mardi 23 juillet 2024

Movistar : derniers tours de roues pour Valverde

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le champion espagnol de 41 ans va se retirer du peloton dans quelques mois. L’occasion pour son équipe Movistar de préparer au mieux la sortie qu’il mérite.

Avec 15 succès, la Movistar a vécu une saison 2021 honorable. Pas exceptionnelle, mais correcte. En poste depuis plus de 35 ans, Eusebio Unzué conserve cette énergie intacte pour élever la Movistar sans cesse. Mais il demeure lucide. Il est conscient que son équipe est nettement devancée par Jumbo-Visma, Ineos Grenadiers ou UAE Team Emirates :

« Je travaille dur pour qu’il y ait au moins une équipe espagnole dans l’élite du cyclisme, a-t-il expliqué pour El Diario de Navarra. Cependant, le cyclisme a beaucoup changé. On n’est plus dans la progression, mais plutôt dans l’immédiateté. Ce sport est devenu de plus en plus attractif aussi. Des mécènes avec des budgets illimités sont arrivés. Nous ne pouvons pas dépenser ce qu’on n’a pas.

Des coureurs comme Pogacar, Van der Poel, Van Aert, Bernal, Evenepoel sont hors d’atteinte. Chez la Movistar, nous n’avons plus des coureurs aussi forts qu’avant. Que ce soit Ineos, Jumbo-Visma ou UAE Team Emirates, ils alignent maintenant des équipes fantastiques. Ils peuvent faire signer de très grands coureurs et ont les infrastructures pour les accueillir. De notre côté, on fait au mieux avec nos moyens ».

« Ne pas renier ses valeurs »

Enric Mas va encore sonner la charge. Le 2ème du Tour d’Espagne (et 6ème du Tour de France), a pris une autre dimension. Pour Will Barta, la Movistar reste, malgré certaines difficultés, une formation de référence :

« Matteo (Jorgenson) m’a bien spécifié que cette équipe n’était pas uniquement centrée sur la performance sportive pure. C’est aussi une grande famille. Ils ne considèrent pas que l’athlète, mais aussi la personne que vous êtes, c’est appréciable ».

Au départ de cette saison 2022, le mélange de nationalités sera de mise. Espagnols, Américains, Portoricain, Allemand, Suisse, Autrichien, Danois, Portugais, Brésilien, Colombiens vont devoir collaborer.

« La Movistar est beaucoup plus internationalisée qu’elle ne l’a été, poursuit Barta. Cette tendance s’est vraiment renforcée ces deux dernières années. C’est une bonne chose que de faire partie de ce mix. Sans pour autant que cette équipe ne renie ses valeurs, ses principes et ses fondamentaux ».

La Movistar prépare l’après Valverde

Un recrutement de choix a d’ailleurs été effectué. L’ancien coureur de EF Education-Nippo confirme : « Gorka Izagirre et Aranburu ont notamment rejoint l’équipe. Ce sont des coureurs portés vers l’offensive. Nous avons dans cette équipe des éléments aux profils très divers, en particulier de très bons grimpeurs comme Sosa. Il est encore très jeune. Il va continuer à mûrir. C’est excitant de se retrouver au milieu de tous ces coureurs ».

Et notamment d’un certain Alejandro Valverde. Ce dernier se rapproche de la fin dans quelques mois : « 2022 sera à 100% ma dernière année. Cela n’aurait aucun sens de prolonger davantage après 21 ans d’activité » a déclaré le quadruple vainqueur de Liège-Bastogne-Liège (2006, 2008, 2015, 2017). Le natif de Murcie devrait être déterminé comme jamais pour finir sur une brillante note et emmener ses équipiers dans son sillage.

Arrivées : Aranburu (Astana-Premier Tech), Barta (EF Education-Nippo), Gorka Izagirre (Astana-Premier Tech), Kanter (DSM), Lazkano Lopez (Caja Rural), Rangel Costa (Telcom Clima), Rodriguez (Astana-Premier Tech), Sosa (Ineos Grenadiers)

Départs : Alba Bolivar (DroneHopper), Carretero (Kern Pharma), Cataldo (Trek), Cullaigh, Lopez Moreno (Astana), Mora Vedri, Soler (UAE Team Emirates), Villella (Cofidis)

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manquez-pas, Le GUIDE de la SAISON 2022 vélo du Sport, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi