mardi 18 juin 2024

NBA : la métamorphose de Luka Doncic (Dallas) a déjà commencé

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Maîtrisant son sujet, son basket et se comportant comme un vrai leader d’équipe, le meneur de Dallas Luka Doncic a passé un cap cette saison au point d’avoir été nominé pour le titre de MVP.

La réaction de Luka Doncic après la perte du match 4 contre les Clippers (111-116) lors du premier tour des play-offs en a dit beaucoup sur le joueur qu’il est devenu : « Je dois juste l’aider davantage (Kyrie Irving). J’ai l’impression de le laisser tomber alors je dois être là. Il a donné tout ce qu’il avait et il a été incroyable pour nous tout au long de la série ».

Le Slovène refusant aussi de s’apitoyer sur son genou douloureux : « Cela fait mal évidemment, mais cela ne devrait pas être une excuse. J’ai été trop nonchalant. Je dois faire bien mieux ». Les records, le natif de Ljubljana a pourtant l’habitude de les faire tomber.

En avril, lors d’une victoire contre Charlotte (130-104), il rentre encore un peu plus dans le livre des records. Il marque 39 points et avec 2341 points sur la saison, il devient le joueur de Dallas ayant inscrit le plus de points lors d’une saison.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag

Luka Doncic meilleur marqueur de la saison

Il dépasse ainsi Mark Aguirre au classement (2330 points lors de la saison 1983/1984). Le match suivant contre le Heat remporté 111 à 92 (pour son 400ème match en NBA), il en marque 29 de plus et fait encore gonfler ses stats : 11 470 points, 3472 rebonds, 3317 passes. De quoi en faire le seul joueur de l’histoire avec Oscar Robertson à inscrire au moins 10 000 points, prendre 3000 rebonds et faire 3000 passes décisives en 400 matches NBA.

A l’issue de cette saison régulière, « Luka Magic » obtient le titre honorifique de meilleur marqueur de la NBA avec une moyenne de 33,9 points par match. Il est le premier Mavericks à obtenir une telle récompense et le plus jeune depuis Kevin Durant. Il est aussi le deuxième meilleur passeur de la saison régulière (9,8 passes de moyenne).

Ses coéquipiers ont voulu porter un tee-shirt (avec deux mots inscrits « Pravi MVP » traduit « le vrai MVP » en Slovène), pour promouvoir la candidature de leur leader pour le trophée de meilleur joueur de la saison, et lors de l’échauffement sur le parquet du Heat en fin de saison régulière :

«  On a essayé de porter ce tee-shirt pendant le match, mais on nous a pas laissé faire a déclaré PJ Washington dans des propos relayés sur le site basketusa.com. Et Kyrie Irving d’ajouter : « On savait à quel point cette année allait être spéciale en nous basant sur nos entraînements, sur ce que Luka faisait, en étant vraiment plus vocal, en défiant ses coéquipiers, en me défiant. C’est là le véritable signe d’un MVP ».

« Sur ce qu’il a produit, Doncic est la vraie définition d’un MVP »

Pour Chris Singleton, consultant BeIN Sports, la transformation est nette chez le Slovène : « Doncic a vraiment plongé dans une autre dimension. Tout le monde s’accordait à dire que c’était déjà un joueur merveilleux, un génie sur le terrain, capable de tout faire, que ce soit dans le scoring, dans la distribution, dans son savoir-faire, avec un QI très élevé. Mais, jusque-là, il n’était pas formidablement bien entouré. Et lui pas toujours étincelant dans une forme de gestion humaine. »

« Il se rendait trop souvent coupable de pleurnicheries, avec trop de discussions auprès des arbitres, et donc trop de déconcentration. Désormais, on est entré dans une nouvelle ère. Dallas aimerait bien emprunter ce chemin pour essayer de gagner quelque chose. Car concernant Doncic, ce sera le jugement dernier qui sera porté sur lui. Est-il un des meilleurs joueurs de la NBA ? Oui ».

Doncic est-il maintenant à placer dans la casate des très très grands ?

«  Le seul moyen de pouvoir y arriver consiste à remporter un titre insiste Singleton. Finalement, les plus grands joueurs sont jugés à travers leurs titres remportés… Ou sur la manière dont certains joueurs mènent leur équipe vers le titre. C’est le meilleur moyen d’écrire sa légende pour toujours, de dessiner son propre destin. Progressivement, le nom de Doncic apparaît de plus en plus dans le débat des MVP. Et, sur ce qu’il a produit tout récemment, c’est la vraie définition d’un MVP. Doncic sait parfaitement répondre présent individuellement quand il le faut. »

« Mais aussi pour le bien de son équipe. Il sait faire la passe à bon escient en étant un superbe créateur. Au fil du temps, il démontre qu’il sait parfaitement faire tout cela. Il sait aussi partager le ballon avec un autre joueur phénoménal ; Kyrie Irving. Et comme par magie, sur cette deuxième partie de saison, ce dernier a pu développer son meilleur basket ».

Doncic est devenu tellement influent que Dallas, 11ème de sa Conférence la saison passée, a donné une toute autre version cette saison : « L’année dernière, Dallas ne s’est même pas qualifié pour le play-in. Cela ne fonctionnait pas sur le terrain, il n’y avait pas d’osmose, ni de réelle complicité entre Irving et Doncic. Soit l’un était très bon et l’autre en sourdine ou vice-versa. Désormais, on voit un Doncic tourner à 25/30 points et un Irving également sur un même match. Tout en faisant participer les autres joueurs autour, tel que Tim Hardaway si important aussi dans le fonctionnement du dispositif de l’équipe ». Quelle que soit la fin de saison de Dallas, force est de constater que Doncic est devenu un tout autre joueur. Et cela promet !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi