mardi 4 octobre 2022

Mont de Marsan : ne pas louper la marche du Top 14

À lire

En enchainant deux défaites, contre Bayonne et Perpignan, Mont de Marsan a anéanti la construction d’un championnat entièrement réussi (1er), en ne réussissant donc pas à monter en Top 14. Cette saison, Patrick Milhet et ses hommes préfèrent miser sur la prudence avec quelques changements dans l’effectif.

Le géant jaune et noir de la Pro D2 ressortira-t-il le bout de son nez la saison prochaine ? Après un championnat 2020/2021 maudit avec des matches reportés et une stagnation au fond du classement, le Stade Montois a grandi mentalement et tactiquement en piétinant chaque équipe voulant faire barrage dans son stade d’André et Guy Boniface.

Malgré un championnat magnifique, en terminant 1er avec 106 points, les Landais n’ont pas réussi la mission accession en Top 14. Bayonne et Perpignan se sont mis en travers de leur chemin. Après un championnat parfait, qu’est-ce qu’il a manqué dans ces deux finales ?

Mont de Marsan avait un pied et demi en Top 14

« Contre Bayonne (défaite 20-49, Ndlr), on n’avait pas peur. Sur le plan de l’agressivité défensive, les Basques ont sorti un gros match. Pour la deuxième finale contre Perpignan (défaite 16-41, Ndlr), mes joueurs ont montré un autre visage, en termes d’agressivité, de cohésion et tenue du ballon. Mais à partir du moment où on s’est pris le carton jaune, la marée catalane nous est passée par-dessus » reconnaît le manager Patrick Milhet.

Après ces deux échecs, le géant montois est très prudent pour la saison prochaine : « On a réalisé cette performance en étant l’avant-dernière masse salariale de la Pro D2. On fera en sorte de pratiquer un beau rugby. Si les autres équipes nous battent, cela voudra dire qu’elles seront plus fortes. Des équipes, comme Oyonnax ou Biarritz se battent pour lamontée » rappelle le manager de Mont-de-Marsan. Au lieu de clamer tout haut des objectifs, Patrick Milhet préférait se concentrer sur la préparation estivale.

« Ce serait prétentieux de dire qu’on cible les barrages ou la montée en Top 14 »

« Ce serait prétentieux de dire qu’on cible les barrages ou la montée en Top 14. » Surtout que le Stade Montois ne pourra plus être porté par les qualités des pépites Léo Coly (parti à Montpellier), Maxime Gouzou (à Lyon) et Gautier Doubrère (à Castres), partis en Top 14. Les dirigeants landais les ont remplacés par des joueurs ayant un niveau permettant d’apporter au groupe leur expérience et technique.

« Martin Doan (en prêt de Montpellier, Ndlr) est un joueur en devenir, qui a besoin du temps de jeu pour avoir de l’expérience et de la maturité, qui a d’énormes qualités personnelles. Sur le plan de son jeu au pied, il est très fort et a de la vitesse. James Hart, arrivant de Biarritz, est un joueur d’expérience et vient chez nous pour se relancer ». Le géant jaune et noir espère avoir suffisamment d’armes pour confirmer sa belle saison.

La recrue : Doan, un champion de France au Stade Montois

Ayant peu joué, la saison dernière, avec Montpellier, Martin Doan est prêté, pour une saison, à Mont-de-Marsan. Avec le dernier vainqueur du Top 14, le demi de mêlée de 23 ans, qui est passé en un an de Nationale avec Albi au Top 14 avec Montpellier, a joué huit matches, dont trois titularisations. L’ancien albigeois poursuivra son apprentissage dans les Landes.

Kevin Thube

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi