vendredi 19 août 2022

Michael Matthews (BackExchange) : « Sur le Tour, il y a toujours des opportunités »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le vainqueur du maillot vert 2017 aborde son septième Tour de France avec appétit et ambition. Et avec un plan d’attaque. Michael Matthews espère frapper un grand coup.

Que vous inspire votre première partie de saison ?

Cela a vraiment été les montagnes russes. J’ai pourtant très bien débuté. J’ai été super content de gagner une étape sur le Tour de Catalogne (la 1ère, Ndlr) et de me battre pour la victoire sur Milan-San Remo (4ème, Ndlr). Bien entendu j’aurais préféré gagner ou au moins finir sur le podium, mais j’ai apprécié cette 4ème place. Par la suite, cela a été plus compliqué. J’ai dû combattre un virus.

Sur l’Amstel, j’ai quand même accroché une 7ème place tout comme sur la Flèche Brabançonne. Quand je suis tombé malade, cela a ruiné tout mon bloc sur les courses ardennaises. C’est vraiment dommage. Ces courses étaient des objectifs pour moi. Je voulais m’y illustrer. Mais je me suis reposé et j’ai récupéré. Je suis maintenant prêt pour la deuxième partie de la saison.

Michael Matthews à la recherche d’une grande victoire sur le Tour

Avec quels objectifs ?

Je veux vraiment engranger les grosses victoires. Une victoire d’étape sur le Tour de France serait quelque chose de grand pour moi. Mais aussi sur d’autres courses qui me conviennent ensuite le reste de la saison. J’aimerais évidemment aussi faire une très belle performance aux championnats du monde qui se déroulent en Australie (en septembre, Ndlr).

A 31 ans, rentrez-vous dans les années décisives de votre carrière ?

Beaucoup de coureurs deviennent meilleurs quand ils vieillissent et gagnent en expérience. Bien que j’ai déjà eu beaucoup de victoires dans ma carrière (38, Ndlr), je suis encore en attente de gros résultats. Je veux continuer à gagner. Avec tout ce que j’ai appris au fil des années, j’ai un vécu bien plus important désormais. Cela me pousse à penser que je vais vivre de prochaines saisons très excitantes

Vous avez fait le choix de revenir depuis l’an dernier dans une équipe que vous connaissiez très bien. A-telle radicalement changé ?

Oui et à bien des niveaux. Cela se remarque à travers les nouveaux sponsors dont notamment celui vélo. Mais aussi au niveau du staff et des coureurs. Cependant, le noyau et les valeurs restent identiques. Voilà la raison essentielle pour laquelle j’avais envie de revenir dans cette équipe. Cela me motive énormément. Je me sens très bien. On a déjà enregistré pas mal de victoires cette saison. L’ambiance est actuellement extraordinaire.

« Notre équipe a pas mal d’options »

Parlons du Tour de France. Qu’en attendez-vous personnellement ?

Sur ce Tour, comme je l’ai dit, je vise les victoires d’étapes. Il y en a pas mal qui me conviennent. Dans le Tour, il y a toujours des opportunités pour prendre des échappées, et même attaquer tard, sans attendre l’emballage final et les sprints au finish. C’est surtout de cette manière que je pourrai remporter une victoire d’étape cette année.

Et plus collectivement que peut espérer BikeExchange-Jayco ? A l’image de l’an dernier on va chasser les victoires d’étapes. Nous avons pas mal de coureurs qui sont en capacité de gagner. Ce qui est intéressant est que nous allons avoir pas mal d’options. Elles permettront d’envisager différents scénarii sur différentes étapes, que ce soit dans les sprints, les échappées ou dans les cols.

L’avis de Laurent Jalabert

‘‘C’est une bonne équipe. Ils seront présents dans la course avec Vlasov, Schachmann ou Konrad. Ils auront des opportunités pour gagner des étapes. Au général, le Top 10 sera déjà bien, mais je ne pense pas qu’ils soient capables d’aller viser plus haut.’’

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi