promis la Ligue des Champions

En rachetant l’OL. John Textor a en réalité aussi épongé quelques dettes. La crise du COVID-19 est passée par là. L’OL ne pouvait faire autrement que de contracter un prêt (auprès des services de l’État) qu’il rembourse actuellement.

En plus de cela, Lyon honore d’autres créances, pour son stade et la nouvelle salle de la LDLC Arena. Des charges importantes dans le budget du club.

Sauf qu’e’à l’époque, John Textor a promis devant la DNCG une qualification en Ligue des Champions. En effet, avec une qualification directe, Lyon empochait au minimum 50 millions d’euros.

Mais le mal est plus profond. En effet, les performances sportives des Gones ont eu de fortes répercussions sur la billetterie.

Sans oublier que les droits TV sont calculés en fonction du classement des Gones. Encore des millions de perdus, auxquels on peut aussi ajouter les frais du licenciement de Peter Bosz…

Un mercato estival plus compliqué que prévu

Que peut faire John Textor pour trouver 130 millions ? C’est la grande question que les équipes de l’Américain sont en train d’étudier. Les réponses sont en partie internes. En l’occurrence, une vente potentielle des activités de l’équipe féminine sont des idées qui n’ont pas encore trouver preneur. On estime à environ 50 millions d’euros, le cash qui rentrerait dans les comptes de l’OL, contre 52% des parts.

Vendre des joueurs mais les valeurs marchandes ne sont pas immenses. Lyon a déjà vendu Malo Gusto pour plus de 30 millions d’euros. Et après ? Les solutions ne sont pas miracles pour un effectif limité. Surtout qu’Houssem Aouar et Moussa Dembélé sont en fin de contrat. Les ventes de Rayan Cherki et Maxence Caqueret pourraient rapporter environ 50 millions d’euros, mais quid de l’intérêt sportif ?

L’OL n’a pas dix mille options sur la table. Mais pour rester ambitieux, il devra s’appuyer sur un mercato intelligent. L’arrivée probable de Juninho, après le départ d’Aulas pourrait être une première étape.

John Textor rêve de rapatrier le Brésilien depuis son arrivée. Les anciens de l’OL sont-ils capables de redonner au club une dynamique de champion ? Pas dit, mais l’idée semble séduisante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi