samedi 24 septembre 2022

Maxence Caqueret : « L’OL, c’est le club de ma vie »

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Maxence Caqueret a prolongé à l’OL. Désormais indéboulonnable au milieu de terrain, le Gone entend s’imposer définitivement et devenir le cadre du projet lyonnais.

Maxence, comment votre réflexion a-t-elle évolué ? Etait-ce une évidence de prolonger ?

Non, ce n’était pas une évidence, notamment par rapport à nos résultats. Mais l’OL reste mon club de cœur, celui que j’aime, c’était donc plus facile de prolonger dans un club qui est celui de toute ma vie. J’ai grandi ici, c’est le club de ma ville et celui de ma famille. Je suis ravi de prolonger et j’ai envie avec mes coéquipiers de ramener l’OL au plus haut niveau.

“Maxence joue le rôle de détonateur de notre nouvelle politique”. Ce sont les mots du président Aulas. Cela vous donne une grande responsabilité !

Oui, le président et l’ensemble du club me donnent une énorme confiance pour relancer le club. C’est une grande fierté pour moi et je vais tout faire pour rendre cette confiance.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce nouveau projet ?

Ce qui me plaît, c’est qu’on a pu s’apercevoir de nos erreurs, que ce soit les dirigeants ou les joueurs. C’est important de reconnaître ses erreurs afin de repartir sur des meilleures bases afin de remettre l’équipe en haut de l’affiche.

Vous imaginez-vous devenir capitaine de l’OL ?

J’ai connu le capitanat dans toutes les catégories de jeunes. On a pu en discuter avec le club, mais je ne mets pas la pression là-dessus. Si j’ai le brassard de l’OL un jour, je le porterai avec joie et avec grande fierté.

A 22 ans, vous sentez-vous capable d’être le chef de file d’une équipe de la dimension de celle de l’Olympique Lyonnais ?

Oui, honnêtement, ce n’est pas quelque chose qui me perturbe. Comme je l’ai dit, j’ai été capitaine dans toutes les catégories de jeunes. Certes, avec les pros, ce serait la plus haute marche, mais ce n’est pas quelque chose qui me dérangerait. Je vais tout faire pour être ce cadre du vestiaire, un porte-parole et un taulier de l’équipe.

«Je ne peux pas rêver mieux que de gagner avec l’OL»

Si vous prolongez, est-ce parce que gagner avec l’OL aurait pour vous beaucoup plus de saveur que de gagner ailleurs ?

Oui, gagner avec son club formateur a une saveur particulière. Gagner avec l’OL, c’est… (Il cherche ses mots). En fait, je ne peux pas rêver mieux. Aucun club ne me permettrait d’avoir autant de joie (le Milan AC était pourtant prêt à tout pour l’avoir, Ndlr). Comment avez-vous vécu cette dernière saison 2021/2022 ?

Elle a été très difficile avec des hauts et des bas. Malheureusement, nous n’avons pas atteint nos objectifs de nous qualifier pour la Ligue des Champions et de gagner la Ligue Europa. C’est une grande déception. Il faut savoir rebondir, je pense que l’année prochaine sera la saison qui permettra de repartir à zéro. J’espère que la nouvelle saison sera plus belle et plus joyeuse.

Caqueret a évolué

A titre individuel, avez-vous senti votre progression durant cette saison compliquée d’un point de vue collectif ?

Oui, j’ai beaucoup évolué. Le coach m’a accordé beaucoup de confiance avec énormément de titularisations. C’était important pour moi de réussir une saison pleine. Mais j’ai encore beaucoup de choses à améliorer pour être meilleur et un joueur encore plus complet.

Il y a la Coupe du monde en fin d’année, cela peut-il être un objectif pour vous ?

Oui. Quand on est international Espoirs et qu’on a fréquenté toutes les catégories d’équipe de France de jeunes, les A sont toujours un objectif. Je vais tout mettre en œuvre pour y aller, mais ce n’est pas quelque chose qui va me perturber, je ne me mets pas de pression par rapport à ça.

Bosz, Aulas, Ponsot, ce qu’ils disent de lui…

Peter Bosz (entraîneur de l’OL) : «Je suis très content qu’il ait pro[1]longé car c’est très bien pour l’Académie. Est-il un leader ? D’abord, c’est un exemple sur le terrain. Il travaille toujours, il donne le bon exemple, il n’est jamais négatif quand un joueur perd un ballon, il est toujours là. Est-il un futur capitaine ? Peut-être…»

Jean-Michel Aulas (président de l’OL) : «C’est un des talents de l’Académie. Sa prolongation est le point de départ d’une stratégie nouvelle pour l’Olympique Lyonnais. Quoi de plus convaincant que de montrer que l’un des meilleurs talents de l’équipe s’engage sur le long terme ? C’est un message clair. Je remercie Maxence de jouer le rôle de détonateur de cette nouvelle politique.»

Vincent Ponsot (directeur du football) : «On n’a jamais caché notre volonté de garder Maxence. Il a fait ses preuves. On souhaite en faire un cadre de l’équipe car il l’a démontré sur le terrain et par son exemplarité. Ce qu’on lui donne, c’est lui qui est allé le chercher. Beaucoup de clubs le courtisaient, mais il a montré son attachement au club pour lancer cette reconquête, je le remercie pour cela. Le capitanat ? Cela ne figure pas dans les contrats, mais se joue sur le terrain, c’est le coach qui décide. »

La pierre angulaire du nouveau projet

C’est juste après l’officialisation de l’échec de la saison, lors de la défaite à Metz anéantissant les dernières chances de qualification européenne de l’OL, que le club a organisé une grande conférence de presse pour célébrer la prolongation de Maxence Caqueret. Histoire sans doute de basculer déjà vers la prochaine saison en agitant une bonne nouvelle devant les yeux des supporteurs.

Car ceux-ci n’auraient pas du tout apprécié le départ d’un de leurs joueurs préférés. A seulement 22 ans, Maxence Caqueret incarne en quelque sorte l’âme de l’OL. Il a maintenant changé de dimension et il va falloir qu’il supporte cette pression pour, comme il l’ambitionne, «ramener l’OL vers les sommets».

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi