samedi 2 mars 2024

Mondiaux de cyclisme 2024 : Van der Poel peut viser le doublé

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Les Mondiaux de cyclisme 2024 auront lieu en Suisse à Zurich du 21 au 29 septembre. La course en ligne se déroulera deux mois après l’épreuve des Jeux de Paris !

La Suisse va accueillir pour la onzième fois les championnats du monde, quinze ans après Mendrisio en 2009. Il s’agit aussi du quatrième Mondial disputé à Zurich après les éditions 1923, 1929 et 1946. « L’UCI et moi sommes très heureux d’être à Zurich, a réagi le président de l’UCI David Lappartient. C’est un endroit qui a une longue histoire dans le cyclisme, avec le très réputé Grand Prix de Zurich. Ces Mondiaux auront lieu à Zurich, le pays de la maison de l’UCI, et c’est super d’y revenir ».

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des championnats du monde de cyclisme ici

Les contreforts alpins bordant le lac de Zurich seront largement empruntés par le peloton. La course en ligne hommes partira de Winterthur et sera longue de 273,9 km pour un dénivelé de 4470 m. Elle se terminera par sept tours (quatre fois pour les femmes pour un total de 154,1 km) d’un circuit final de 27 km (dénivelé 501 m) tracé à Zurich et dans ses environs.

Les difficultés principales seront les ascensions de Kyburg (1,2 km avec une pente moyenne de 12 % et maximale de 16 %), de la Zürichbergstrasse (1,1 km avec une pente moyenne de 8 % et maximale de 15 %) et de Witikon (2,3 km avec une pente moyenne de 5,7 % et maximale de 9 %).

La Suisse propose un parcours robuste aux coureurs

Un parcours qui ne laisse pas indifférent l’ancien coureur Steve Chainel : « On suppose qu’en Suisse cela va être un parcours assez dur. Il ne sera pas destiné aux sprinteurs. Comme d’habitude, dans un Mondial où il n’y a pas un col de dix kilomètres pour finir, ce type de tracé peut convenir à une grande quantité de coureurs dont des puncheurs/grimpeurs. On ne peut donc pas rayer de la liste des prétendants potentiels comme Van Aert, Van der Poel et bien d’autres ».

Pour le consultant Eurosport, quelques coureurs français pourraient tirer leur épingle du jeu : « On n’a vraiment rien à envier à d’autres. On a notamment des coureurs comme Cosnefroy, tout comme Julian, Bardet, Victor Lafay, Axel Zingle et j’en oublie. On a de réelles chances ». Cette épreuve singulière se déroulant fin septembre, à un moment particulier du calendrier, certaines surprises pourraient survenir.

« Il faut s’attendre à voir quelques coureurs émoussés. D’autres auront peutêtre vécu une saison en demi-teinte en ayant réalisé un gros début de saison et seront plutôt discrets sur la période de juillet/août avant d’arriver fin septembre. Maintenant, on sait pertinemment que Pogacar est un coureur capable d’être performant en mars, en mai, en juillet et en octobre ! ». Celui qui succédera au palmarès à Mathieu Van der Poel sera un coureur vraiment très fort qui aura coché toutes les cases.

Le programme

  • Dimanche 22 septembre : Contre-la-montre individuel hommes et femmes Élite
  • Lundi 23 septembre : Contre-la-montre individuel hommes juniors et hommes U23
  • Mardi 24 septembre : Contre-la-montre individuel femmes juniors
  • Mercredi 25 septembre : Contre-la-montre relais mixte
  • Jeudi 26 septembre : Course sur route femmes et hommes juniors
  • Vendredi 27 septembre : Course sur route hommes U23
  • Samedi 28 septembre : Course sur route femmes Élite
  • Dimanche 29 septembre : Course sur route hommes Élite

À LIRE AUSSI : votre mag spécial sur le cyclisme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi