mardi 5 mars 2024

Mohammad Sanad et Ahmed Hesham, les pharaons du Nîmes Handball

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Les deux Egyptiens de l’USAM profitent de leur dernière saison sous le maillot de la Green Team, Ahmed Hesham ayant signé à Montpellier alors que Mohammad Sanad est lui aussi sur le départ en attendant l’arrivée d’un autre égyptien ; l’arrière droit Mohab Saeed (20 ans) qui a participé au dernier Mondial. Entretien réalisé pour Handball magazine et Le Quotidien du Sport.

Battue par la Suède en quarts du Mondial (22-26) quel est le prochain cap à franchir pour l’Egypte ?

Mohammad Sanad : « Le prochain objectif est toujours d’être sur un podium, d’avoir une médaille. On a les joueurs et les capacités pour. On a perdu en quarts en raison de cinq minutes très mal négociées. Nos adversaires ont fait la différence. On n’a alors pas pu revenir dans le match. On doit en retirer les leçons et emmagasiner de l’expérience ».

Ahmed Hesham : « Il est compliqué de rivaliser quand on joue contre une sélection du niveau de la Suède, en commettant certaines erreurs qui nous empêchent ensuite de revenir dans le coup. On devra apprendre de cela ».

« Tout donner avec nîmes avant de rejoindre Montpellier » (hesham)

Comment jugez-vous la première partie de saison de Nîmes ?

M.S. : « Elle est moyenne (6ème à l’issue de la phase aller, Ndlr). On a gagné beaucoup de matches à l’extérieur (6, Ndlr), cela nous a aidés. Heureusement car on a perdu pas mal de matches importants contre des adversaires directs à domicile (5, Ndlr). On peut constater que tout le monde peut battre tout le monde. On reste dans la bataille néanmoins ».

A.H. : « Pour qu’on atteigne nos objectifs en fin de saison, on doit impérativement mieux jouer sur nos terres. Comme l’a souligné Mohammad, à l’extérieur, on joue bien. Finir dans le top 5 du championnat, notre but, implique que l’on corrige donc certaines choses ».

Quelle image dégage le club de Nîmes en Egypte ?

M.S. : « Le club est reconnu au pays, surtout avec la présence actuelle de deux Egyptiens. Cela fait six ans que je suis ici, Ahmed plus de deux ans et demis. Si tu regardes les réseaux sociaux, tu remarques que pas mal d’Egyptiens suivent nos résultats. L’USAM jouit d’une belle cote de popularité au pays et dans le monde du handball. Je ne sais pas si dans le futur pleins d’Egyptiens viendront jouer à Nîmes (Mohab Saeed a signé jusqu’en 2025, Ndlr). Mais il y en a pas mal qui évoluent déjà en Europe. On fait de plus en plus confiance aux joueurs égyptiens. C’est bien pour notre handball ».

« Notre début de saison est moyen, mais on reste dans la bataille » (Sanad)

Que représente ce club de Nîmes dans votre carrière ?

M.S. : « Je suis très bien installé depuis que je suis arrivé à Nîmes. J’aime la ville, le Parnasse, le public. A l’USAM, il y a un vrai esprit de famille. Je me suis très bien adapté aux joueurs, au staff. Cela a constitué une étape importante dans ma carrière. Je suis arrivé dans ce club quand ils ont commencé à monter de projet et de niveau. J’ai pu gagner du temps de jeu en grandissant comme joueur et en prenant confiance en moi. J’ai apporté ma pierre à l’édifice pour aider l’équipe à grimper dans la hiérarchie chaque année, et à faire de bons matches en Coupe d’Europe. C’est bon de faire partie de ce projet ».

A.H. : « En débarquant dans le Gard, Nîmes a été ma première équipe européenne. Les six premiers mois n’ont pas été toujours faciles. J’ai dû découvrir un nouveau niveau et contexte. Mais les joueurs ici m’ont beaucoup aidé. Ils ont été essentiels dans ma progression notamment tactique ».

Quelle est la plus grande force de l’un et de l’autre ?

M.S. : « Ahmed a énormément de qualités. Il est capable de jouer à plusieurs postes. Il peut évoluer demi centre, arrière, meneur de jeu, shooteur de loin. C’est très bon en défense aussi. Ahmed a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste. Il est venu en Europe, il apprend, il prend de l’expérience pour grandir encore ».

A.H. : « Mohammad m’a donné des renseignements précieux sur le club avant que je ne signe ici. C’est un top joueur de notre championnat. C’est un honneur de jouer avec lui en club et en sélection. On passe pas mal de temps ensemble ».

Personnellement, qu’attendez-vous de votre fin de saison ?

A.H. : « Comme je recherche à atteindre l’objectif collectif du top 5 en fin de saison, je vais me donner à 200 % pour l’USAM jusqu’au bout. Même si je ne serai plus là la saison prochaine, l’USAM reste pour moi comme une famille. Montpellier sera mon prochain et autre défi, mais il me reste encore des semaines de compétition à faire à fond avec Nîmes. Je veux me concentrer surtout là-dessus. Il sera temps de parler de Montpellier plus tard ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi