vendredi 1 décembre 2023

Nemanja Ilic (Fenix) dans la légende toulousaine

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

L’ailier gauche serbe du Fenix, Nemanja Ilic, n’a pas attendu d’être un des héros de la victoire historique face au PSG (35-27) cette saison pour entrer dans la légende du club toulousain. Car, depuis son arrivée dans la Ville Rose en 2013, son impact sur et en dehors du terrain n’a jamais cessé d’augmenter.

Ils attendaient ça depuis onze ans. Onze ans que l’ogre parisien dévorait sans scrupule le petit Poucet toulousain. Onze ans à ronger son frein et à attendre le messie, celui qui parviendrait à faire sauter le verrou et à offrir enfin une victoire à Toulouse.

Ce jour est arrivé (le 29 septembre 2022), en même temps qu’un joueur providentiel bien connu du palais des sports d’une Ville Rose qu’il a rejoint en 2013 en provenance de Belgrade, Nemanja Ilic. Après avoir inscrit 14 buts (sur 17 tirs), son record, face à Créteil début septembre, égalant la 12ème performance de l’histoire du championnat (depuis 2004), le Serbe de 32 ans en a marqué 9 face au PSG dont 5 penaltys, un autre record.

Ilic et le Fenix fait pour s’entendre

Quatrième meilleur buteur du championnat à l’issue de la 7ème journée (46 buts), Ilic est à la base de la belle efficacité toulousaine, 3ème meilleure attaque de StarLigue (231 buts et une moyenne de 33 buts par match). Homme en forme de ce début de saison (avec son coéquipier Balanciaga), Ilic n’en est évidemment pas à son coup d’essai.

Régulier dans le top 10 des meilleurs buteurs du championnat depuis dix ans, il est aussi le 11ème joueur de l’histoire à passer le cap des 1000 buts inscrits en StarLigue, ce qui lui a permis, entre autres, de devenir le capitaine du Fenix, un privilège rare pour un joueur étranger qui n’étonne pas Rémi Calvel, autre légende locale devenu adjoint d’Andjelkovic cette saison, qui le connait depuis dix ans.

« Il avait à peine 20 ans quand on l’a vu arriver sur la pointe des pieds. Il ne parlait pas français, il lui a fallu un petit temps d’adaptation » vite digéré, grandement facilité par des performances d’abord prometteuses, suffisamment significatives pour envisager régulièrement des prolongations de contrat.

« Il est aujourd’hui un des meilleurs joueurs du championnat, poursuit l’ancien international, capable de marquer des buts incroyables, d’être tous les ans dans le top 10 des meilleurs buteurs. Bref, un joueur qu’on préfère avoir avec que contre soi ! »

 « Il est attachant, drôle, on peut toujours compter sur lui »

Sans être un énorme bosseur, ni s’appuyer sur un physique de fou (1m77, 76 kg), « il a beaucoup progressé techniquement dans la finition, analyse celui qui est devenu son coach et qui porte désormais sur lui un regard plus distancié, pour ajouter à sa qualité naturelle de shoot une efficacité qu’il n’avait pas à son arrivée. »

Mais, au-delà du joueur «  qui peut encore progresser surtout dans le domaine défensif », on sent Calvel aussi intéressé, presque charmé, par un homme qui n’était «  qu’un ado timide en découvrant Toulouse et le handball français et qui n’a cessé de s’affirmer au fil des saisons sur le terrain et dans le vestiaire au point de devenir un leader. »

Après une escapade de quelques mois à Barcelone, Ilic est revenu (certainement) terminer sa carrière au Fenix, histoire de renforcer encore davantage son empreinte sportive et humaine sur le club toulousain, justifier jusqu’au bout sa naturalisation française.

« Il est attachant, drôle, on peut toujours compter sur lui. S’il était difficile d’imaginer il y a dix ans qu’il serait encore parmi nous aujourd’hui, on a vite vu qu’il aimait la ville, la culture locale, la qualité de vie toulousaine. » Tout ce qui a poussé également Calvel à ne jamais trop s’éloigner du quartier Compas Caffarelli.

« Parce qu’il a beaucoup de talent, il pourrait encore avoir des opportunités dans un grand club, mais je crois qu’au fond de lui il a envie d’aller plus loin dans sa ville d’adoption. » Une perspective qui n’est pas pour déplaire aux supporteurs toulousains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi