jeudi 2 février 2023

Mads Pedersen (Trek-Segafredo), des promesses à confirmer

À lire

Avec 20 victoires en 2022, Trek-Segafredo a tenu son rang. Emmenés par un excellent Mads Pedersen, des jeunes se sont révélés. Il faudra désormais confirmer toutes ces promesses en 2023.

Trek-Segafredo a perdu ces dernières années des coureurs importants comme Richie Porte ou Vincenzo Nibali, mais elle possède avec Mads Pedersen un élément qui lui assure plusieurs succès dans l’année. L’ancien champion du monde est une valeur sûre, il l’a encore montré en 2022 avec notamment une victoire sur le Tour de France, trois victoires d’étapes sur la Vuelta et le maillot du classement par points.

Il s’est comporté en leader et en guide parfait pour ses jeunes coéquipiers et on a assisté à l’émergence de coureurs comme Mattias Skjelmose Jensen, Juan Pedro Lopez ou le grimpeur Quinn Simmons. Les trois Français Julien Bernard, Kenny Elissonde et Tony Galopin n’ont pas été en reste, ils ont réalisé une bonne saison aussi.

Trek-Segafredo s’est imposée sur les trois grands Tours, mais aurait pu faire beaucoup mieux sur les courses d’un jour : « Notre réussite vient du travail des dirigeants qui font des recrutements ciblés. Ils prennent des coureurs qui s’intègreront facilement dans le groupe. Nous avons un groupe solidaire, c’est pour cela que nous avons de bons résultats, notamment sur les courses à étapes, pendant trois semaines c’est long et il faut être solidaire. Pour se dépouiller pour son coéquipier, il faut s’apprécier » explique Mads Pedersen.

Giulo Ciccone doit une revanche à ses supporteurs

Malgré de bons résultats, tout n’a pas été parfait. 12ème équipe World Tour en 2022, Trek-Segafredo peut faire mieux tout comme certains de ses coureurs, Giulio Ciccone par exemple. Le grimpeur italien n’a obtenu qu’une victoire, il a moins paru à son aise que les années passées.

En 2023, il aura l’opportunité de viser des victoires d’étapes dans les grands Tours comme l’ensemble de l’équipe : « On vise clairement les victoires d’étapes, on n’a pas de coureurs pour jouer le général ». Il ne faut pas oublier non plus des coureurs comme Bauke Mollema, Jasper Stuyven ou Toms Skujins qui peuvent aussi viser des victoires d’étapes ou des classiques. Et ils ne se laisseront pas faire par la nouvelle génération.

La recrue : Le prometteur Tesfatsion

Natnaël Tesfatsion fait partie de la jeune génération que les dirigeants veulent désormais privilégier. Leur recrutement est axé sur les coureurs d’avenir. A 23 ans, le coureur érythréen entre parfaitement dans cette catégorie. Il a su être patient, grandir dans l’ombre. Il a fait ses classes à partir de 2019 au sein de l’équipe réserve de Dimension Data.

Il a découvert l’Europe, s’est aguerri sur les courses italiennes principalement. Il participe deux fois au Giro. En 2021, il rejoint Androni et tape dans l’œil des recruteurs de Trek-Segafredo qui n’hésitent pas à lui donner sa chance. En 2023, il va véritablement découvrir le très haut niveau, mais il a la chance d’avoir d’autres jeunes autour de lui et quelques coéquipiers expérimentés qui le guideront aussi.

Transferts

Arrivées : Nys (Baloise-Trek Lions), Tesfatsion (Drone Hopper)
Départs : Brambilla et Moschetti (Q.36.5 Pro Cycling Team), Egholm (Restaurant Suri-Carl Ras), Kamp et Pellaud (Tudor Pro Cycling)

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi