mardi 23 juillet 2024

National : quatre promus (Aubagne, FBBP, Boulogne et Paris Atletico) et des questions…

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Qu’attendre des quatre promus 2024/2025 en National ? FBBP, l’US Boulogne, Aubagne, on vous dit tout sur cette nouvelle saison.

Aubagne FC : à la découverte du national ?

Le club de la banlieue Est de Marseille participera-t-il au National pour la première fois de son histoire ? La DNCG (Direction Nationale de Contrôle et de Gestion) a prononcé une interdiction d’accession au club. Celui-ci avait fait appel, espérant régler le problème en expliquant plus concrètement la nouvelle identité de leur club au gendarme financier du football français.

Jeune club fondé en 1989, les Phocéens ont en effet changé de dimension en anticipant les exigences du National : l’Aubagne FC a fusionné avec deux autres clubs de la ville de Marseille, le SC Air Bel et l’ES Pennoise pour former une nouvelle entité, le Sporting Aubagne Air Bel Huveaune. Avec l’équipe fanion en National et près de 1200 licenciés, l’intersaison s’annonce intense sur tous les plans, mais passionnante. L’équipe première sera dirigée par Maxence Flachez, ancien entraîneur de Châteauroux, mais surtout connu pour ses années de formateur à l’OM et à l’OL.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

FBBP, avec un gros point d’interrogation

A l’heure où nous écrivions ces lignes, le club de l’Ain était dans une situation très délicate. Bien que promu en National sportivement, le FBBP 01 se trouvait financièrement dans une impasse. Tout proche du dépôt de bilan, le club avait, selon son président Gilles Garnier, « un pied dans la tombe » courant juin. Le gouffre financier, estimé à plus de 800 000 euros, paraissait trop important et trouver des garanties à présenter à la DNCG en quelques semaines semblait hypothétique.

En cas de rétrogradation administrative, c’est le FC Villefranche-Beaujolais, premier relégable la saison passée, qui serait repêché. Sur le banc, après le départ d’Hervé Della Maggiore à Orléans, lequel avait lui-même cet hiver remplacé Jordan Gonzales qui avait filé à la formation de l’OL, le club a jeté son dévolu sur David Le Frapper, ex-coach de Besançon.

Le président du FBBP01 Gilles Garnier justifie son choix : « Tout d’abord, le feeling et les échanges que nous avons eus, d’où se dégageait une certaine chaleur, m’ont tout de suite conquis. Je rajouterai que son expérience, son âme de formateur, sa façon de sentir le vestiaire et les infos recueillies à son propos n’ont fait que me convaincre davantage. J’ai voulu choisir un coach qui ne changerait pas l’atmosphère du vestiaire et je crois que David incarne parfaitement cet homme. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du foot dans votre mag

US Boulogne : retour en national

Club majeur de la région des Hauts de France, l’USBO est un des plus vieux clubs de l’hexagone. Deux ans après sa relégation, il est de retour au troisième niveau du football tricolore. Les Boulonnais ont tout connu dans leur longue histoire et ont même évolué une saison en Ligue 1 en 2009/2010.

Longtemps pensionnaires de Ligue 2, les Nordistes ont chuté au niveau amateur durant une dizaine d’années. Le club qui a vu éclore un certain N’Golo Kanté retrouve cette année le National avec des ambitions affirmées et le désir de retrouver le monde professionnel. Sur le banc, la confiance a été maintenue au duo boulonnais Fabien Dagneaux et Anthony Lecointe.

Paris 13 Atletico avec le soutien d’Infantino !

Un an après sa relégation en N2, le club du 13ème arrondissement de Paris reprend l’ascenseur et remonte en National. Fondé en 1968 par une bande de copains lycéens sous le nom du FC Gobelins, il est devenu le Paris 13 Atletico en 2020. Fort de ses 1900 licenciés, le club francilien espère se faire une place en région parisienne, derrière le PSG, le Red Star et le Paris FC.

Emmené par Adbelmalek Amara, meilleur buteur du National 2 avec 17 réalisations, mais dont le départ n’est pas à écarter, le Paris 13 Atletico a de vrais arguments, ayant rapidement commencé son Mercato en signant une dizaine de jeunes joueurs à fort potentiel.

Mis à l’honneur par la visite surprise du président de la FIFA Gianni Infantino pour l’inauguration de son stade Pelé le samedi 15 juin, le club francilien espère bien jouer les trouble-fêtes. L’équipe sera toujours entraînée par Fabien Valeri, retenu par les dirigeants alors qu’il était courtisé par Quevilly-Rouen-Métropole (QRM), un épisode qui pourrait avoir laissé des traces…

À LIRE AUSSI : ces clubs de National qui ont goûté à la Ligue 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi