mardi 4 octobre 2022

Lyon et Lacazette, le mariage de raison

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Pouvait-il décemment être porté par quelqu’un d’autre ? Dès l’annonce du retour d’Alexandre Lacazette à l’Olympique Lyonnais au début du mois de juin, chacun pressentait bien que l’avant-centre hériterait du capitanat.

Un brassard que l’avant-centre avait certes déjà porté, mais épisodiquement entre 2014 et 2017, quand son pote Maxime Gonalons manquait à l’appel. Loin d’être le plus bavard face aux médias – c’est une litote – Alexandre Lacazette incarne dans le vestiaire une autorité naturelle.

« Il a l’expérience, il n’a pas peur de dire ce qu’il pense, c’est un leader naturel, qui n’a pas besoin de crier pour incarner ce rôle », justifie à ce sujet Peter Bosz. A 31 ans, le gamin de Mermoz, qui a grandi lors de ses cinq années à Londres, est prêt à assumer ce statut :

« C’est beaucoup de fierté de porter le brassard de capitaine. D’avoir la confiance du coach, du club et de mes coéquipiers. J’ai un peu le rôle de « grand frère », je ne le prends pas du tout comme une obligation, c’est un plaisir de partager avec les plus jeunes. »

Objectif 28 buts en L1, comme en 2016-2017

S’il tirera aussi les penaltys, Alexandre Lacazette explique toutefois être moins attaché à ses statistiques individuelles que par le passé : « J’ai moins cette obsession du but, même si je cherche évidemment à marquer quand je joue ». D’ailleurs, quand on lui fait remarquer qu’il avait inscrit 28 buts en championnat lors de sa dernière saison lyonnaise en 2016-2017 et qu’on lui demande s’il se sent encore capable d’atteindre cette hauteur, la réponse fuse, sourire en coin :

« Il faut avoir de l’ambition dans la vie, des objectifs pour avancer. On va viser les 28 buts cette saison ». La barre est haute pour un garçon dans le dur la saison passée avec Arsenal : 6 buts en 36 matchs toutes compétitions confondues, dont seulement 4 réalisations en Premier League. Avec deux buts dès ces deux premières journées, il était toutefois parti sur des bases remarquables.

« Je suis là pour qu’on gagne et qu’on soit européens la saison prochaine»  

Chez les Gunners, il n’a jamais été autant prolifique qu’à Lyon. Ses meilleurs bilans lors de ses cinq saisons à Londres font état de 19 buts dont 13 en Premier League en 2018-2019 et 17 buts dont 14 en Premier League en 2017-2018. Bien loin des chiffres dont il était coutumier dans le championnat de France : 28 buts en Ligue 1 en 2016-2017 (37 toutes compétitions confondues !), 21 la saison précédente mais aussi des titres de meilleur buteur et meilleur joueur de la Ligue 1 décroché grâce à 27 pions en 2014-2015.

C’est avec l’espoir de le voir se rapprocher de ces hauteurs-là que l’OL l’a fait revenir. Le retour du club en Ligue des Champions en dépend en partie :

« Je suis là pour qu’on gagne et qu’on soit européens la saison prochaine. Je pense que cela passera par mes prestations et mes buts mais je signe direct si je ne marque pas et qu’on se qualifie pour la Ligue des Champions. » A priori, ce scénario a très peu de chances de voir le jour…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi