mardi 25 juin 2024

Monaco : une remontada mémorable en Euroligue

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Avec 15 victoires (13 sur ses 16 derniers matches !) contre 13 défaites, Monaco a réussi à terminer dans le top 8 de l’Euroligue et donc à se qualifier pour les play-off. Une première pour un club français depuis l’ASVEL en 2001. Jamais un club n’était parvenu à se qualifier en play-off pour sa 1ère participation. Promue grâce à sa victoire en EuroCup l’an passé, la Roca Team s’assure du même coup une 2ème saison en Euroligue.

En pleine guerre, le cas de l’équipe de Monaco de basket peut surprendre les non-initiés. Il y a quelques semaines, le milliardaire russe Aleksej Fedoriscev (66 ans), patron de Fedcom et citoyen monégasque, a pris la tête de l’équipe.

13 victoires en 16 matches pour Monaco

Il a succédé à l’Ukrainien Sergey Dyadechko qui était en place depuis 2013. Mais ce dernier fait toujours partie de l’organigramme de la Roca Team en tant qu’actionnaire minoritaire et vice-président. Un tandem russo-ukrainien qui étonne logiquement en fonction du contexte actuel si compliqué entre ces deux pays. Principal sponsor de la Roca Team cette saison, Fedcom Invest est ancré dans le sport monégasque depuis environ trente ans. Cela a été notamment le cas avec l’équipe de football.

Le modèle monégasque en basket présente cette particularité de marcher main dans la main en cette période de guerre si troublée. Un fait confirmé par Oleksiy Yefimov :

« Chaque jour, nous nous concentrons sur le résultat. Notre devise principale n’est rien d’autre qu’une équipe nationale monégasque. La guerre en Ukraine n’a pas impacté le club. Le projet est stable et en perpétuelle évolution. Bien entendu comme nous avons beaucoup de membres reliés à l’Ukraine, nous essayons tous de faire de notre mieux pour aider les gens en Ukraine ou les réfugiés ukrainiens à l’étranger ».

Manager général ukrainien de l’AS Monaco Basket depuis 2015, homme de confiance de Dyadechko, Yefimov a tenu aussi à rappeler dans monaco-tribune.com qu’il « n’y a aucun risque que M.Fedoriscev ou tout autre actionnaire du club soit menacé de quelque manière que ce soit. Je tiens aussi à souligner que nous n’avons aucun capital ou actionnaire, ni membre du conseil d’administration, ni sponsor, ni investisseur russe. Il faut savoir que 33% du club appartient au gouvernement monégasque et qu’il a été officiellement déclaré que la Principauté suivra, respectera et soutiendra les sanctions et les engagements internationaux ».

« Notre devise principale n’est rien d’autre qu’une équipe nationale monégasque »

Sur les parquets, Monaco s’est qualifié pour la phase finale de l’Euroligue. Une première pour un club du championnat de France depuis plus de 20 ans ! Jamais un club de LNB n’avait atteint le top 8 de l’Euroligue depuis l’ASVEL en 2001.

L’Ukrainien Sergiy Gladyr, drafté en 49ème position par Atlanta en 2009, assistant coach de l’AS Monaco après en avoir été un joueur réputé pour sa combativité explique que « par rapport à l’an dernier, l’équipe est composée de plus de joueurs de haut niveau. Cela m’aurait plu d’évoluer dans cette équipe avec des joueurs de cette qualité. Il y a vraiment beaucoup de talents associés ». De quoi donner le sourire à Oleksiy Yefimov : « La première chose la plus importante est que cette qualification en play-off nous garantit un ticket pour l’Euroligue la saison prochaine ! Nous avons déjà goûté à cette épreuve. Nous voulons rester à cette échelle de niveau européen ». Sans oublier le championnat de France !

« Le club n’a pas encore été couronné champion de France (finaliste en 1950, 2018 et 2019, Ndlr). Monaco veut soulever ce trophée ! » rappelle le manager général. La Roca Team a franchi un nouveau cap cette saison dans son histoire. Avec un fonctionnement et une entente à part qui devraient faire réfléchir les grands dirigeants de ce monde…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi