dimanche 23 juin 2024

Lyon : un club fatigué, une équipe sans idée, une institution banalisée

À lire

Les lendemains de coupe d’Europe deviennent un cauchemar permanent, à la limite de l’insomnie pour les joueurs de Peter Bosz. Ce n’est pas le match nul acquis à la 90ème minute contre Strasbourg qui donnera le sourire au peuple des Gones. Lyon est éliminé de la Ligue des Champions par la Ligue 1. Il reste la League Europa pour sauver une saison pire qu’un mauvais rêve.

D’un côté Saint-Étienne qui regarde avec grande inquiétude dans le rétroviseur de la relégation. De l’autre, Lyon qui regarde au loin la Ligue des Champions s’envoler par la voie du championnat. Il reste une seule option pour les Gones : remporter la Ligue Europa.

C’est une équation à plusieurs inconnues après la piteuse saison en championnat. De là, à parler de crash, il n’y a qu’un pas pour « acheter ce mot ». L’Olympique Lyonnais pourrait finir à la pire place du championnat de son histoire depuis bien longtemps.

Les Gones avaient déjà accroché une 7ème place après le Final 8 de la Ligue des Champions. Ce qui n’a pas empêché Rudi Garcia de rester un an de plus pour remonter la pente. Finalement, Lyon sera reversé en Ligue Europa à l’issue du dernier exercice.

Si Peter Bosz ne veut pas rejoindre ces prédécesseurs, Sylvinho et Garcia du mauvais côté de l’histoire, il n’a pas le choix que d’offrir la première Coupe d’Europe à l’OL.

À Lyon, un sentiment de suffisance et d’impuissance

C’est à se demander si l’OL n’a pas compris la colère de ses supporteurs dans les tribunes contre Angers. L’humour mortifère des Bad Gones et des Lyon 1950 témoigne d’une rupture entre les joueurs et les fans. La faute à une direction passive et sourde aux revendications de ceux qui payent leur abonnement et cri leur amour depuis des décennies à Lyon.

Ce nouveau match nul présente une équipe en fin de cycle, incapable de réaliser sa révolution tactique, technique et tout simplement d’état d’esprit. Lyon aurait pu mener si Dembélé ne traversait pas une crise d’efficacité.

Comme à son habitude du dimanche, l’OL a souffert, subi face à une équipe de Strasbourg bien en place, joueuse et qui n’hésite pas à titiller une défense en grande difficulté. Après tout, l’OL nous a habitué à des matchs sans relief ni bon goût. Comment s’imaginer pour un club aux 250 millions d’euros de budget, remporter la Ligue Europa avec de l’ombre au tableau.

En championnat, l’OL semble en perdition et la spécialité du sprint final ne semble plus faire recette. À force de laisser partir la locomotive podium, le wagon lyonnais décroche.

C’est oublier que le football ne se joue pas tout seul ni à moitié. La nature à horreur du vide, le football de l’indiscipline.

En championnat, l’OL a abandonné l’idée d’être européen

Ce match contre Strasbourg semblait être un tournant. Pourtant, à la mesure de l’enjeu, c’est une équipe moribonde qui a concédé l’ouverture du score. Les Lyonnais ont subi, essayé de créer de temps à autre pour revenir. Mais rien, mis à part cette petite lumière de Toko Ekambi en fin de rencontre.

Peter Bosz clamait son insatisfaction jeudi dernier après le nul conntre West-Ham ; à Strasbourg, la colère ne semblait pas loin. Le Néerlandais, enfant de la philosophie du football total est-il en train de déposer les armes ?

À Strasbourg, c’est tout un club qui a semblé peiner dans l’enfer de la Meineau. Pendant ce temps, les U19 ont validé leur ticket pour la finale de Gambarella et certains pourraient intégrer le groupe pro jeudi.

Aouar, Ndombélé et Lopes, un trio à l’infirmerie

Dans cette sombre soirée alsacienne, Lyon a perdu 3 de ses cadres. Lopes, touché à la cuisse, Aouar et Ndombélé ont une alerte musculaire. 3 noms susceptibles de manquer la rencontre contre les Hammers.

3 noms qui ont joué une belle partition en Angleterre. Des absences de choix qui pousserait Lyon dans un certain embarras.

De quoi faire réfléchir Peter Bosz. L’entraineur lyonnais ne serait pas insensible aux jeunes de la Gambardella. El Arouch pourrait figurer dans le groupe, tout comme Vogel. Peter Bosz a déjà fait appel à la jeune garde lyonnaise en Europa League contre les Rangers. Lyon a 24h pour trouver la meilleure solution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi